Un bon client et un mauvais client

Cet article concerne le nerf de la guerre du monde des affaires : l’argent. Si vous vous lancez comme chef d’entreprise, vous aurez à cœur de trouver pour chaque affaire un bon client. Grâce aux conseils de cet article, vous saurez comment faire la différence entre un bon client et un mauvais client.

Un premier conseil : “Il vaut mieux passer à côté d’une bonne affaire que d’en prendre une mauvaise”.

Un bon client
Un bon client

Quand vous débutez dans le monde des affaires, vous êtes généralement tout content d’avoir trouvé un client. C’est naturel.

Cependant, vous serez d’accord qu’un client qui ne paie pas n’est pas intéressant du tout. En effet, que vos affaires concernent un produit ou un service, votre objectif est d’être payé. Ce qui est normal aussi.

Vous trouverez ci-dessous une typologie simplifiée des clients. Vous verrez aussi comment, vous pouvez les identifier avant de signer avec eux grâce à quelques réflexes de bons sens.

Les plus mauvais clients

Sachez qu’il existe des clients, dont certains ont pignon sur rue, qui ne paient pas leurs fournisseurs. C’est systématique avec eux.

Bien sûr, ils ne vous le disent pas. Ils vont prétexter un inventaire de fin d’année, ou bien des problèmes techniques, etc.

Ou alors, ils vous disent parfois qu’ils vont vous payer le mois prochain, et vous entendrez cette musique pendant 6 à 9 mois.

Dans ce cas, faites appel à une société de recouvrement de créances. Cela vous coûtera de l’argent, mais ces mauvais clients paieront.

C’est tout votre intérêt de le faire. En effet, dans tous les cas, vous avez engagé des dépenses. Vous devez au moins récupérer vos frais.

Évidemment, vous ne traitez plus d’affaires avec ce type de clients.

Les mauvais payeurs

Contrairement à un bon client, certains mauvais payeurs attendent systématiquement une, deux voire trois relances avant de vous payer. Pendant ce temps-là, vous êtes leur banque.

C’est très agaçant. D’autant plus quand il s’agit de clients dont la surface financière est beaucoup plus importante que la vôtre.

Il existe une variante de ces clients. En effet, certains ne respectent pas leur engagement de délai de paiement.

Un bon client qui vous paie régulièrement à 60 jours, est nettement préférable à un client qui paie tantôt à 40 ou 50 jours alors qu’il devrait vous payer à 30 jours.

Dans ce cas, il faut les relancer.

Exemple d’une première relance modérée :

Sauf erreur ou omission de notre part, les factures suivantes n'ont pas été réglées... Dans le cas où votre règlement se serait croisé avec notre courrier, veuillez ne pas tenir compte de cette lettre.

Exemple d’une relance plus énergique :

Nous sommes surpris de voir nos courriers précédents demeurés sans réponse et sans effet. Nous vous demandons de nous adresser la somme due par retour de courrier. Faute de quoi, nous serions dans l'obligation de recouvrer notre créance par voie judiciaire.

Distinguer un bon client du mauvais client

Avant d’accepter une affaire, renseignez-vous toujours sur votre futur client. C’est la base des affaires.

En premier lieu, demandez le SIRET ou le SIREN de l’entreprise à qui vous enverrez une facture. En effet, il est important de connaître l’identité précise de la société à facturer, notamment dans les groupes.

Ensuite faites une recherche sur l’entreprise avec un moteur de recherches. En particulier, vérifiez que les informations fournies par votre interlocuteur sont conformes à ceux que vous trouvez : activité, nombre de salarié, implémentation, etc.

Tout doit être cohérent. S’il y a une incohérence, interrogez votre interlocuteur. Ensuite, vous décidez si vous donnez suite ou pas.

Recherchez aussi des informations sur la santé financière de votre futur client. Notamment, n’hésitez pas à rechercher si l’entreprise est fiable pour les paiements.

Vous trouverez ce type d’information sur des forums ou simplement avec votre moteur de recherche et les bons mots clés.

Bien que ces étapes paraissent simples, elles sont efficaces dans la plupart des cas.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.