Catégories
Consultant, Formateur

Exporter et Importer une application Power Apps

Cet exercice vous explique comment exporter une application Power Apps existante.

Cette application sera ensuite importée.

A la fin de l’exercice, vous aurez donc une copie de la première application.

L’export / import étant une fonctionnalité en cours de développement, les interfaces vont à l’essentiel.

Préparation

Exporter une application existante

Ouvrez le site web Microsoft Power Apps :

https://make.powerapps.com/

Dans le volet de gauche, cliquez sur Applications.

Dans le volet central de droite, sous l’onglet Applications récentes, cliquez sur les 3 petits points en face du nom de votre application canVariables.

Dans la liste qui apparaît, cliquez sur Exporter un package : un volet d’ouvre.

Dans ce volet, renseignez le nom du package : canCollections. Dans ce scénario, CanCollections est le nom du package. Ce nom est arbitraire.

Laissez tous les autres paramètres par défaut, et cliquez sur le bouton Exporter, en bas.

Patientez quelques instants car un fichier ZIP va être généré.

Selon votre navigateur et son paramétrage, une boite de dialogue peut apparaître et vous proposer d’ouvrir ou d’enregistrer le fichier ZIP qui a été généré.

Sélectionnez l’enregistrement du fichier : ne l’ouvrez pas. Généralement le fichier est enregistré dans votre dossier Téléchargements, cependant cela dépend de la configuration de votre ordinateur.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Fichier ZIP exporté
Fichier ZIP exporté

Importer une application

Dans le site Power Apps, cliquez sur Applications, dans le volet de gauche.

Vous pouvez aussi, faire ces manipulations dans un environnement autre que celui de départ. Par exemple, vous pouvez exporter une application de l’environnement de développement puis l’importer dans l’environnement de recettes ou de production.

Dans le menu en haut, cliquez sur Importer un package : un volet s’ouvre et vous propose d’importer un package.

Dans ce volet, cliquez sur le bouton Charger puis sélectionnez le fichier ZIP exporté.

Patientez quelques instants : le package est en cours d’analyse.

Ensuite, le détail du package s’affiche.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Détail du package (partiel)
Détail du package (partiel)

Lors de l’import du package, vous avez deux solutions : soit mettre à jour une application déjà importée, soit créer une nouvelle application. Vous allez choisir cette seconde option.

Pour ce faire, cliquez sur le lien Mettre à jour : un autre volet s’ouvre.

Par défaut, la liste déroulante indique Mettre à jour. Si vous aviez voulu mettre à jour une application existante, il aurait fallu la sélectionner dans la liste des applications existantes

Cliquez sur la liste déroulante et sélectionnez Créer en tant que nouveau.

Saisissez le nom de la ressource : canCollections. Dans ce scénario, canCollections est le nom de la nouvelle application.

Cliquez sur le bouton Enregistrer : vous revenez sur le volet précédent.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Package prêt à être importé (partiel)
Package prêt à être importé (partiel)

Dans ce volet, cliquez sur Importer.

Patientez quelques instants : le package est en cours d’importation. Une fois l’importation réussie, vous obtenez une icône verte et l’absence de messages d’erreurs ou d’avertissements.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Passer en revue le contenu du package
Passer en revue le contenu du package

Dans le site Power Apps, cliquez sur Applications, dans le volet de gauche. Si la nouvelle application ne s’affiche pas, faites CTRL+F5 sur votre clavier pour rafraîchir l’affichage.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Affichage de la nouvelle application
Affichage de la nouvelle application

Vous disposez maintenant d’une copie (canCollections) de l’application initiale (canVariables). Les deux applications sont indépendantes. Cela signifie que vous pouvez faire évoluer canCollections indépendamment de canVariables.

L’exercice est terminé.

Résumé

Dans cet exercice, vous avez appris comment exporter et importer une application Power Apps afin d’en avoir une copie.

Article mis à jour le 10.04.2020

Catégories
Consultant, Formateur

Le planificateur de tâches ne lance pas la tâche en mode interactif

Le planificateur de tâches permet d’exécuter à fréquence régulière des programmes. Le lancement du programme peut aussi à déclenché au démarrage de l’ordinateur ou à l’ouverture de session.

Planificateur de tâches

Si votre programme est un script PowerShell, ou un programme avec une extension bat ou cmd, vous souhaitez parfois le voir s’exécuter. C’est utile pour la mise au point qui peut se révéler délicate pour une tâche planifiée.

Contexte d’exécution

En effet, le lancement direct d’un script ou l’exécution d’une tâche planifiée qui appelle votre script peut donner des résultats différents.

La raison de cette différence tient essentiellement au contexte d’exécution, aux droits associés et au paramétrage de la tâche.

Quand vous exécutez un programme dans Windows, celui-ci s’exécute directement avec les droits de votre compte.

Il y a des exceptions à cette règle, car un développeur peut procéder à des élévations de privilèges afin d’exécuter un programme, ou un bout de programme, avec un compte qui possède des droits différents des vôtres. Dans ce cas, le compte généralement utilisé est le compte d’administration mais ce n’est pas obligatoire.

Quand le moment est venu d’exécuter une tâche, c’est Windows qui exécute votre programme. Dans ce cas, il le fait en instanciant indirectement les droits du compte défini dans les paramètres de la tâche.

Commencer dans

Si votre tâche ne s’exécute pas, ou s’exécute incomplètement, vérifiez déjà son chemin d’exécution. En particulier, vous avez tout intérêt à renseigner le paramètre facultatif Commencer dans.

Indiquez le chemin du script, comme cela est montré dans la copie d’écran ci-dessous. Selon votre script, l’exécution peut parfois s’en trouver améliorée.

Action de la tâche

Mode interactif

Selon le paramètrage de la tâche planifiée, le planificateur de tâche va la lancer en mode interactif ou non-interactif.

Le mode interactif permet de voir à l’écran les messages su script lors de son exécution.

Le mode non-interactif ne permet pas de voir à l’écran d’éventuels messages.

Lors du paramétrage de la tâche, il existe l’option Exécuter même si l’utilisateur n’est pas connecté. Quand vous cochez cette case, la tâche s’exécutera toujours en mode non-interactif.

Par contre, si vous cochez la case N’exécuter que si l’utilisateur est connecté, la tâche s’exécutera en mode interactif. Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Propriétés d'une tâche planifiée
Propriétés d’une tâche planifiée

Article mis à jour le 18.01.2020.

Catégories
Consultant, Formateur

Créer une application PowerApps canevas avec Common Data Service

Cet exercice vous explique comment créer une application canevas avec Common Data Service (CDS).

Common Data Service est une base de données vide, mise à la disposition de l’organisation du tenant. Bien que vide, elle dispose de tables avec des colonnes. Il est possible de rajouter des tables supplémentaires, et de créer de nouvelles colonnes.

Préparation

Pratique

Ouvrez le site web Microsoft PowerApps et identifiez-vous avec votre compte de tenant.

https://make.powerapps.com/

Dans le menu supérieur, vérifiez que vous êtes dans votre environnement par défaut. Si vous n’êtes pas dans votre environnement par défaut, cliquez ou tapez sur le nom de votre environnement par défaut, pour le sélectionner.

Ensuite, dans le volet de navigation (à gauche), cliquez ou tapez sur Applications.

Dans le menu supérieur, cliquez ou tapez sur Créer une application puis sur Zone de dessin.

Dans la nouvelle fenêtre, cliquez ou tapez sur Mode téléphone dans Common Data Service.

Dans la zone de recherche, entrez votre prénom : votre table apparaît.

Cliquez ou tapez sur votre table.

En bas et à droite, cliquez ou tapez sur Se connecter.

Si un pop-up qui s’intitule Bienvenue dans PowerApps Studio s’affiche, cochez la case Ne plus afficher ce message puis cliquez ou tapez sur le bouton Ignorer.

Votre application est générée.

Dans le menu supérieur, cliquez ou tapez sur Fichier.

Dans la zone Nom de l’application, entrez le nom de l’application Ventes en le préfixant avec votre prénom, par exemple jack_ventes.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Paramètres de l'application

Puis cliquez ou tapez sur Enregistrer Sous.

Dans le volet central, cliquez ou tapez sur Le cloud. Vous pourriez éventuellement sauvegarder votre application localement mais ne le faites pas pour la formation.

En bas et à droite, cliquez ou tapez sur Enregistrer.

Ouvrez le site web Microsoft PowerApps.

https://make.powerapps.com/

Dans le menu supérieur, vérifiez que vous êtes dans votre environnement par défaut. Si vous n’êtes pas dans votre environnement par défaut, cliquez ou tapez sur le nom de votre environnement par défaut, pour le sélectionner.

Ensuite, dans le volet de navigation (à gauche), cliquez ou tapez sur Applications : votre application apparaît. Si vous cliquez dessus, elle se lance et vous pouvez l”utiliser pour ajouter, modifier ou supprimer des enregistrements.

Fin des manipulations

L’exercice est terminé.

Résumé

Dans cet exercice, vous avez appris comment créer une application canevas avec Common Data Service.

Catégories
Consultant, Formateur

Ouvrir une boite aux lettres avec Office 365

Cet exercice vous explique comment ouvrir une boite aux lettres différente de sa boite aux lettres.

Préparation

  • Cet exercice suppose qu’il existe au moins deux comptes utilisateurs dans Office 365. Dans ce scénario, il s’agit du compte de Bob Durand et du compte de Karine Marchais. Celle-ci est la responsable de Bob Durand.

Pratique

Ouvrez un autre navigateur web que celui que vous utilisez pour vous connecter avec votre compte. Par exemple, si vous utilisez Google Chrome, ouvrez Microsoft Edge ou Firefox. Vous pourriez garder le même navigateur web. Toutefois, le fait de disposer de deux navigateurs différents vous évite de jongler entre les comptes.

Éventuellement, vous pouvez aussi ouvrir un onglet en navigation privée.

Dans le nouveau navigateur web, ouvrez le site :

https://portal.office.com

Renseignez le compte de l’utilisateur Bob Durand puis son mot de passe.

Si vous avez oublié le compte ou le mot de passe de l’utilisateur, vous pouvez les récupérer dans votre email.

Éventuellement, vous pouvez aussi le réinitialiser dans l’AD avec un nouveau mot de passe.

Puisque vous vous connectez la première fois avec ce compte, vous devez probablement changer le mot de passe. Dans ce cas, indiquez un nouveau mot de passe comme par exemple : AaBbCcDd01.

Éventuellement, indiquez si vous voulez rester connecté.

Si un pop-up central s’affiche, fermez-le en cliquant sur l’icône X en haut et à droite du pop-up.

Ne tenez pas compte des autres pop-up ou messages éventuels qui peuvent surgir sur l’écran.

Dans la liste de vos applications qui s’affiche, ouvrez Outlook.

Dans l’écran qui apparaît éventuellement, sélectionnez votre fuseau horaire dans la liste déroulante : (UTC+01:00) Brussels, Copenhagen, Madrid, Paris.

Cliquez sur le bouton Enregistrer.

Si des pop-ups s’affichent, fermez-les ou n’en tenez pas compte.

Ouverture boite aux lettres Outlook Office 365

Fin des manipulations

L’exercice est terminé.

Bonus

En vous inspirant de l’exercice précédent, vous allez ouvrir la boite aux lettres de Karine Marchais dans un troisième navigateur, différent des deux premiers.

Résumé

Dans cet exercice, vous avez appris comment ouvrir une boite aux lettres différente de sa boite aux lettres.

Catégories
Consultant, Formateur

Définir le responsable hiérarchique avec Office 365

L’objectif de l’application Donner des bravos est d’envoyer des félicitations à un utilisateur de votre organisation. Toutefois, l’application envoie aussi ce message au responsable de l’utilisateur.

Cet exercice vous explique comment assigner un responsable au compte de Bob Durand.

Préparation

  • Cet exercice suppose qu’il existe au moins deux comptes utilisateurs dans Office 365. Dans ce scénario, il s’agit du compte de Bob Durand et du compte de Karine Marchais, qui sera la responsable hiérarchique de Bob Durand.

Pratique

Ouvrez Microsoft 365 centre d’administration et identifiez-vous comme administrateur du tenant.

https://admin.microsoft.com/

Dans le volet de gauche, sous Utilisateurs, cliquez sur Utilisateurs actifs.

Dans le volet central, cliquez sur le compte de Bob Durand.

Dans le volet de droite qui porte le nom de l’utilisateur, cliquez sur l’onglet Courrier.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Propriétés de courrier

Cliquez sur Modifier les propriétés d’Exchange (en bas du formulaire et à droite).

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Propriétés d'Exchange

Dans le volet qui porte le nom de l’utilisateur, cliquez sur organisation (dans le volet de gauche).

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Modifier le responsable hiérarchique de l'utilisateur

Sous Responsable, cliquez sur Parcourir.

Dans la liste qui s’affiche, cliquez sur Karine Marchais, puis cliquez sur le bouton OK pour valider votre choix.

Vous revenez dans le volet organisation. Dans ce volet, cliquez sur le bouton Enregistrer.

Fin des manipulations

L’exercice est terminé.

Bonus

En vous inspirant de l’exercice précédent, définissez-vous comme votre propre responsable hiérarchique.

Résumé

Dans cet exercice, vous avez appris comment définir le responsable hiérarchique avec Office 365.

En réalité, d’autres informations doivent être fournies pour éviter l’apparition de bandeaux d’erreurs dans l’application. Dans un environnement réel de production, il faudrait le faire.

Catégories
Consultant, Formateur

Créer une stratégie de protection contre la perte de données

Cet exemple vous explique comment créer une nouvelle stratégie de protection contre la perte de données. Des stratégies de protection contre la perte de données définies par les administrateurs de clients peuvent être appliquées à un seul environnement, ou à plusieurs.

Prérequis

  • Pour réaliser cet exercice, vous devez aller sur le site de Microsoft ci-dessous, afin d’activer une version d’évaluation gratuite PowerApps Plan 2.

https://make.powerapps.com/signup?redirect=marketing&email=

Pratique

Ouvrez le centre d’administration PowerApps et identifiez-vous avec votre compte de tenant.

https://admin.powerapps.com/

Centre d'administration PowerApps

Dans le volet de navigation (à gauche), cliquez ou tapez sur Stratégies de données.

Puis cliquez ou tapez sur Nouvelle stratégie (en haut et à droite de l’écran).

Nouvelle stratégie de données

Dans la boîte de dialogue Nom de la stratégie de données, gardez le choix par défaut (Appliquer à TOUS les environnements) puis cliquez ou tapez sur le bouton Continuer : la liste des groupes de données s’affiche.

Groupes de données

Dans l’étiquette horodatée, comme Stratégie 08:22:01 11-16-2019 (en haut et au milieu de la page), entrez le nom de la stratégie de données : Sécuriser les données métiers.

Cliquez ou tapez sur le lien Ajouter qui se trouve dans la zone de groupe Business data only (Données métiers uniquement) : la liste des connecteurs s’affiche. Cette liste est constituée de tous les connecteurs de données qui figurent dans le groupe No business data allowed (Données métiers non autorisées).

Dans la page Ajouter des connecteurs, sélectionnez les connecteurs Office 365 Outlook et SharePoint.

Cliquez ou tapez sur le bouton Ajouter des connecteurs. L’ajout d’un connecteur à un groupe de données le supprime automatiquement de l’autre groupe de donnée.

Enfin cliquez ou tapez sur Enregistrer la stratégie (en haut et à droite de l’écran) pour valider vos manipulations.

Une fois la stratégie créée, elle apparaît dans la liste des stratégies de données de la page Stratégies de protection contre la perte de données.

Stratégie de protection contre la perte de données

Cliquez ou tapez sur Sécuriser les données métiers pour afficher les détails de la stratégie.

Notez que vous pourriez éventuellement modifier les environnements sur lesquels la stratégie s’applique. Vous pourriez aussi éventuellement classer différemment les connecteurs de données. Toutefois, ne faites aucune modification pour l’instant.

Une fois que vous avez passé en revue les détails de la stratégie, cliquez ou tapez sur Fermer (en haut et à droite de l’écran).

Fin des manipulations

L’exercice est terminé.

Résumé

Dans cet exercice, vous avez appris comment créer une nouvelle stratégie de protection contre la perte de données.

Cette stratégie permet aux applications concernées de partager des données entre Office 365 Outlook et SharePoint. Par ailleurs, elle bloque automatiquement le partage des données avec les autres connecteurs.

Concrètement et grâce à cette stratégie, une application ne pourra pas partager des données métiers entre SharePoint et LinkedIn, par exemple.

Article mis à jour le 16.11.2019.

Catégories
Consultant, Formateur

Créer une connexion à une passerelle

Cet exemple vous explique comment créer une connexion à une passerelle. Cette connexion permettra de connecter une base de données locale, qui pourra être utilisée dans une application PowerApps.

Prérequis

  • L’exercice du TP Créer une nouvelle passerelle doit être terminé avec succès.
  • Vous devez disposer des droits pour vous connecter à un site SharePoint Server local ou à une base de données SQL Server locale.

Pratique

Ouvrez le site web Microsoft PowerApps et identifiez-vous avec votre compte de tenant.

https://make.powerapps.com/

Dans le menu supérieur, vérifiez que vous êtes dans votre environnement par défaut. Si vous n’êtes pas dans votre environnement par défaut, cliquez sur Environnement.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Sélection de l'environnement
Sélection de l’environnement

Cliquez ou tapez sur le nom de votre environnement par défaut, pour le sélectionner.

Ensuite, dans le volet de navigation (à gauche), cliquez ou tapez sur Données. Dans la liste déroulante qui apparaît, cliquez ou tapez sur Connexions : le volet central apparaît.

Dans le volet central, cliquez ou tapez sur Nouvelle connexion (en haut à gauche).

Dans la zone de recherche (en haut, à droite), entrez SharePoint, puis cliquez sur SharePoint.

Variante : Si vous disposez d’une base de données SQL Server sur laquelle vous avez un accès autorisé, vous pouvez vous connecter à cette base.

Un pop-up propose de vous connecter directement au service Cloud, ou à l’aide d’une passerelle de données locales.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Sélection de la connexion

Dans le pop-up, cochez sur Se connecter à l’aide d’une passerelle de données locale : le pop-up s’agrandit.

Dans la nouvelle zone, gardez l’authentification Windows.

Renseignez le nom d’utilisateur local et son mot de passe.

Gardez la passerelle qui porte votre prénom.

Puis cliquez sur le bouton Créer.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Création de la connexion

Fin des manipulations

L’exercice est terminé.

Résumé

Dans cet exercice, vous avez appris comment créer une connexion à une passerelle pour vous connecter à un serveur SharePoint local ou à une base de données SQL Server locale.

Catégories
Consultant, Formateur

Créer une nouvelle passerelle

Cet exemple vous explique comment créer une nouvelle passerelle. Cette passerelle permettra de vous connecter à une base de données locale.

Prérequis

  • Pour réaliser cet exercice, vous devez aller sur le site de Microsoft ci-dessous, afin d’activer une version d’évaluation gratuite PowerApps Plan 2.

https://make.powerapps.com/signup?redirect=marketing&email=

  • Vous devez disposer des autorisations d’Administrateur de l’environnement PowerApps, Administrateur global Office 365 ou Administrateur Azure Active Directory.

Pratique

Ouvrez le site web Microsoft PowerApps et identifiez-vous avec votre compte de tenant.

https://make.powerapps.com/

Dans le menu supérieur, vérifiez que vous êtes dans votre environnement par défaut. Si vous n’êtes pas dans votre environnement par défaut, cliquez sur Environnement.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Sélection de l'environnement

Cliquez ou tapez sur le nom de votre environnement par défaut, pour le sélectionner.

Ensuite, dans le volet de navigation (à gauche), cliquez ou tapez sur Données. Dans la liste déroulante qui apparaît, cliquez ou tapez sur Passerelles : le volet central affiche un message.

Si le volet central affiche le message suivant : “Vous ne pouvez pas installer de passerelle dans cet environnement”, basculez sur votre environnement par défaut comme indiqué plus haut.

Dans le volet central, cliquez ou tapez sur Nouvelle passerelle. Vous arrivez sur une page web qui vous propose de télécharger la passerelle de données locale.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Télécharger la passerelle locale

Cliquez ou tapez sur le bouton Télécharger.

Installez le logiciel GatewayInstall.exe en suivant les instructions.

À la fin de l’installation, entrez l’email associé à votre tenant. Dans ce scénario, il s’agit de l’adresse jack@monsupersite.onmicrosoft.com. Pour vous l’adresse sera forcément différente : il s’agit de votre adresse email dans le tenant.

Dans la fenêtre qui s ‘ouvre, entrez le mot de passe associé.

La fenêtre peut être cachée. Faites Alt-Tab pour la faire apparaître.

Une nouvelle fenêtre apparait.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Paramétrage de la passerelle

Dans la zone Nouveau nom de on-premises data gateway, entrez votre prénom.

Entrez la clé de récupération suivante : AaBbCcDd01.

Cliquez ou tapez sur le bouton Configurer : patientez quelques instants. Votre passerelle est prête à être utilisée.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

On-premises data gateway

Décochez la case Contribuez à l’amélioration de on-premises data gateway en envoyant des informations d’utilisation à Microsoft puis cliquez sur le bouton Fermer.

Fin des manipulations

L’exercice est terminé.

Résumé

Dans cet exercice, vous avez appris comment créer une nouvelle passerelle. Cette passerelle permet ensuite de vous connecter à un SharePoint Server local ou à une base de données SQL Server locale.

Article mis à jour le 16.11.2019.

Catégories
Consultant, Formateur

Créer une nouvelle base de données pour PowerApps

Cet exemple vous explique comment créer une nouvelle base de données dans un environnement existant.

Prérequis

  • Pour réaliser cet exercice, vous devez aller sur le site de Microsoft ci-dessous, afin d’activer une version d’évaluation gratuite PowerApps Plan 2.

https://make.powerapps.com/signup?redirect=marketing&email=

Pratique

Ouvrez le centre d’administration PowerApps et identifiez-vous avec votre compte de tenant.

https://admin.powerapps.com/

Dans le volet de navigation (à gauche), cliquez ou tapez sur Environnements.

Cherchez l’environnement qui est par défaut. S’il n’y a qu’un seul environnement, alors il est forcément par défaut. En revanche, si vous avez plusieurs environnements qui sont présents, vous devez appliquer la méthode suivante pour déterminer l’environnement par défaut. Regardez la valeur qui se trouve dans la colonne TYPE. S’il est indiqué Par défaut, il s’agit de l’environnement par défaut.

Une fois que vous avez déterminé l’environnement par défaut, cliquez ou tapez sur son nom.

Dans les détails de l’environnement, cliquez ou tapez sur le bouton Créer une base de données (à droite).

Cette action active l’accès au Common Data Service (Service de données communes).

Sélectionnez la devise EUR et la langue French pour les données stockées dans la base de données.

Vous ne pourrez plus changer la devise ou la langue une fois la base de données créée.

Notez que Microsoft se réserve le droit d’utiliser vos noms d’entité et de champs pour améliorer leur Common Data Service. En revanche, ils n’utilisent pas le contenu de vos tables de base de données.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Créer ma base de données

Ensuite, cliquez ou tapez sur le bouton Créer une base de données.

Patientez quelques minutes, le temps de la création de la base de données sur le service de données communes. Ce temps est variable, mais comptez au moins 3 à 5 minutes.

Si d’aventures, vous obtenez un message d’erreur, cliquez à nouveau sur le bouton Créer une base de données.

Une fois la base de données créée, cliquez ou tapez sur Environnements (volet de gauche) pour afficher la liste des environnements de la page Environnements.

Remarquez la présence d’une chaîne de caractères entre parenthèses, à côté du nom de l’environnement, comme orgfe408f65. C’est le nom unique de la division racine dans Dynamics 365 Customer Engagement. Une division est un groupe logique d’activités professionnelles liées. Une division peut avoir plusieurs sous-divisions.

Fin des manipulations

L’exercice est terminé.

Résumé

Dans cet exercice, vous avez appris comment créer une nouvelle base de données dans un environnement existant.

Catégories
Consultant, Formateur

Créer un environnement de développement pour PowerApps

Cet exemple vous explique comment créer un environnement de développement.

Prérequis

  • Pour réaliser cet exercice, vous devez aller sur le site de Microsoft ci-dessous, afin d’activer une version d’évaluation gratuite PowerApps Plan 2.

https://make.powerapps.com/signup?redirect=marketing&email=

Pratique

Ouvrez le centre d’administration PowerApps et identifiez-vous avec votre compte de tenant.

https://admin.powerapps.com/

Dans le volet de navigation (à gauche), cliquez ou tapez sur Environnements.

Puis cliquez ou tapez sur Nouvel environnement (en haut et à droite de l’écran).

Dans la boîte de dialogue Nouvel environnement, entrez le nom suivant pour l’environnement : Formation.

Puis sélectionnez votre région Europe et un type d’environnement Essai.

La région proposée par défaut est la région d’origine du tenant Azure Active Directory. Toutefois, vous pouvez la changer lors de la création de l’environnement. En revanche, vous ne pourrez plus la changer une fois que l’environnement sera créé.

Ensuite, cliquez ou tapez sur le bouton Créer un environnement.

Une fois l’environnement créé, vous recevez un message de confirmation dans la boîte de dialogue qui vous propose de créer une base de données.

Pour vous aider, regardez la copie d’écran ci-dessous.

Créer une base de données

Cliquez ou tapez sur le bouton Créer une base de données.

Cette action active l’accès au Common Data Service (Service de données communes).

Sélectionnez la devise EUR et la langue French pour les données stockées dans la base de données.

Vous ne pourrez plus changer la devise ou la langue une fois la base de données créée.

Gardez cochée la case Inclure des exemples d’applications et de données.

Notez que Microsoft se réserve le droit d’utiliser vos noms d’entité et de champs pour améliorer leur Common Data Service. En revanche, ils n’utilisent pas le contenu de vos tables de base de données.

Ensuite, cliquez ou tapez sur le bouton Créer une base de données.

Attendez la disparition du bandeau bleu qui vous informe que la configuration de la base de données est en cours.

Le temps de la configuration de la base de données sur le service de données communes est variable, mais comptez au moins 3 à 5 minutes. À la fin de la configuration, l’écran s’actualisera automatiquement et le bandeau bleu disparaîtra comme par magie.

Une fois la base de données créée, votre nouvel environnement apparaît dans la liste des environnements de la page Environnements.

Fin des manipulations

L’exercice est terminé.

Résumé

Dans cet exercice, vous avez appris comment créer un environnement de développement.

Catégories
Consultant, Formateur

Sauvegarde système Windows : Agir

Vous avez tout à gagner à faire une sauvegarde système Windows. En effet, elle vous permet d’éviter de perdre des heures entières à restaurer Windows et tous ses programmes. Elle vous permet de vous sortir de situations qui peuvent paraître inextricables. Aussi, ne lisez pas cet article. Appliquez-le !

Extrait du cours
Windows 10 : La gestion et la maintenance

Il existe de nombreuses sécurités qui rendent difficiles que Windows se crashe complètement.

C’est difficile mais pas impossible. Une panne Windows peut arriver et votre ordinateur ne répond plus du tout. Sans même parler d’attaques volontaires.

C’est évidemment au moment où vous en aurez besoin que cela arrivera. Il existe pourtant une solution pour résoudre ce type de crash. C’est évidemment la sauvegarde système Windows.

Rôle d’une sauvegarde système Windows

Une sauvegarde système Windows est un gros fichier. Ce fichier contient toutes votre configuration Windows, ainsi que tous les programmes que vous utilisez sur Windows.

Profitez que tout va bien pour faire votre sauvegarde système Windows.

Pour ce faire, vous devez acheter un disque dur externe en USB. Ce disque dur doit être de grande capacité, au moins 256 Go mais 512 Go est préférable. L’idéal est 1 To. Gardez à l’esprit que vous pourrez utiliser ce disque pour stocker aussi vos fichiers.

Ensuite vous branchez ce disque sur votre ordinateur via la prise USB.

Puis vous ouvrez Windows. Ensuite vous cliquez sur l’icône Windows qui se trouve en bas et à gauche de Windows. Une fenêtre apparaît avec la liste de vos programmes et de grosses icônes : cf. l’image ci-dessous.

Sauvegarde système Windows
Sauvegarde système Windows

Dans cette zone, vous tapez directement le texte paramètres de sauvegarde. Dès que vous commencez à saisir le texte, vous voyez la recherche Windows qui apparaît automatiquement avec votre saisie.

Dans la liste des résultats, vous cliquez sur Paramètres de sauvegarde (tout en haut de la liste). L’écran Sauvegarde apparaît.

Créer une image système

Dans l’écran Sauvegarde, vous cliquez sur Accéder à l’outil Sauvegarder et restaurer (Windows 7). Ne vous inquiétez pas ! C’est normal de voir apparaître Windows 7 même si vous êtes sous Windows 10 ou Windows 8 (non ? sérieux ?).

Sauvegarde ou restaurer des fichiers
Sauvegarde ou restaurer des fichiers

Ensuite, fermez toutes les fenêtres ouvertes, sauf évidemment la fenêtre Sauvegarder ou restaurer des fichiers.

Dans la fenêtre Sauvegarder ou restaurer des fichiers, vous cliquez sur Créer une image système (à gauche).

Dans la fenêtre qui s’ouvre, vous sélectionnez votre disque dur externe pour stocker la sauvegarde.

Où voulez-vous enregistrer la sauvegarde
Où voulez-vous enregistrer la sauvegarde

Puis, vous cliquez sur le bouton Suivant.

Dans la fenêtre suivante, vous gardez tous les lecteurs proposés par défaut. Éventuellement, vous pouvez inclure des lecteurs supplémentaires, si vous en avez. Mais ce n’est pas obligatoire.

Puis, vous cliquez sur le bouton Suivant.

Confirmez les paramètres de sauvegarde
Confirmez les paramètres de sauvegarde

Sur la dernière fenêtre, vous cliquez sur Démarrer la sauvegarde. La sauvegarde démarre.

Patientez plusieurs minutes. Cela peut prendre 40 à 60 minutes, voire plus d’une heure si votre ordinateur est lent.

Vérifiez que la sauvegarde se soit bien terminée. Puis cliquez sur le bouton Fermer.

Gardez précieusement cette image système. Dans la prochaine vidéo, vous verrez comment l’utiliser en cas de problème avec Windows.

Créer un disque de réparation système

Cette section est facultative.

Si un message apparaît, vous proposant de créer un disque de réparation système, vous pouvez accepter.

Toutefois, vous aurez besoin dans ce cas d’un lecteur de CD/DVD avec un disque vierge.

Un disque de réparation système vous sert à démarrer l’ordinateur. Ensuite, il permet de restaurer l’ordinateur à partir d’une image système.

En réalité, ce disque de réparation système sert assez peu souvent. En effet, il existe déjà une partition système, indépendante de Windows, qui permet de restaurer l’ordinateur à partir d’une image système. Cette partition système a été créée lors de l’installation Windows.

De plus, les constructeurs d’ordinateur proposent aussi leurs propres partitions système pour restaurer Windows.

Si vous disposez d’un lecteur de CD/DVD et d’un disque vierge, vous cliquez sur le bouton Créer un disque. Sinon, vous cliquez sur le bouton Annuler.

C’est tout.

Catégories
Consultant, Formateur

Comprendre les applications Office 365

Dans cet article, vous allez découvrir à quoi peuvent servir les applications Office 365 : StaffHub, To-Do, Forms, Stream, Teams, etc.  En effet, ces applications Office 365 sont de plus en plus nombreuses et parfois leur intérêt n’est pas évident en lisant juste leur nom.

Par ailleurs, certaines de ces applications Office 365 peuvent se recouvrir en partie.

Applications Office 365
Applications Office 365

Applications Office 365 et Microsoft Office

Quitte à énoncer une évidence et mettre les points sur les i, les applications Office 365 ne sont pas uniquement Word, Excel ou PowerPoint.

Office 365 est le nom donné par Microsoft à un ensemble de logiciels accessibles à travers le web. Autrement dit, vous avez accès à ces applications grâce à une URL de type https:// etc.

Dans ce cas, vous manipulez les applications Office 365 qui sont hébergées sur des serveurs qui se trouvent chez Microsoft (pour faire simple).

La liste de ces applications est impressionnante. Vous allez donc découvrir le rôle de ces différentes applications. Afin d’alléger la lecture, vous trouverez une présentation thématique plutôt qu’une simple énumération.

Les applications individuelles

Les programmes Office bien connus comme Word, Excel, PowerPoint et OneNote sont disponibles dans Office 365, selon votre contrat de licence.

Office Online
Office Online

Vous avez donc accès par exemple à Word sans que le logiciel soit installé sur votre ordinateur : tout est géré via le navigateur. Plus précisément, vous avez accès à Word Online. C’est le nom donné par Microsoft à l’application Word accessible à travers un navigateur.

Sachez que les entreprises peuvent aussi bénéficier de Word Online, ainsi que Excel Online, PowerPoint Online et OneNote, sans utiliser Office 365. C’est l’offre Office Online Server (OOS) de Microsoft. Office Online Server peut être couplé éventuellement à SharePoint Server.

Par ailleurs, grâce à Office Online, vous pouvez par exemple consulter les mises à jour en temps réel avec les co-auteurs dans Word, Excel et PowerPoint.

Autre exemple. Quand vous modifiez un document Word dans le navigateur Word, vos modifications sont enregistrées au fur et à mesure ! Inutile de chercher le bouton Enregistrer : il n’y en a pas.

L’application Sway vous permet de concevoir facilement des présentations. Vous créez une présentation à partir de modèles et d’assistants qui s’affichent en fonction de vos actions.

Sway
Sway

Par ailleurs, le site Video vous permet de charger et partager des vidéos avec votre communauté. C’est un site très rudimentaire. C’est aussi un site d’entreprise.

Delve vous permet de stocker et partager vos documents dans OneDrive Entreprise. Par ailleurs, Delve vous propose automatiquement du contenu en fonction de votre activité. Il se présente sous forme d’un tableau de bord. Vous pouvez aussi partager des informations vous concernant.

Delve
Delve

Les applications de messagerie

Ces applications correspondent à peu près à ce qui existe dans le client Outlook : la messagerie Courrier, le calendrier, la gestion de contacts, les tâches, les flux d’actualités et To-Do.

Applications de messagerie
Applications de messagerie (extrait)

Dans Courrier, vous pouvez faire glisser directement des messages dans les groupes afin de les partager. Vous pouvez aussi facilement accéder au calendrier d’un groupe afin d’en prendre connaissance.

Outre une gestion classique de création ou modification des contacts, vous pouvez personnaliser l’affichage de vos contacts. Par exemple, vous pouvez afficher en priorité les personnes que vous contactez régulièrement. Autre exemple, vous affichez celles avec lesquelles vous voudriez prendre contact, ou celles qui sont présentes sur votre planning du jour.

Les flux d’actualités sont plutôt dynamiques. Ils vont se créer en fonction de vos visites de site ou de vos actions de suivi.

Flux d'actualités
Flux d’actualités

To-Do permet de saisir des listes de tâches. Vous pouvez créer des listes de course, de projets ou pour préparer une excursion. Peu importe le contenu.

Ensuite, vous pouvez gérer ces listes à partir d’un mobile Apple, Google ou Microsoft. Les listes sont aussi intégrées et visibles dans votre Outlook. Probablement que Microsoft souhaitera vous apporter une aide à la gestion de ces listes.

Outils collaboratifs d’informations et documentaires

Parmi les applications Office 365, vous trouverez des outils collaboratifs comme le réseau social d’entreprise Yammer, SharePoint ou OneDrive.

Yammer est un réseau social d’entreprise dans lequel, vous pouvez chatter, et partager des informations, à l’instar par exemple de LinkedIn.

Yammer
Yammer

SharePoint c’est l’outil collaboratif de Microsoft qui permet de partager des documents et de communiquer des informations liées à l’activité de l’entreprise. Autrement dit, vous utilisez généralement SharePoint comme un intranet ou comme un produit de Gestion électronique des documents (GED).

Vous trouverez de nombreux articles sur SharePoint sur ce blog.

Avec OneDrive, vous disposez d’une sorte de SharePoint qui permet uniquement de déposer et partager des fichiers. C’est l’équivalent d’un Dropbox.

Outils collaboratifs de travail d’équipe

Dans les autres applications Office 365, vous avez des outils collaboratifs orientés pour le travail d’équipe comme le planificateur Planner, Teams, StaffHub ou Microsoft Stream.

Le planificateur Planner est un outil de gestion de projet. Vous créez un projet. Ensuite, vous lui affectez des membres de votre équipe en leur attribuant des tâches.

En fait, l’outil se distingue par son côté pratique car vous faites la plupart des manipulations à la souris. Il est aussi très visuel avec des vues différentes de votre projet.

Planificateur Planner
Planificateur Planner

Teams permet de créer des équipes, y compris à partir d’un groupe Office 365 existant.  Lors de la création d’une équipe, un canal intitulé Général est créé automatiquement.

Un canal correspond à un sujet de discussion. Vous pouvez créer des canaux spécifiques en les nommant comme vous voulez. Ensuite, vous pouvez autoriser les membres de l’équipe à s’abonner et participer au canal.

Teams
Teams

Dans Teams, il existe aussi un suivi d’activité, des plannings, des échanges de fichiers et des sites wiki à créer. Sous certains aspects, Teams a de nombreux points communs avec SharePoint, tout en apportant d’autres services.

Vous pouvez aussi vous connecter à OneNote, Planner et Stream à partir de votre Teams.

Vous pouvez utiliser StaffHub pour créer, gérer et suivre facilement les tâches à accomplir, y compris pour les équipes sur le terrain.

En effet, une application mobile StaffHub permet de rester en liaison avec son planning et l’équipe. Vous pouvez donc consulter votre planning. Par ailleurs, vous êtes prévenu en avance de l’arrivée d’un nouvel événement sur votre planning. Ce que StaffHub appelle un shift : train à prendre, réunion de travail, etc.

Le site Microsoft Stream qui concerne les vidéos, est proche du fonctionnement d’un YouTube, sans être aussi riche, tout en étant différent.

En effet, sur Microsoft Stream, vous chargez et partagez des vidéos avec les membres de votre organisation. Vous pouvez charger des vidéos de réunions, de formations ou de présentations.

Ensuite, les membres de votre équipe peuvent laisser des commentaires sur les vidéos.

Applications métiers

Parmi les applications Office 365 disponibles, il existe des applications qui vous permettent de développer vos propres applications.

Microsoft Dynamics 365 se positionne à la fois comme un logiciel de gestion de la relation client (Customer Relationship Management / CRM) et un ERP (Enterprise Resource Planning). Vous trouverez des modules pour gérer la paie, les ventes, les besoins financiers, etc. C’est évidemment un produit d’entreprise.

Si vous voulez développer vos applications, vous pouvez utiliser PowerApps. Cette application vous permet de créer par vous-même des applications métier qui se connectent à vos données.

Sa prise en main est vraiment très simple. Elle ne nécessite pas de faire appel à un développeur, ni même un informaticien pour créer les premières applications. C’est parfois suffisant.

Microsoft Forms vous permet de créer des sondages, des enquêtes ou des questionnaires à l’aide du navigateur. Ensuite, vous pouvez exporter puis analyser les réponses dans Excel.

Microsoft Forms
Microsoft Forms

Dès qu’il s’agit de formulaires, les flux de travail ou workflows ne sont pas très loin. En effet, Microsoft Flow vous permet d’automatiser les processus et les tâches.

Microsoft Flow vous propose des modèles prêts à l’emploi, que vous pouvez personnaliser. Vous pouvez créer des flux de travail qui combinent des actions sur des services Office 365, comme SharePoint, ou des services du web, comme Twitter ou Dropbox.

A ce jour, vous disposez de plus de 200 services ou connecteurs dans Flow. Bien évidemment, vous pouvez aussi créer des déclencheurs pour démarrer un flux. La nature du déclencheur dépend du type de connecteur.

Ensuite, il vous reste plus qu’à ajouter des conditions, approuver des demandes ou utiliser des données locales. A votre convenance.

Outils d’administration d’Office 365

Dans cette galaxie d’applications Office 365, il y a deux sites qui concernent les administrateurs techniques : Sécurité et conformité, Admin center Office.

Dans le site Sécurité et conformité, vous trouverez des rapports d’utilisation et des outils pour procéder à des recherches. Vous trouverez aussi des outils pour gérer les menaces et contrôler la gouvernance des données.

Sécurité et conformité
Sécurité et conformité

Il existe aussi des alertes sur le bon fonctionnement de votre Office 365 et bien d’autres possibilités.

Enfin, le centre d’administration d’Office 365 (Admin center Office) vous présente tous les accès nécessaires pour administrer votre tenant : gestion des utilisateurs ou des groupes, administration des ressources, suivi de la facturation, configuration des paramètres et des options, rapports et état d’intégrité, etc.

Admin center Office
Admin center Office

Microsoft Azure

La visite des applications Office 365 se poursuit avec Azure. En effet, l’environnement Azure est une extension d’Office 365 pour ses administrateurs.

Dans Azure, vous pouvez créer et héberger des machines virtuelles. Ces machines virtuelles peuvent fonctionner sous Windows Server 2016, Windows 10, etc. et même Linux !

Il existe aussi des liens étroits entre Office 365 et Azure. Par exemple, vous pouvez créer des autorisations sur les documents et le contenu d’Office 365 à l’aide de Microsoft Azure Information Protection, etc.

Catégories
Consultant, Formateur

Administrateur SharePoint fonctionnel

Cet article explique les différences entre un administrateur SharePoint et un administrateur SharePoint. 😉 Plus précisément, les différences entre un administrateur de la ferme SharePoint et un administrateur d’une collection de sites.

L’administrateur de la ferme est généralement un informaticien. C’est un administrateur technique. L’administrateur de la collection de sites est généralement un utilisateur. C’est un administrateur fonctionnel.

Extrait du cours SharePoint 2016 : L’administration

Administrateur de la ferme

L’administrateur de la ferme ne peut pas accéder au contenu des collections de sites pour des raisons de confidentialité. Il peut sauvegarder ou restaurer une collection de sites. En revanche, il n’a pas accès aux documents. Sauf s’il s’est désigné administrateur de la collection de sites.

Très souvent, l’administrateur de la ferme est aussi administrateur des collections de sites, ce qui pose des problèmes en termes de sécurité. Encore une fois, ce n’est pas indispensable pour ses activités. Simplement, c’est plus pratique pour lui.

Administrateur d’une collection de sites

L’administrateur de la collection de sites a un accès complet et définitif à tous les sites de la collection de sites. Même si vous lui retirer les droits, il continue d’avoir un accès en contrôle total sur tous les objets de la collection de sites.

Chaque collection de sites peut avoir sa propre son propre administrateur. Dans ce cas, un administrateur d’une collection de sites n’accède pas au contenu d’une autre collection de sites.

L’administrateur fonctionnel dispose évidemment des droits pour créer des sites ou des bibliothèques. Il peut aussi designer différemment un  site SharePoint. Par exemple, il peut faire disparaître le lien Tout le contenu du site, ou changer complètement l’apparence du site.

Administrateur SharePoint : En résumé

Un administrateur technique SharePoint n’a pas accès au contenu des collections de sites, sauf s’il est aussi administrateur de la collection de sites (à éviter).

Un administrateur d’une collection de sites ne voit pas les autres collections de sites, sauf s’il est aussi administrateur des autres collections de sites.

Pour désigner un administrateur d’une collection de sites, vous pouvez le faire en allant sur le site racine de la collection de sites. Dans les paramètres du sites, sous Utilisateurs et autorisations, cliquez sur Administrateurs de la collection de sites.

Administrateur SharePoint
Paramètres du site

Catégories
Consultant, Formateur

Étape application workflows SharePoint

Le concepteur d’un workflow peut demander au workflow d’exécuter certaines actions avec des droits particuliers. Dans ce cas, le concepteur devra intégrer une étape particulière qui s’intitule Étape application workflows.

Lorsqu’un utilisateur démarre un flux de travail SharePoint, la plupart des actions sont exécutées avec les droits de cet utilisateur. Dans certains cas, l’utilisateur exécutant le workflow peut ne pas avoir l’autorisation nécessaire pour exécuter l’action désirée, ce qui peut entraîner son blocage.

Afin de résoudre ce genre de situation, le concepteur peut demander au workflow d’exécuter des actions qui pourront lire et écrire sur tous les éléments de ce site.

Heureusement, vous pouvez le faire grâce à l’étape intitulée Étape application workflows. Vous pouvez avoir autant d’étapes d’application que vous voulez dans un workflow. En revanche, vous ne pouvez pas les renommer, ni les imbriquer.

Même si l’étape application présente quelques similitudes avec l’Étape Emprunt d’identité des workflows de la plateforme flux de travail SharePoint 2010, elle est très différente dans son fonctionnement et sa configuration.

Autoriser les workflows

Pour que le concepteur puisse utiliser l’Étape application dans un workflow, celui-ci doit disposer d’une autorisation d’application.

Pour ce faire, sur le site où vous voulez exécuter le workflow, le propriétaire du site doit suivre cette procédure :
Paramètre > Paramètres du site > (section) Actions du site > (menu) Gérer les fonctionnalités du site > (fonctionnalité) Les flux de travail peuvent utiliser les autorisations d’applications > (bouton) Activer.

Étape application workflows
Étape application workflows

Identificateur d’application

Une fois que vous avez publié le flux de travail, vous devez accorder l’autorisation de contrôle total sur le site.

Ensuite, sur le site où le workflow a été publié : Paramètre > Paramètres du site > (section) Utilisateurs et autorisations > (menu) Autorisations relatives à l’application du site.

Puis, en face de l’application Flux de travail, copiez la valeur d’identification de l’application qui se trouve entre la dernière barre verticale (“|”) et l’arobase (“@”) : ne copiez ni la barre verticale, ni l’arobase.

Étape application workflows
Étape application workflows

Dans cet exemple, la valeur à copier est :
d3d8d10d-3d4f-4f59-bc74-fd323609c40f

Accorder l’autorisation à une application

Ensuite accédez à la page Accorder l’autorisation à une application, grâce à l’url suivante :
http://gamma129/sites/apps/_layouts/15/appinv.aspx

En particulier, le début de l’URL (http://gamma129/sites/apps) correspond à l’adresse d’une collection de sites du catalogue des applications SharePoint.

Étape application workflows
Étape application workflows

Recherche de l’application

Collez l’identification de l’application dans le champ ID de l’application, puis cliquez sur le bouton Recherche.

Étape application workflows
Étape application workflows

Étape application workflows : contrôle total accordé

Ensuite, dans le champ code XML de la demande d’autorisation, collez l’expression suivante pour accorder l’autorisation contrôle total, sans apporter la moindre modification, quel que soit le nom de votre site. Cette expression doit être copiée telle quelle : ne cherchez pas à l’adapter à votre environnement.

Étape application workflows
Étape application workflows

Cliquez sur le bouton Créer : une fenêtre vous demande si vous pouvez faire confiance à Flux de travail. Dans cette fenêtre, cliquez sur Approuver.

La configuration est terminée.

Si vous êtes un administrateur SharePoint et que vous voulez approfondir le sens de cette manipulation, consultez la page détaillée du site de Microsoft : Add-in permissions in SharePoint à l’adresse http://coudr.com/l

Catégories
Consultant, Formateur

Administrer et dépanner IIS 10

Administrer et dépanner IIS 10 avec le livre Administrer IIS 10 de Microsoft Windows Server 2016 . Son objectif est de vous rendre rapidement autonome et opérationnel dans l’utilisation d’Internet Information Services pour Windows Server 2016 (IIS 10).

Administrer et dépanner IIS 10

Vous pouvez ainsi vous former à IIS 10, uniquement avec l’aide de ce livre.

Vous serez en mesure de comprendre le fonctionnement d’IIS 10, afin de pouvoir le configurer, le sécuriser, le dépanner, le maintenir en condition opérationnelle et améliorer ses performances.

Ensuite, vous utiliserez des commandes PowerShell et AppCmd, ainsi que des outils moins connus mais très utiles comme NETSH, DISM, SC, SFC, etc.

Puis, vous apprendrez aussi à utiliser le moniteur réseau intégré au navigateur pour visualiser les échanges entre le client et le serveur IIS.

Une méthode pour apprendre

Vous pourrez vous entraîner grâce aux 42 Travaux pratiques corrigés !

Chaque exercice est composé d’un descriptif de l’objectif. Puis la solution est présentée et commentée, étape par étape, jusqu’à l’atteinte de l’objectif.

Afin de vous assurer d’être sur la bonne voie, de nombreuses copies d’écrans illustrent la solution. Enfin, un récapitulatif vous rappelle ce que venez d’apprendre dans l’exercice.

 

Extrait du cours L’administration dans les technologies Microsoft : Série hebdomadaire

Cas d’usage pour administrer et dépanner IIS 10

Les cas d’suages sont nombreux et variés. Ils couvrent les principales d’administration de IIS. Vous verrez aussi comment dépanner IIS ou comment analyser les fichiers journaux de IIS 10.

En particulier, vous apprendrez différentes méthodes pour installer le rôle Web Server (IIS). Bien évidemment, au début vous utiliserez le Gestionnaire de serveur. Toutefois, vous verrez que vous pouvez automatiser des configurations entières pour l’installation, y compris les modules de IIS.

Justement, vous saurez aussi comment connaître et afficher les modules correspondants aux services de rôle installés. Bien évidemment, vous verrez et vous saurez faire apparaître les icônes des fonctionnalités installées dans le Gestionnaire des services Internet (IIS).

Notamment, vous verrez comment identifier si une fonctionnalité est au niveau du serveur ou d’un site. De nombreuses fonctionnalités sont présentes au niveau du serveur et du site web. Toutefois, certaines n’existent qu’au niveau du serveur. D’autres n’existent qu’au niveau d’un site ou d’une application.

Vous verrez aussi la différence entre un site web et une application web. Bien évidemment, vous verrez comment convertir un site web en une application web. Si cela vous intéresse, vous verrez aussi comment convertir une application web du mode classique au mode intégré.

Administrer et dépanner IIS 10 grâce aux outils

Les outils permettent d’automatiser les tâches administratives. Aussi, vous découvrirez le rôle et l’intérêt de DISM pour configurer IIS. Par exemple, vous pourrez ajouter des fonctionnalités comme la redirection HTTP.

Bien évidemment, vous utiliserez Windows PowerShell ! Plsu vous avancerez dans le livre, plus vous verrez des applets de commandes pour administrer, gérer et dépanner IIS.

Des exemples concrets et opérationnels vous guideront pour la réalisation de ces tâches. 

Par exemple, vous verrez comment utiliser Windows PowerShell pour installer complètement IIS en une seule ligne de commandes. Ou bien, vous verrez comment modifier la configuration de IIS par ajout et suppression de fonctionnalités grâce à Windows PowerShell.

En particulier, les tâches les plus simples sont aussi réalisables avec Windows PowerShell comme créer un site web,  afficher les caractéristiques principales d’un site, démarrer un site web, etc.

Vous verrez aussi des techniques avancées. Celles-ci peuvent servir pour remonter rapidement un site web. Vous pouvez aussi les utiliser pour gérer une ferme de serveurs web. Par exemple, vous verrez comment exporter la configuration et le contenu entier d’un serveur IIS. Ou bien, vous saurez comment importer un package pour faire une restauration.

Comprendre l’architecture de IIS

Microsoft IIS est un produit incontournable dans l’éco-système Microsoft. Pourtant, son architecture reste mystérieuse pour certains.

Parmi toutes les informations, vous pourrez découvrir les liens entre les principaux services de IIS. Vous verrez aussi à quoi sert, et à quoi ne sert pas, IISRESET. Par ailleurs, vous pourrez découvrir aussi une fonctionnalité peu connue de IISRESET. Ou bien, comment utilsier IISRESET pour agir à distance sur un autre serveur IIS.

Ensuite, vous apprendrez l’importance des fichiers de configuration. Notamment, vous verrez comment éditer avec précaution le fameux fichier applicationHost.config.

Vous découvrirez peut-être aussi le couteau suisse, et précieux, de IIS. A savoir, le programme AppCmd. Cet outil va vous permettre de sauvegarder la configuration de IIS, créer automatiquement un site web, afficher et manipuler les caractéristiques principales des sites, arrêter un site web, etc.

Configurer IIS

Au quotidien, vous trouverez des solutions pour :

  • Configurer l’administration distante
  • Créer des sites sans entête d’hôte
  • Créer des sites avec des entêtes d’hôte
  • Installer et configurer une application ASP.NET
  • Installer une application PHP
  • Contrôler l’expiration du contenu
  • Activer le Suivi des demandes ayant échoué
  • Créer une règle de suivi des demandes ayant échoué
  • Ajouter un document par défaut
  • Créer un pied de page pour tous les sites
  • Activer l’exploration de répertoire
  • Créer un répertoire virtuel
  • Installer et configurer une page d’erreur personnalisée
  • Paramétrer une redirection permanente vers un autre emplacement
  • Créer un certificat auto-signé grâce au module Certificats de serveur
  • Créer un site Web en HTTPS (port 443) avec un certificat SSL
  • Refuser l’accès à une adresse IP à votre site web
  • Définir une méthode d’authentification
  • Modifier les permissions NTFS
  • Activer la journalisation avec les formats W3C, IIS et NCSA
  • Ajouter un nouveau champ personnalisé
  • Créer un fichier journal et d’événement ETW
  • Activer le journal IIS-Logging
  • Sauvegarder la totalité de la configuration de IIS
  • Restaurer le site web par défaut
  • Créer un nouveau pool d’applications
  • Affecter un pool à un site web
  • Débugger une application ASP.NET sans être un développeur
  • Contrôler le fonctionnement de la compression de sortie
  • Activer le WebDav
  • Et bien plus encore !
Administrer IIS 10 de Microsoft Windows Server 2016
Catégories
Consultant, Formateur

Nettoyer le Windows Store et son cache

Nettoyer le Windows Store, et notamment son cache, peut se révéler vite indispensable. Si vous ne le faites pas, personne ne le fera à votre place. Et si vous ne le faites pas, les performances de Windows peuvent se dégrader.

 

Extrait du cours L’administration dans les technologies Microsoft : Série hebdomadaire

Concernant l’impact sur les performances, vous avez un article qui explique aussi pourquoi vous devez libérer de l’espace disque.

L’introduction de Windows Store permet de transformer les logiciels en applications. Cette transformation n’est pas seulement linguistique car elle change aussi le fonctionnement de l’application.

Vous pouvez pas exemple installer certaines applications sur une clef USB à partir d’un ordinateur puis utiliser cette même clef sur un autre ordinateur pour exécuter l’application. Certes, ce n’est pas une réelle nouveauté car c’est généralement possible avec les programmes qui ne nécessitent pas d’installation sur l’ordinateur. Ce qui est nouveau est la transparence avec laquelle c’est fait.

Une autre modification concerne le cache des applications. En effet, Windows met en cache les téléchargements effectués à travers le Windows Store.

Si un téléchargement est interrompu, ou s’il s’interrompt, ce cache peut provoquer des problèmes. Bien évidemment, il consomme aussi de la place sur votre disque.

Nettoyer le Windows Store

Microsoft propose un outil qui permet d’effacer le cache du Windows Store, il s’agit de l’utilitaire intitulé WSReset.exe.

Son utilisation est très simple.

Pour exécuter WSReset.exe et donc pour vider le cache du Windows Store, il suffit d’ouvrir une invite de commande et de taper WSReset (ou WSReset.exe) puis de faire entrée.

Une autre méthode consiste à ouvrir une invite d’exécution. Pour cela, il faut appuyer en même temps sur la touche Windows du clavier et la touche R. Ensuite, dans la boîte de dialogue intitulée Exécuter, il faut taper WREset (ou WSReset.exe) puis cliquer sur OK.

L’exécution de WSReset est un peu déroutante. En effet, aucun message n’apparaît au début comme s’il ne se passait rien. Toutefois, le programme est bien en train de nettoyer le cache.

La bonne nouvelle est que plus longtemps vous ne verrez rien se passer, plus grand est l’espace disque que vous récupérerez.

L’autre bonne nouvelle, c’est qu’à l’issue de l’opération, le Windows Store apparaîtra, ce qui signifie que l’opération de nettoyage du cache des applications est terminée.

Nettoyer le Windows Store
Nettoyer le Windows Store

Catégories
Consultant, Formateur

Faire indexer les fichiers par SharePoint

Faire indexer les fichiers par SharePoint est une tâche importante. En effet, la recherche dans SharePoint est souvent une des fonctionnalités qui va générer une adhésion, ou pas, à SharePoint. Et sans indexation, il n’y pas de recherche.

En effet, la recherche SharePoint est possible parce qu’un composant de SharePoint se charge au préalable d’indexer les documents.

Par ailleurs, une recherche SharePoint qui fonctionne mal ou qui ne donne pas les résultats attendus, et vous vous retrouvez avec des utilisateurs mécontents.

A juste titre.



Extrait du cours Concevoir un site avec SharePoint Online

Le bon fonctionnement de la recherche dépend de plusieurs critères. En particulier, la quantité de documents qui sont présents dans l’index.

SharePoint indexe le contenu des documents. Ce qui signifie que SharePoint indexe tout le texte qui se trouve à l’intérieur d’un document. Toutefois, en présence de gros fichiers, SharePoint limite volontairement la taille de l’index du document.

En effet, par défaut, SharePoint limite l’indexation d’un document à 16 Mo, même si celui-ci à une taille supérieure à 16 Mo. Autrement dit, seuls les premiers 16 Mo d’un document sont indexés par SharePoint.

Il existe d’autres limites dans SharePoint qui ne concernent pas spécifiquement la recherche. Pour découvrir, les limitations et frontières logicielles pour SharePoint 2013 et SharePoint 2016 : https://technet.microsoft.com/library/mt493258(v=office.16).aspx

Indexer les fichiers par SharePoint

Si c’est limite peut paraître raisonnable, l’analyse montre que la taille moyenne des fichiers a tendance à augmenter avec le temps. Certains fichiers dépassent allègrement la taille de 16 Mo.

Heureusement, il est possible de modifier cette limite.

L’interface graphique de l’administration centrale SharePoint ne propose pas de menu pour modifier ce paramètre.

La modification doit donc se faire avec un petit script SharePoint PowerShell.

# Nouvelle valeur de la limite de la taille de fichier à indexer en Mo
# La valeur maximale autorisée est 64 Mo
$limit = 64
# Instance de l'objet de l'application de service de la recherche SharePoint
$ssa = Get-SPEnterpriseSearchServiceApplication
$ssa

# Récupère la valeur actuelle de la propriété MaxDownloadSize
$ssa.GetProperty("MaxDownloadSize")

# Met à jour la valeur de la propriété MaxDownloadSize
$ssa.SetProperty("MaxDownloadSize",$limit)
$ssa.Update()

# Redémarre application de service moteur de recherche
# ...SharePoint 2010
Restart-Service OSearch14

# ...SharePoint 2013
Restart-Service OSearch15

# ...SharePoint 2016
Restart-Service OSearch16

Vous venez de modifier la taille limite des fichiers que SharePoint peut indexer.

La nouvelle valeur sera prise en compte après le redémarrage du service du moteur de recherche de SharePoint.

Indexer les fichiers par SharePoint
Indexer les fichiers par SharePoint

Catégories
Consultant, Formateur

Nettoyer son disque avec Windows

Nettoyer son disque avec Windows permet de libérer de l’espace disque. Cela permet aussi un meilleur fonctionnement de Windows. En effet, lorsque vous utilisez Windows vous consommez de l’espace disque.

Si Windows passe du temps à chercher où écrire ses fichiers, les performances de l’ordinateur se dégradent. Notamment, les accès disques sont nombreux. En quelque sorte, Windows perd son temps.

https://www.youtube.com/watch?v=3gTUxY1nUAg

A l’inverse si Windows dispose d’au moins 10% d’espace disque libre; il peut mieux fonctionner. Idéalement, il doit même disposer d’environ 20% d’espace disque libre.

Le disque le plus sensible est évidemment le disque C:. Généralement, ce disque stocke les fichiers de Windows. Vous devez donc faire le “ménage” en priorité sur ce disque.

Aussi, dans cette vidéo vous allez apprendre comment libérer de l’espace disque de Windows grâce à un utilitaire natif qui s’intitule Nettoyage de disque.

Nettoyer son disque avec Windows

L’utilitaire Nettoyage de disque est intégré à Windows. Il existe dans la plupart des versions de Windows. Son rôle est d’analyser les fichiers utilisateurs et les fichiers systèmes devenus inutiles.

Ensuite, il propose de les supprimer. Mais c’est vous qui choisissez les fichiers à supprimer.

Comme l’utilitaire Nettoyage de disque ne s’exécute pas tout seul, c’est à vous de le faire.

Dans cet exemple, cela permet de libérer de l’espace sur le disque système C: qui contient l’installation de Windows. La mise à jour régulière de Windows tend à consommer de plus en plus d’espace disque sur le lecteur C:

Sur C:, il y a aussi des fichiers qui prennent beaucoup de place et qui ne peuvent pas être déplacés. Malgré tout, les vidéos suivantes vous montrent comment libérer encore un peu plus d’espace sur le disque système C:

Nettoyer son disque avec Windows
Nettoyer son disque avec Windows

Pour libérer de l’espace disque, vous pouvez aussi compresser les fichiers et dossiers.

Ensuite, vous pouvez aussi désactiver le mode de veille prolongée. Cela vous permet de gagner sur le disque au moins la taille de la mémoire de votre ordinateur.

Vous pouvez aussi réduire la taille du dossier WinSxS avec la bonne méthode. Le gain peut se révéler très important.

Enfin, la méthode qui consiste à identifier les gros fichiers inutiles peut donner des résultats spectaculaires.

Catégories
Consultant, Formateur

Supprimer les fichiers inutiles et encombrants

Supprimer les fichiers inutiles et encombrants est indispensable. En effet, il n’existe aucun mécanisme automatique et natif pour libérer Windows de ces fichiers. C’est à vous de le faire.

Vous pouvez installer un logiciel qui se charge de le faire pour vous. Vous pouvez aussi le faire vous-même afin de mieux contrôler les suppressions.

Et oui. Le risque de l’automatisme est de s’apercevoir après coup que vous avez supprimé un fichier à tort. Heureusement, il vous reste vos sauvegardes. Ouf ! Vous aviez bien fait des sauvegardes, hein ? …

Sérieusement, c’est votre intérêt de contrôler ce qui se passe sur votre ordinateur (et aussi de faire de sauvegardes… ). En effet, malgré leurs qualités, les programmes que vous trouvez sur Internet ne sont pas parfaits. Vous pouvez aussi mal comprendre leur impact. Au fait, je vous ai dit que vous devriez faire des sauvegardes de vos fichiers et de votre système ?

Supprimer les fichiers inutiles et encombrants

Dans cette vidéo vous allez apprendre comment libérer de l’espace disque de Windows grâce au programme gratuit TreeSize.

Le logiciel TreeSize n’est pas un outil de nettoyage. Par contre, il affiche l’utilisation du disque sous forme de graphique.

Il présente aussi l’utilisation du disque en classant en premier les dossiers de plus grosse taille. C’est certainement grâce à cette présentation que vous allez découvrir où se cachent des fichiers volumineux et parfois inutiles.

En effet, vous pouvez par exemple télécharger une vidéo pour la regarder. Puis ensuite, vous n’en avez plus besoin. Si vous l’oubliez celle-ci continuera d’occuper inutilement de la place sur votre disque. Le contenu du dossier Téléchargement risque notamment de vous réserver des surprises.

Grâce à ce logiciel, vous trouvez ainsi où l’espace disque est gaspillé. Vous retrouvez les fichiers volumineux devenus inutiles. C’est vous qui choisissez les fichiers à supprimer.

La copie d’écran ci-dessous vous montre les gains spectaculaires d’espace libre sur un ordinateur sous Windows.

Supprimer les fichiers inutiles et encombrants
Supprimer les fichiers inutiles et encombrants

Bien sûr, vous trouverez d’autres logiciels équivalents avec une recherche sur votre moteur de recherches.

Pour télécharger TreeSize : http://www.jam-software.com/treesize_free/

Catégories
Consultant, Formateur

Désactiver la mise en veille prolongée

Désactiver la mise en veille prolongée de Windows permet d’économiser de l’espace disque sur votre ordinateur. La mise en veille prolongée vous permet de gagner du temps au démarrage. En contrepartie, elle occupe une place très importante sur le disque. Hors, elle n’est pas indispensable à Windows.

https://youtu.be/HJMhgg8G7is

Par précaution, vous devriez faire une sauvegarde système Windows de votre ordinateur avant d’agir sur Windows. Cette sauvegarde vous permet de “revenir en arrière” si vous rencontrez un problème. L’informatique n’est pas une science exacte !

Dans cette vidéo vous allez apprendre comment libérer de l’espace disque de Windows en désactivant la mise en veille prolongée. La mise en veille prolongée, ou hibernation, permet à utilisateur de sauvegarder son travail en cours lorsqu’il éteint son ordinateur.

Lorsqu’il rallumera son ordinateur, il retrouvera exactement toutes les tâches sur lesquelles il travaillait avant de mettre son ordinateur en veille prolongée.

Cette technique vous permet de gagner du temps. Ce qui est appréciable. Toutefois, vous pouvez être dans une situation où l’espace disque disponible est plus précieux que le temps. Hors, la mise en veille prolongée consomme beaucoup d’espace disque.

Désactiver la mise en veille prolongée

En effet, le mode de mise en veille prolongée sauvegarde l’intégralité de la mémoire vive de l’ordinateur dans un fichier stocké à la racine de C:\. Il s’agit du fichier hiberfile.sys.

Si vous avez beaucoup de mémoire vive, le fichier hiberfile.sys sera très gros car il fera plus que la taille de votre mémoire vive. Toutefois, vous ne le verrez pas tout de suite.

Car il s’agit d’un fichier système caché. Il faut donc modifier les paramètres d’affichage de l’explorateur Windows pour le faire apparaître.

Pour ce faire, cliquez sur le bouton Démarrer puis recherchez Panneau de configuration. Ensuite, dans Panneau de configuration, recherchez Options de l’Explorateur de fichiers (ou  options des dossiers) avec la zone de recherche en haut et à droite. Enfin, dans l’onglet Affichage, désactivez la case à cocher Masquer les extensions des fichiers dont le type est connu, puis cliquez sur OK et fermez les fenêtres.

Lorsque vous désactivez le mode de mise en veille prolongé, vous supprimez automatiquement le fichier hiberfile.sys.

Pour désactiver ce mode, il faut taper la commande suivante dans une invite de commande exécutée comme administrateur:

Powercfg -h off

Pour réactiver le mode de mise en veille prolongé, il faut taper la commande suivante dans une invite de commande exécutée comme administrateur :

Powercfg -h on

Désactiver la mise en veille prolongée
Désactiver la mise en veille prolongée

Il existe une autre technique pour libérer de l’espace disque de Windows. Vous pouvez utiliser la compression de fichiers ou de dossiers.

Catégories
Consultant, Formateur

Comprimer le disque pour plus de place

Il faut parfois comprimer le disque pour plus de place sur Windows. Notamment sur le disque C:, qui contient Windows. Dans cet article, vous verrez une manipulation simple qui peut vous faire gagner beaucoup de place sur votre disque.

Vous faites ces manipulations sous votre unique responsabilité. Vous devriez faire systématiquement une sauvegarde système Windows avant de modifier Windows ou ses données.

Dans cette vidéo vous allez apprendre comment libérer de l’espace disque de Windows en activant la compression des fichiers et dossiers. Cette manipulation est disponible sur Windows 10, Windows 8 ou Windows 7.

Il est aussi possible de comprimer le disque pour plus de place sur certaines versions précédentes de Windows.

En effet, cette compression est native à Windows. Autrement dit, il est inutile d’installer un outil de compression de type WinZip, WinRAR ou autre. Pour comprimer le disque pour plus de place, vous n’avez pas besoin de ces logiciels.

Cette technique de compression s’utilise uniquement sur un lecteur Windows  en NTFS. Si vous ne savez pas ce que signifie NTFS, ce n’est pas grave, ni important pour la compréhension de la manipulation. Normalement, vos lecteurs Windows sont en NTFS.

Comprimer le disque pour plus de place

En activant la compression Windows, vous diminuez la taille physique des fichiers sur le disque. Sur un lecteur système comme C:, sur lequel Windows est généralement installé, vous pouvez gagner 10 ou 15% d’espace disque.

Sur un lecteur de données, vous pouvez espérer gagner jusqu’à 50% d’espace disque supplémentaire.

Un autre avantage est que la décompression / compression est totalement transparente pour l’utilisateur lorsqu’il accède au fichier.

En effet, lorsque vous demandez l’accès à un fichier compressé, Windows décompresse automatiquement le fichier pour vous. Vous ne savez même pas que le fichier était compressé.

Inversement, lorsque vous enregistrez le fichier, Windows le recompresse.

Une fois le fichier compressé, il peut apparaître en bleu selon les options d’affichage choisies, dans l’explorateur Windows.

En revanche, vous ne pouvez pas compresser et chiffrer simultanément un fichier ou un dossier. Vous devez choisir. Soit vous chiffrer le fichier, soit vous le compresser.

Comprimer le disque pour plus de place
Comprimer le disque pour plus de place

Catégories
Consultant, Formateur

Réduire la taille du dossier WinSxS

Réduire la taille du dossier WinSxS vous permet de récupérer de précieux octets sur C:. En effet, la place disponible sur le lecteur C: est crucial. Ce lecteur héberge les fichiers systèmes. Au fur et à mesure des mises à jour et des installations sa place disque disponible diminue.

Il est donc parfois nécessaire de récupérer le plus possible de place sur ce disque. Si vous analysez l’occupation du disque, vous constaterez que le dossier WinSxS occupe une place importante voire gigantesque.

Comment réduire la taille du dossier WinSxS

Le dossier WinSxS se trouve dans le dossier Windows. Il stocke les fichiers du magasin de composants. Techniquement, il s’appelle le magasin de composants Windows.

Le rôle du magasin de composants Windows est de maintenir les fonctions nécessaires à la personnalisation et à la mise à jour de Windows, y compris des versions obsolètes.

Windows Update, ou les Services Packs de Windows, alimentent le magasin de composants Windows. Sa taille varie donc en fonction des fonctionnalités Windows que vous avez installées. Elle dépend aussi du nombre et de l’importance des mises à jour du système.

Bien évidmment, il ne faut surtout pas supprimer le dossier pour réduire la taille du dossier WinSxS. Si vous faites cela, vous risquez de rendre Windows instable. Vous serez certainement obligé de le réinstaller.

Pour réduire la taille du dossier WinSxS, vous pouvez le faire grâce aux commandes DISM suivantes.

Cependant, faites attention. Notamment, vous faites toutes ces opérations sous votre unique responsabilité.

En effet, Windows garde une copie d’anciens fichiers systèmes afin de vous permettre de “revenir en arrière”, ou pour désinstaller des mises à jour de Windows. Si vous supprimez ces fichiers systèmes, vous ne pourrez plus désinstaller les mises à jour de Windows ou bien vous ne pourrez plus revenir à une situation antérieure.

Bien que normalement ces situations ne devraient pas se produire et qu’elles ne sont pas conseillées, tout peut arriver.

En premier lieu, vous devez faire une sauvegarde système.

Ensuite, vous pouvez utiliser les commandes suivantes pour réduire la taille du dossier WinSxS.

Dism.exe /Online /Cleanup-Image /AnalyzeComponentStore
Dism.exe /Online /Cleanup-Image /StartComponentCleanup
Dism.exe /Online /Cleanup-Image /StartComponentCleanup /ResetBase

Réduire la taille du dossier WinSxS
Réduire la taille du dossier WinSxS

Catégories
Consultant, Formateur

Comment sauvegarder ses fichiers ?

Savoir sauvegarder les fichiers est importantissisme ! Tant pis pour le néologisme. Ce que vous avez de plus précieux dans votre ordinateur ou votre téléphone est en danger. Ne lisez pas cet article : faites-le.

https://www.youtube.com/watch?v=Z4i5Zzx3P0k

Vos données personnelles sont précieuses. Les données personnelles sont les photos, les vidéos, les documents Word, Excel, etc. que vous avez produites. Ce sont des données que vous avez créés vous-mêmes que vous avez produit vous-mêmes ou que vous avez récupérées et auxquelles vous tenez.

Il ne s’agit pas dans cette vidéo de vous expliquer comment sauvegarder tout votre ordinateur. Il s’agit d’expliquer comment sauvegarder vos données personnelles.

Au début, était le disque externe

Pour cela, il faut utiliser un disque dur externe.

Un disque dur se présente sous la forme d’un parallélépipède. Avec le disque dur, vous avez un câble USB qui permet de relier le disque dur externe à un ordinateur.

Ensuite, Il existe une seconde possibilité. C’est d’utiliser ce qu’on appelle un disque SSD.

Les disques SSD sont très légers, ils sont robustes, ils sont rapides, par contre ils sont assez coûteux.

Enfin, il existe encore une troisième possibilité. Vous pouvez utiliser une simple clé USB. En effet, vous pouvez sauvegarder vos photos, vos fichiers ou vos documents sur une simple clé USB.

Le choix de la meilleure solution dépend de la quantité de données à sauvegarder et de l’épaisseur de votre portefeuille.

Cependant, vous devriez utiliser de préférence un disque dur externe classique magnétique. En effet, ils sont très simple d’utilisation et ils sont relativement peu coûteux. Mais vous faites ce que vous voulez. Cela ne nous regarde pas.

Sur les sites marchands vous voyez qu’un disque dur externe de 500 giga-octets (Go) coûte moins de 60 euros.

Sauvegarder les fichiers sur un disque SSD externe
Sauvegarder les fichiers sur un disque SSD externe

Un petit investissement mais un grand pas pour votre ordinateur

Si vous travaillez depuis des semaines voire des mois sur un livre ou sur un document vous devez impérativement faire une sauvegarde de précaution.

Si vous avez des photos des vacances ou des enfants quand ils étaient petits : faites une sauvegarde de précaution.

En effet, dès que vous n’aimeriez pas perdre des documents ou des photos importantes, vous devez faire une sauvegarde.

Un ordinateur ça se casse. Par mégarde, vous pouvez laisser votre bouteille d’eau l’arroser dans votre sac.

Ensuite, il peut se perdre. Par ailleurs, des méchants peuvent vous le voler.

Toutefois, votre pire ennemi est à l’intérieur. Car le véritable problème c’est que le disque interne, ou la mémoire interne qui stocke vos fichiers, peuvent vous lâcher. En un claquement de doigt. Sans prévenir.

Bref. C’est brutal. Pourtant tout n’est pas perdu, si vous avez une sauvegarde.

Et les sauvegardes c’est simple à faire. Sérieusement, il s’agit probablement de la méthode la plus simple qui existe.

Sauvegarder les fichiers en toute simplicité

Rien de plus simple pour faire la sauvegarde de vos précieux fichiers.

Tout d’abord, prenez votre disque dur externe puis relier la prise USB dans le disque dur, et l’autre prise USB vous la mettez dans l’ordinateur.

Automatiquement, celui-ci va reconnaître votre disque dur externe. L’ordinateur vous propose alors d’ouvrir le navigateur pour afficher le contenu, qui est vide pour l’instant, du disque externe.

Vous remarquerez qu’au disque externe, appelé SAUVEGARDE dans cette exemple, a été attribué la lettre “J:”.

C’est important de savoir que lorsque vous reliez un appareil ou un périphérique à un ordinateur, celui-ci lui donne une lettre (comme G;, H:, I:, J:, etc.) pour pouvoir le repérer et l’identifier facilement.

Cette lettre s’appelle un lecteur. Et donc, dans cet exemple, c’est la lettre “J:” qui est associée à ce disque externe.

Comment faire pour sauvegarder vos données ?

Dans Windows, vous avez la notion de bibliothèque qui va vous aider grandement à faire vos sauvegardes.

Sous l’intitulé général Bibliothèques, vous avez des bibliothèques de documents, des bibliothèques d’images, des bibliothèques de musiques, de vidéos, etc.

Vous avez différentes bibliothèques qui sont regroupées sous le terme général de Bibliothèques.

Dans la bibliothèque nommée Documents, vous pouvez parfois trouver le dossier Documents. C’est un peu trompeur parce que les deux objets portent le même nom. Si vous ne voyez pas le dossier Documents, ce n’est pas obligatoirement gênant.

En effet, généralement les documents de l’utilisateur sont déposées dans le dossier Documents. Mais si vous avez choisi de déposer vos fichiers ailleurs que dans le dossier Documents il faudrait faire la sauvegarde du dossier qui contient vos fichiers.

Dans cet exemple, le dossier Documents est subdivisé en d’autres sous-dossiers. Ils contiennent les fichiers à sauvegarder.

Sauvegarder les fichiers à l’aide de la bibliothèque

Pour sauvegarder les fichiers, faites un clic-droit sur la bibliothèque Documents, et non pas le dossier Documents.

Dans le menu qui s’affiche, choisissez Envoyer vers. Si vous ne voyez pas Envoyez vers, c’est que vous n’êtes pas sur la bibliothèque : faites un clic-droit sur la bibliothèque.

Puis, en survolant simplement Envoyez vers avec la souris, Windows vous propose différents endroits où vous pouvez copier ces documents.

Dans la liste, vous voyez apparaître le disque dur externe avec sa lettre J: cliquez sur le disque dur externe (“J:”). Windows lance la copie des documents vers le disque dur externe J:. Vous venez de sauvegarder les fichiers de votre ordinateur sur le disque externe.

Ensuite, vous pouvez recommencer avec les autres bibliothèques.

C’est tout.

Comme ce disque dur est externe, il est indépendant de votre ordinateur et si un jour vous avez un problème avec votre ordinateur, vous aurez toujours la possibilité de récupérer ces données sauvegardées sur un autre ordinateur.

Catégories
Consultant, Formateur

Apprendre à dépanner Windows

Dans cette vidéo, vous apprendrez à dépanner Windows. Vous verrez aussi comment vous pouvez sécuriser vous-même votre ordinateur Windows. Cette méthode ne nécessite aucune connaissance particulière. Et elle est efficace !

https://www.youtube.com/watch?v=p0lIto5B5uc&t=5s

Pour bien comprendre cet article, suivez avec les explications de la vidéo ci-dessus.

Dépanner Windows tout seul

Pour cela, il suffit de se connecter à leur site web de résolution de problèmes d’ordinateur.

Ensuite, vous choisissez la nature du problème.

Enfin, vous lancez le programme proposé qui se charge de tout, si vous le souhaitez.

Vous trouverez des centaines de solutions automatiques pour résoudre des problèmes de sécurité de Windows. Ensuite, vous pourrez aussi analyser votre ordinateur pour détecter et corriger les anomalies.

Puis vous saurez comment rendre plus rapide votre PC en améliorant ses performances. Ensuite, vous verrez comment augmenter l’autonomie des portables ou bien comment débloquer Internet Explorer, etc.

Résoudre automatiquement des problèmes de sécurité de Windows

Dans cette section, vous saurez comment vous assurer que votre ordinateur est à jour et sécurisé.

Notamment, vous pourrez vérifier qu’Internet Explorer est à jour. Vous pourrez aussi contrôler l’état de l’antivirus ou rétablir les paramètres afin d’éviter que des modifications non autorisées ne soient apportées à l’ordinateur.

Vous verrez bien d’autres possibilités !

Analyser votre ordinateur pour détecter et corriger les anomalies

Si vous rencontrez des problèmes de fichiers ou dossiers, il existe des solutions.

Notamment si vous ne réussissez pas à vider la corbeille. Ou bien, si vous obtenez des messages qui vous indiquent que Le fichier ou le dossier n’existe pas lorsque vous cherchez à le modifier.

Par ailleurs, vous verrez comment résoudre les problèmes de résultats de recherche qui ne s’affichent pas, ou les problèmes de lecture de vidéos.

En particulier, si vous rencontrez des problèmes pour installer Windows Media. Ou encore, si vous rencontrez des problèmes d’affichage d’écran ou de texte flou, etc.

Dépanner Windows
Dépanner Windows avec Microsoft Fix it

Rendre plus rapide votre pc en améliorant ses performances

Dans cette section, vous saurez comment modifier les paramètres d’économies d’énergie afin de rendre votre ordinateur plus performant.

Ensuite, vous identifierez les programmes qui s’exécutent au démarrage de Windows.

Microsoft Fix It vous propose aussi de modifier les effets visuels avancés pour améliorer les performances, ainsi que bien d’autres optimisations.

Augmenter l’autonomie des portables

Vous verrez comment réduire le délai de mise en veille de l’ordinateur. Ensuite, vous saurez comment modifier les paramètres de la carte sans fil afin de baisser la consommation d’énergie.

Puis vous pourrez changer la valeur minimale du processeur pour faire des économies d’énergie.

Toujours pour les économies d’énergie, vous verrez comment définir un plan d’alimentation efficace.

Ensuite, vous verrez comment Microsoft Fix It vous aide à passer en mode veille plutôt que d’afficher un écran de veille et à diminuer la luminosité de l’affichage, etc.

Catégories
Consultant, Formateur

Lenteur du disque : Agir

La lenteur du disque qui contient Windows est en cause fréquente de pertes de performances. En effet, bien que les causes liées à la lenteur d’un PC sont multiples, la dégradation du fonctionnement du disque peut provoquer des pertes importantes de performances.

Dans 90% des cas le dysfonctionnement d’un disque provient d’une altération logique et non d’un problème physique.

Hors, il est possible de demander à Windows de réparer lui-même le fonctionnement logique de son disque dur.

Lenteur du disque
Lenteur du disque

Stockage des fichiers : moins simple qu’il n’y parait

Pour comprendre comment s’est possible, il faut savoir que le stockage des fichiers est complexe. Il ne s’agit pas d’un stockage “à plat”.

Notamment, le formatage de la plupart des disques Windows est NTFS (New Technology File System).

Le formatage d’un disque désigne l’organisation choisie par Windows pour ranger vos fichiers. Pour prendre une image, si votre disque était un parking, celui-ci pourrait être organisé avec des places en épi (place en travers) ou en bataille (place droite). L’organisation en épi ou en bataille est l’équivalent du formatage d’un disque.

Les fichiers sont donc stockés sur les disques formatés en NTFS. Hors, ce système de fichiers est très riche.

Il dispose de nombreuses caractéristiques : hiérarchisation du stockage, journalisation, liaison permanente, flux alternatifs de données (ADS), compression de fichier, fichier partiellement alloué, cliché instantané de volume, transaction, sécurité, chiffrement, quota, point d’analyse et redimensionnement.

Compte-tenu de cette complexité, il n’est pas rare que le stockage d’un fichier rencontre un problème. Heureusement, NTFS dispose d’un mécanisme qui lui permet d’avoir une relative redondance des fichiers. En clair, si une partie d’un fichier est endommagé, il peut le réparer.

Cependant ces mécanismes de corrections consomment beaucoup de temps de votre disque. Celui-ci fera des accès supplémentaires aux données pour satisfaire NTFS.

Au début, la dégradation est faible. Toutefois,  la situation va s’aggraver mécaniquement et la lenteur du disque va devenir de plus en plus importante.

Enfin, si vous ne faites rien, les dégradations ne vont pas se résorber toutes seules.

C’est là, où vous intervenez. Tenez-vous prêt.

Résoudre la lenteur du disque

Dans Windows, chaque disque est identifié par une lettre, suivie de :.  Par exemple, le disque Windows est généralement le disque C:.

Pour corriger le disque Windows et donc résoudre le problème de lenteur du disque, tapez l’instruction suivante dans une invite de commandes :

CHKDSK C: /X /F /R /B

Puis faites entrée.

Si un message vous invite à “démonter” le lecteur, acceptez la proposition (tapez la lettre O).

Si un autre message vous invite à exécuter l’opération au prochain redémarrage, acceptez aussi la proposition (lettre O).

L’exécution de CHKDSK sur un disque Windows monopolise complètement l’ordinateur. Par ailleurs, son exécution peut durer très longtemps : 1h30, 2h voire plus. Il faut donc prévoir cette opération à un moment où vous n’aurez pas besoin de votre PC.

A la fin de l’opération, CHKDSK vous fait une synthèse. Vous pouvez retrouver la synthèse dans l’observateur d’événements de Windows. Ouvrez le journal Application. Puis, cherchez les événements de la source Chkdsk.

A titre de maintenance, vous devriez faire cette manipulation une fois par mois pour préserver la cohérence de vos données.

Catégories
Consultant, Formateur

DAG Exchange Server 2013 : Comprendre

L’objectif est de mettre en place un DAG Exchange Server 2013. Un DAG est l’abréviation anglaise de groupe de disponibilité de base de données (database availability group). Le DAG permet la mise en oeuvre de la haute disponibilité en redondant les bases de données qui participent au DAG.

Ce n’est pas une nouveauté de Exchange 2013. Mais il s’agit d’une bonne pratique pour administrer Microsoft Exchange Server 2013.

Notamment, vous allez créer le groupe de disponibilité de base de données DAG01 avec les serveurs SRVXSG01 et SRVXSG02. La base de données BDDVIP appartiendra à ce DAG.

Vous trouverez ci-dessous les tâches à accomplir.

  • Créer un point d’accès administratif de cluster
  • Créer un DAG Exchange Server 2013
  • Ajouter des serveurs Exchange au DAG Exchange Server 2013
  • Configurer le réseau
  • Lancer la copie initiale

Créer un point d’accès administratif de cluster

Ouvrez une session avec le compte de domaine Administrateur sur  DC100.

Avec la console Utilisateurs et ordinateurs Active Directory, créez un nouvel objet dans Active Directory de type ordinateur, intitulé DAG01 puis désactivez-le.

Ensuite, attribuez l’autorisation Contrôle total au compte sous-système approuvé Exchange (Exchange Trusted Subsystem), ainsi qu’au premier serveur de boîtes aux lettres à ajouter au DAG Exchange Server 2013 : SRVXSG01.

Créer un DAG Exchange Server 2013

Si la session d’administrateur de domaine n’est pas encore ouverte sur SRVXSG01, ouvrez-en une avec le compte de domaine Administrateur@NOVA.AD.

Démarrez la console d’administration Exchange (EAC).

Dans le volet de fonctionnalités, cliquez sur serveurs : le volet central s’actualise et donne accès aux onglets supplémentaires.

Cliquez sur l’onglet groupes de disponibilité de la base de données.

Pour créer le groupe de disponibilité de la base de données DAG01, cliquez sur le signe + de la barre d’outils : la fenêtre de création s’ouvre.

Renseignez les champs suivants :

  • Nom du groupe de disponibilité de la base de données : DAG01
  • Serveur témoin : SRV100
  • Répertoire témoin : C:\DAG01
  • Adresse IP du groupe de disponibilité de la base de données : 192.168.1.104

DAG Exchange Server 2013
DAG Exchange Server 2013

La cmdlet PowerShell correspondante est :

New-DatabaseAvailabilityGroup -Name DAG01 -WitnessServer SRV100 -WitnessDirectory C:\DAG01 -DatabaseAvailabilityGroupIpAddresses 192.168.1.104

Ajouter des serveurs Exchange au DAG Exchange Server 2013

Dans le volet de fonctionnalités d’EAC, cliquez sur serveurs puis cliquez sur l’onglet groupes de disponibilité de la base de données et sélectionnez DAG01.

Ensuite, dans la barre d’outils, cliquez sur l’icône en forme de serveur avec une roue dentée pour ajouter votre serveur.

Puis, ajoutez votre serveur SRVXSG01.

Vous pouvez ensuite ajouter le serveur SRVXSG02 au DAG01.

Vous pouvez faire la même manipulation avec EMS. La cmdlet correspondante est :

Add-DatabaseAvailabilityGroupServer -Identity DAG01 -MailboxServer SRVXSG02

Configurer le réseau

Demandez au formateur, si vous devez faire cet exercice. En effet, si vous disposez d’une interface réseau supplémentaire opérationnelle, vous pouvez le faire. Sinon, ne le faites pas.

Pour effectuer une configuration manuelle du réseau, vous devez au préalable tapez la cmdlet suivante.

Set-DatabaseAvailabilityGroup -ManualDagNetworkConfiguration $true

Ensuite dans le volet de fonctionnalités d’EAC, cliquez sur serveurs puis cliquez sur l’onglet groupes de disponibilité de la base de données et sélectionnez DAG01.

Dans la barre d’outils, cliquez sur l’icône en forme de serveur avec un signe + pour ajouter votre nouveau réseau DAG.

Indiquez l’adresse IP du sous-réseau, comme par exemple 192.168.1.0/22, puis cliquez sur enregistrer.

Vous pouvez faire la même manipulation avec EMS. La cmdlet correspondante est :

New-DatabaseAvailabilityGroupNetwork -DatabaseAvailabilityGroup DAG01 -Name "Réplication NOVA" -Subnets 192.168.1.0/22 -ReplicationEnabled:$True

Ensuite, vous devez désactiver le réseau DAG par défaut qui est MapiDagNetwork.

Pour ce faire, sélectionnez votre DAG et dans le volet de droite, sous MapiDagNetwork, cliquez sur Désactiver la réplication : un message d’avertissement vous demande si vous êtes sûr de vouloir effectuer cette action. Cliquez sur oui.

Vous pouvez faire la même manipulation avec EMS. La cmdlet correspondante est :

Get-DatabaseAvailabilityGroupNetwork -Identity DAG01\MapiDagNetwork | Set-DatabaseAvailabilityGroupNetwork -ReplicationEnabled:$False

Lancer la copie initiale

Dans le volet de fonctionnalités d’EAC, cliquez sur serveurs puis cliquez sur l’onglet bases de données et sélectionnez la base de données BDDVIP.

Puis, dans la barre d’outils, cliquez sur les 3 petits points (…).

Ensuite, dans le menu qui apparaît, cliquez sur Ajouter une copie de bases de données.

Puis vous sélectionnez le serveur de boîtes aux lettres qui va héberger cette copie passive. Vous indiquez aussi le numéro de préférence d’activation.

Notamment, celui-ci sera utilisé par Active Manager pour sélectionner la meilleure copie et pour redistribuer les bases de données de boîte aux lettres actives lors de l’équilibrage de DAG01. La valeur 1 est la position la plus prioritaire.

La cmdlet correspondante est :

Add-MailboxDatabaseCopy -Identity BDDVIP -MailboxServer SRVXSG02 -ActivationPreference 2

Maintenant, la copie passive va être alimentée grâce à la réplication automatique des fichiers journaux de transaction.

Résumé

Vous aviez comme objectif de créer un DAG Exchange Server 2013.

Pour ce faire, vous avez créé un point d’accès administratif de cluster nommé DAG01. Ensuite, vous avez créé le DAG01 auquel vous avez ajouté le serveur Exchange SRVXSG01. Vous avez aussi configuré le réseau pour utiliser une interface dédiée puis lancé la copie initiale.

Catégories
Consultant, Formateur

Administrer et dépanner IIS 8

L’objectif du livre Internet Information Services (IIS) pour Windows Server 2012 R2: Concepts et Travaux Pratiques est de vous rendre rapidement autonome et opérationnel pour administrer et dépanner IIS 8 et IIS 8.5 de Windows Server 2012 et Windows Server 2012 R2.

Administrer et dépanner IIS 8 en 2h ou 15 jours ?

Ce qui est génial avec IIS, c’est que vous pouvez en parler durant 2 h ou 15 jours. Littéralement.

En effet, l’auteur a une collègue qui a eu l’occasion de dispenser une formation sur IIS. Cette formation a duré 15 jours, c’est-à-dire 3 x 5 jours ! Le client avait demandé à tout savoir sur IIS. À l’issue de cette longue formation, la collègue a confié qu’elle n’avait pas épuisé le sujet au bout des 15 jours…

Cette anecdote en dit long sur la richesse de IIS (Internet Information Services).

Très souvent les administrateurs ne s’occupent pas trop de IIS. Tant qu’il semble fonctionner. Tout va bien. Puis quand les sites web commencent à avoir des lenteurs, ou quand ils se bloquent, alors on s’intéresse de plus près à IIS.

Généralement, c’est là que les ennuis commencent. En effet, l’auteur a pu constater à de nombreuses reprises lors de missions d’audit, que si l’administrateur s’était abstenu de manipuler IIS dans tous les sens, celui-ci fonctionnerait mieux.

Administrer et dépanner IIS 8
Administrer et dépanner IIS 8

La logique de IIS est simple

Pour administrer et dépanner IIS 8, il faut bien comprendre sa logique. Celle-ci est incroyablement simple car modulaire et extensible.

En effet, l’architecture modulaire de IIS vous permet d’installer uniquement les fonctionnalités dont vos applications ont besoin. L’intérêt d’une architecture modulaire est aussi de vous permettre de réduire la surface d’attaque en évitant d’activer les modules inutiles. De plus, vous améliorez aussi les performances en réduisant les besoins en mémoire.

En outre, l’architecture modulaire de IIS permet d’étendre ses possibilités natives, grâce à l’ajout de nouvelles fonctionnalités. Certaines de ses fonctionnalités sont disponibles gratuitement.

Pourtant, nombreux sont les administrateurs Windows débutants qui font des contresens sur le fonctionnement et la logique de IIS.

Or, les contresens sur le fonctionnement de IIS sont parfois terribles. Par exemple, très peu d’administrateurs Windows savent qu’un IISRESET (le fameux IISRESET !) ne démarre pas un site web. Un appcmd start site est bien plus efficace. Par exemple.

Une autre erreur est de chercher à manipuler la configuration du site web. Si une amélioration doit être attendue de IIS, elle sera plutôt dans la configuration du pool d’applications.

Et encore faut-il que le paramétrage de IIS soit en cause. Ce qui n’est pas souvent le cas.

Administrer et dépanner IIS 8 sans se tromper

Par exemple, l’auteur estime que lors de lenteurs des sites web, l’applicatif est responsable dans 90% des cas environ. Et dans 80%, c’est l’accès aux bases de données qui est en cause.

Aussi, avant de chercher à résoudre les problèmes de performances d’une application, il est nécessaire de comprendre son fonctionnement.

Autrement dit, il est beaucoup plus fréquent que les problèmes de performances proviennent de l’applicatif que de IIS lui-même.

Bien sûr, il est possible qu’un goulet d’étranglement soit lié à un paramétrage inadapté.

Par exemple, certaines modifications simples, qui sont présentées dans le livre ont pu diviser par 700 le temps de réponse moyen d’une application Web cruciale d’un client. Cela signifie qu’une opération qui dure 11 minutes, ne dure plus que 1 seconde maintenant.

Des fonctionnalités impressionnantes

De plus, sans rien savoir de la programmation, vous pouvez connaître le nombre d’erreurs d’une application ASP.NET. Ça fait toujours son petit effet. Ensuite, le scénario est toujours le même.

Vous allez voir le développeur et vous lui dites qu’il y a 34 erreurs dans son code qui est sur le site de production.

Au début, le développeur vous assure qu’il n’y a pas d’erreurs dans son programme. Il vous explique qu’il a compilé sans erreur son programme. Puis, les tests unitaires se sont bien passés. Enfin, la recette a approuvé la mise en production. Donc, non. Il n’y a pas d’erreurs.

Vous insistez avec diplomatie. Puis, vous lui montrez les chiffres, noir sur blanc.

Généralement, il vacille un peu. Suspicieux, il vous demande d’où viennent ces erreurs. Vous lui expliquez qu’il s’agit d’erreurs de compilations mais aussi des exceptions qui sont levées et non gérées, etc.

Ensuite, vous patientez.

Puis quelques jours ou quelques semaines plus tard, il vous explique qu’il y avait bien quelques petites erreurs résiduelles mineures mais ça va : tout est corrigé.

Malgré tout, vérifiez à nouveau les chiffres. Ceux qui sont noir sur blanc.

Sachez qu’il existe des programmes ASP.NET avec plus de 1000 fichiers de codes qui ont 0 erreur.

Le contenu du livre

Grâce à cet ouvrage, vous serez en mesure de comprendre le fonctionnement de IIS 8 et 8.5. Vous pourrez le configurer, le sécuriser, le dépanner, le maintenir en condition opérationnelle et améliorer ses performances.

Ensuite, vous utiliserez des commandes PowerShell et AppCmd, ainsi que des outils moins connus mais très utiles comme NETSH, DISM, SC, SFC, etc.

Puis, vous apprendrez aussi à utiliser le moniteur réseau intégré au navigateur pour visualiser les échanges entre le client et le serveur IIS.

Enfin, vous pourrez vous entraîner grâce aux 42 Travaux pratiques corrigés !

Chaque exercice est composé d’un descriptif de l’objectif. Puis la solution est présentée et commentée, étape par étape, jusqu’à l’atteinte de l’objectif.

Afin de vous assurer d’être sur la bonne voie, de nombreuses copies d’écrans illustrent la solution. Enfin, un récapitulatif vous rappelle ce que venez d’apprendre dans l’exercice.

Catégories
Consultant, Formateur

Administrer Exchange 2016

Pour administrer Exchange 2016, vous pouvez utiliser Administrer Microsoft Exchange Server 2016: Concepts et 47 Travaux Pratiques. est de vous rendre rapidement autonome et opérationnel dans l’administration, le dépannage et la sécurisation de Microsoft Exchange Server 2016.

Administrer Exchange 2016

Il s’agit pratiquement de deux livres en un. En effet, la première partie présente les tâches d’installation et d’administration. Tandis, que la seconde partie présente les outils et techniques de dépannage.

L’objectif de ce livre est de mettre à plat les principaux composants de Microsoft Exchange Server 2016, afin de guider l’administrateur pour qu’il puisse comprendre et agir là où c’est nécessaire et résoudre le problème rencontré : performances, défaillances, blocages, etc.

Abaque empirique CPU et RAM pour administrer Exchange 2016
Abaque empirique CPU et RAM pour administrer Exchange 2016

Construction du livre

La construction du livre reflète sa double origine. La première partie, du premier chapitre au chapitre 10 inclus, présente les composants de Microsoft Exchange Server 2016.

Que le lecteur non familier avec PowerShell se rassure, une introduction d’une quinzaine de pages essaye de lui donner les principales clés de cet outil, devenu incontournable avec l’apparition de Microsoft Exchange Server 2007, puis Microsoft Exchange Server 2010 et enfin Microsoft Exchange Server 2013.

La seconde partie, du chapitre 11 au dernier chapitre, est orientée vers le dépannage de Microsoft Exchange 2016. Dans cette partie, vous trouverez des outils, des méthodes et des informations additionnelles pour vous aider à résoudre les problèmes liés à la messagerie.

Principes pour administrer Exchange 2016

Les concepts pour administrer Exchange 2016 et dépanner sont présentés et expliqués en début de chapitre. Ensuite, chaque exercice est composé d’un descriptif de l’objectif, des prérequis nécessaires éventuels et de la solution. Celle-ci est détaillée et commentée, étape par étape, jusqu’à l’atteinte de l’objectif. Afin de vous guider visuellement, de nombreuses copies d’écrans ont été insérées. Un récapitulatif en fin d’exercice vous rappelle ce que venez d’apprendre.

Certaines particularités de votre environnement de travail peuvent être un obstacle à la réalisation des exercices.

En particulier, un service pack ou une mise à jour cumulative (CU, Cumulative Update) apportent de nouvelles fonctionnalités ou modifient le comportement de Windows ou Exchange.

Par ailleurs, n’hésitez pas à comparer votre avancement avec les copies d’écrans.

Qui doit lire ce livre ?

Ce livre est pour vous si vous voulez comprendre le fonctionnement de Microsoft Exchange Server, afin d’être en mesure d’administrer Exchange 2016 et le dépanner. Il vous apprendra aussi à sécuriser Microsoft Exchange Server 2016, ainsi qu’à le maintenir en condition opérationnelle et à améliorer ses performances.

Afin d’aborder efficacement le contenu de ce livre, il est préférable que vous ayez les connaissances de l’administration Windows Server. Cela suppose que vous ayez de bonnes connaissances du fonctionnement d’un ordinateur, de l’administration d’un serveur Windows et du réseau TCP/IP. Typiquement vous savez ce qu’est un processus ou un service dans Windows, ce que signifie l’acronyme DAS (Direct Attached Storage, ou disque en attachement direct), ainsi que celui d’ACL (Access Control List, ou liste de contrôle d’accès), sans chercher la définition dans Wikipédia.

Par ailleurs, vous connaissez les notions d’adresses IP, de port réseau, de FQDN (Fully Qualified Domain Name). Vous avez aussi des notions basiques sur Active Directory : forêt, domaines, etc.

La pratique des exercices de ce document suppose que vous ayez accès à une version de Microsoft Exchange Server 2016 et un poste client en Windows 7 ou ultérieur.

Version d’évaluation pour administrer Exchange 2016

Dans un des premiers exercices, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour télécharger gratuitement une version d’évaluation de 180 jours de Microsoft Exchange Server 2016.

À ce propos, les exercices des Travaux Pratiques sont partie intégrante du livre. En effet, ils peuvent contenir des explications supplémentaires à l’exposé des notions.

Si vous ne souhaitez pas les faire, prenez au moins le temps de les lire. Vous découvrirez des illustrations concrètes de certains fonctionnements de Microsoft Exchange. Certains ne sont pas forcément simples à appréhender.

Enfin, pour des raisons évidentes, il est plus prudent que vous vous entraîniez dans un environnement de test ou de formation. N’expérimentez pas les exercices de ce livre dans un environnement de production, sans les avoir préalablement testés.

Ce livre ne vous conviendra pas…

Si vous cherchez un document exhaustif qui présente toutes les possibilités de Microsoft Exchange Server 2016. À notre connaissance, vous ne trouverez jamais un livre, ni une formation, qui puisse tout expliquer. Malgré ses 670 pages, ses 47 travaux pratiques détaillés et ses 270 copies d’écran, ce livre n’épuise pas le sujet. En revanche, il fournit une base solide pour devenir autonome dans l’administration de Microsoft Exchange Server 2016.

Si vous travaillez sur une ancienne version de Microsoft Exchange comme Exchange Server 2010, 2007, etc. Il existe quelques similitudes, notamment avec les versions 2010 et 2007. Toutefois, il y a des différences importantes dans l’architecture et les outils d’administration.

Si, pour l’instant, vous n’êtes pas sûr de bien comprendre le rôle d’un administrateur Windows. Dans ce cas, il est possible que ce livre soit prématuré.

Quelques conseils pratiques pour les exercices

Les travaux pratiques sont l’occasion de découvrir des notions nouvelles ou d’avoir des explications plus précises sur Exchange.

Lisez l’objectif de chaque exercice afin de bien comprendre le sens des manipulations dans les travaux pratiques. De même, faites la phase de préparation, quand elle existe, sinon vous ne pourrez pas faire l’exercice.

Respectez scrupuleusement les consignes. En particulier, et uniquement pour des raisons de cohérence, respectez bien les noms des destinataires, bases de données, dossiers, etc. .

Et maintenant ?

Achetez le livre !

Catégories
Consultant, Formateur

Savoir administrer Exchange Server 2013

Administrer Exchange 2013 pour comprendre son fonctionnement. En effet, l’objectif est d’expliquer l’architecture interne des services de messagerie de Microsoft. De plus, 48 exercices pratiques vous aident à devenir rapidement autonome et opérationnel dans l’administration et le dépannage de Exchange 2013.

En écrivant ces lignes, il est couru d’avance que certains trouveront que le livre ne va pas suffisamment dans le détail. Et ils auront raison !

En effet, malgré ses 648 pages, il ne prétend pas être exhaustif, ni même complet. Le sujet est vaste et riche. Aussi, beaucoup d’aspects de Microsoft Exchange Server 2013 sont abordés. C’est normal dans la mesure où le produit ne se limite pas à envoyer ou recevoir des lignes de textes.

Un architecture sécurisée

Pour administrer Exchange 2013, vous devez d’abord connaître et comprendre son architecture informatique et logique. Celle-ci est sécurisée et robuste. En effet, à quoi cela peut-il servir d’envoyer un e-mail si vous n’avez pas la certitude qu’il a bien été remis ?

Vous trouverez aussi important de pouvoir retrouver vos e-mails, même après le crash d’un serveur de messagerie, voire même de tous les serveurs de messagerie.

C’est la raison pour laquelle, ce livre présente et explique en détail le fonctionnement de l’architecture de Microsoft Exchange Server 2013.

Administrer Exchange 2013
Administrer Exchange 2013

Administrer Exchange 2013

Pour réussir à administrer Exchange 2013, il faut aussi savoir faire les manipulations qui vont bien. Notamment, il est important que vous sachiez configurer ou paramétrer correctement les différents services.

Aussi, vous verrez comment installer Microsoft Exchange Server 2013 en ligne de commandes ou avec l’interface graphique (oh non…). En effet, la ligne de commande propose plus d’options pour réussir une installation parfaite du premier coup. Hors, ce n’est pas le cas de l’interface graphique.

Vous verrez aussi comment bien préparer l’Active Directory. C’est tout simplement crucial. Toutes les étapes liées à Active Directory sont expliquées en détail : partition, schéma, etc.

Maîtriser ces étapes est un prérequis minimum pour réussir l’installation de Microsoft Exchange Server 2013.

Une approche concrète

Le livre comporte 48 travaux pratiques. Un descriptif de l’objectif est présent. De même, vous trouverez systématiquement la solution complète.

Afin de vous assurer d’être sur la bonne voie, des copies d’écrans illustrent la solution.

Enfin, un récapitulatif vous rappelle ce que venez d’apprendre.

Découvrir des techniques et outils

Grâce à ce livre, vous connaîtrez les techniques et outils pour administrer et dépanner les services de messagerie de Microsoft Exchange Server 2013. Vous comprendrez mieux aussi le fonctionnement de ces services.

Les différents composants de Exchange 2013 sont présentés en détail, avec un grand souci pédagogique. Ensuite, les exercices vous permettent d’appliquer les concepts et de vous assurer de bien les avoir compris.

Les exercices des travaux pratiques permettent aussi de résoudre des problèmes concrets, grâce à la procédure qui est expliquée en détail et clairement.

Administrer Exchange 2013 : cas d’usage abordés

Parmi les nombreuses manipulations proposées, vous apprendrez de nombreuses techniques. Vous trouverez notamment des cas d’usage pratiques et opérationnels.

  • Installer Microsoft Exchange Server 2013,
  • Vérifier dans Active Directory la partition de configuration et le schéma,
  • Afficher les boîtes aux lettres d’archivage et d’arbitrage avec Exchange Management Shell (EMS),
  • Paramétrer le carnet d’adresse hors connexion pour toutes les bases de données,
  • Ajouter un domaine accepté ainsi qu’une nouvelle stratégie d’adresse de messagerie,
  • Récupérer les cmdlets générées par le Centre d’Administration d’Exchange,
  • Créer un contact de messagerie qui ne peut pas accéder aux ressources informatiques,
  • Créer une liste d’adresses qui affiche les membres de votre organisation pour un attribut particulier,
  • Utiliser deux méthodes différentes pour voir les membres de la liste,
  • Créer un groupe de distribution,
  • Créer un groupe de sécurité et un groupe de distribution dynamique grâce à EAC,
  • Installer un certificat SSL,
  • Configurer une URL interne et externe pour les répertoires virtuels,
  • Configurer le service POP3,
  • Créer un connecteur d’envoi ainsi qu’un connecteur d’envoi vers Internet et un connecteur de réception,
  • Créer une nouvelle base de données de boîte aux lettres,
  • Déplacer les boîtes aux lettres existantes dans la nouvelle base de données,
  • Activer l’enregistrement circulaire d’une base,
  • Activer la boîte aux lettres d’archivage,
  • Copier tous les messages envoyés à un utilisateur dans la boîte aux lettres de l’administrateur,

Autres cas d’usage pour la sécurité

La sécurité est évidemment un sujet qui nécessite des exercices spécifiques. Vous trouverez non seulement des cas pratiques de sécurité mais aussi de dépannage de Microsoft Exchange Server 2013.

  • Créer un dédit de responsabilité,
  • Créer une balise de rétention qui supprime les éléments de la boîte aux lettres au bout de 3 ans,
  • Paramétrer l’anti-programme malveillant et vérifier son efficacité,
  • Créer un groupe de disponibilité de bases de données (DAG),
  • Manipuler les rapports d’audit afin d’identifier des activités suspectes,
  • Résoudre un problème d’état incohérent d’une base de données,
  • Identifier les problèmes liés à la réplication de bases dans un DAG,
  • Sauvegarder les bases de données Exchange,
  • Restaurer les bases de données sur leur emplacement d’origine ou sur un autre emplacement,
  • Restaurer le contenu de la boîte aux lettres d’un utilisateur,
  • Dépanner un échec de remise grâce à l’outil suivi des messages,
  • Dépanner une lenteur de remise grâce à l’analyse de l’entête,
  • Créer une liste d’adresse spécialisée,
  • Modifier le carnet d’adresses en mode hors connexion,
  • Faire apparaître le nom du serveur d’accès au client sur la bannière d’accueil,
  • Modifier la taille maximale des messages prise en charge par Outlook Web Access (OWA),
  • Manipuler la Gestion de la découverte,
  • Créer une étendue avec les serveurs,
  • à l’associer à un groupe de rôle et vérifier qu’elle fonctionne,
  • … et bien plus encore !
Catégories
Consultant, Formateur

Déchiffrer les mots de passes IIS

Cet article vous explique comment déchiffrer les mots de passes IIS. Notamment, vous verrez comment vous pouvez récupérer en clair un mot de passe perdu. Généralement, ces mots de passe permettent de se connecter à des ressources distantes.

Dans IIS (Internet Information Services), le fichier de configuration applicationHost.config, logé sous C:\Windows\System32\inetsrv\config, contient le compte de service de chaque pool d’applications.

Un pool d’applications est un regroupement de sites et d’applications web. A chaque pool d’application est associé un ou plusieurs programmes intitulés processus de travail ou worker process (w3wp.exe). C’est le processus de travail qui va exécuter la requête http, par exemple.

De ce fait, le programme w3wp.exe s’exécutera avec les droits du compte de service du pool d’applications. Bien évidemment, il est conseillé de donner les droits exactement nécessaires à ce compte de service. Toutefois, le sujet est assez complexe et ne se résume pas qu’à cela.

Stockage du mot de passe du pool d’applications

Ce qui est intéressant c’est le stockage du mot de passe dans le fichier applicationHost.config. En effet, le mot de passe du compte de service est chiffré dans applicationHost.config.

Par exemple, un extrait du fichier pour une configuration SharePoint, qui concerne le pool d’application SecurityTokenServiceApplicationPool:

Déchiffrer les mots de passes IIS
Déchiffrer les mots de passes IIS

Derrière la balise password, vous trouvez le mot clef chiffré : “[enc:IISWASOnlyAesProvider:UuTHp744ksuY4G/dRfgTRf5kqwdsdf10MNlsYT8Qqtgu7685HRHRS+oUU1rcJ8+5:enc]”.

Le sel de l’histoire c’est qu’il facile de retrouver le mot de passe en clair correspondant grâce à une commande APPCMD de IIS.

Commande pour déchiffrer les mots de passes IIS

La commande APPCMD pour déchiffrer est à  exécuter en tant qu’administrateur dans une invite de commandes:

cd "C:/Windows/System32/inetsrv"

Puis ensuite, vous tapez :

appcmd.exe list apppool "SecurityTokenServiceApplicationPool" /text:*

Cette commande donne le résultat abrégé suivant :

APPPOOL
 ...
 [add]
 ...
 [processModel]
 identityType:"SpecificUser"
 userName:"FORMATIONsvcMOSS27"
 password:"Passw0rd@"

En face de password, vous trouvez le mot de passe en clair.

Précautions pour éviter de divulguer trop d’informations

Vous devez exécuter cette commande comme administrateur. Il faut donc être administrateur local pour retrouver le mot de passe.

Cependant, si vous êtes dans une compagnie internationale, avec plusieurs niveaux de ramifications d’administrateurs, vous pourriez récupérer indûment des mots de passe d’autres comptes de services, voire d’administrateurs.

Pire encore, si le compte de service du pool d’applications est le compte Administrateur de domaine ! Horreur absolu…

C’est un argument supplémentaire pour créer des comptes de services spécifiques et de ne jamais utiliser les comptes de domaines comme compte de service.

Bien évidemment, il est préférable d’utiliser les comptes virtuels Windows pour diminuer les risques.