Menaces numériques : Comprendre

Depuis quelques années, les menaces numériques sont une réalité. Elles touchent de plus en plus de personnes en Europe et dans le monde entier. Ce risque est réel, concret et presque palpable. Il a longtemps été discret, sans publicité, mais il ne cesse de prendre de l’ampleur.

Données publiques

Pour confirmer l’avancée des menaces numériques, nous nous appuyons sur des données publiques qui proviennent des États-Unis, même si le phénomène est mondial. En effet, il est plus facile d’obtenir des informations officielles sur l’insécurité numérique aux États-Unis qu’en Europe.

Les États-Unis est un pays assez loin de la France et de l’Europe, mais grâce au Web, les logiciels malveillants ne connaissent pas les frontières géographiques. Aussi, il est facile d’extrapoler ce qui va se passer chez nous dans quelques temps.

À votre avis, combien de citoyens américains se sont fait voler leurs informations personnelles sensibles à cause des menaces numériques ?

Quand on parle d’informations personnelles sensibles, il s’agit du nom, prénom, adresse, date de naissance, numéro de sécurité sociale, nom de jeune fille de la mère, lieu de naissance, numéro de téléphone, adresses emails, numéro de compte bancaire, numéro de carte bancaire et mots de passe.

Réponse : entre 100 et 300 millions citoyens américains. L’estimation de 100 millions est très basse. L’estimation de 300 millions est très plausible.

Target

Fin d’année 2013, une très grande entreprise américaine de la distribution TARGET a reconnu officiellement s’être faite volé les informations sur les cartes bancaires de 40 millions de ses clients !

Puis, finalement, les responsables de TARGET ont reconnu que les données personnelles de 70 millions de leurs clients avaient pu être exposées à la convoitise de pirates informatiques.

Il ne s’agit plus de menaces numériques hypothétiques. Ce sont des menaces numériques mises à exécution.

Des données personnelles sensibles peuvent se vendre entre 20 et 100 dollars l’unité. Il existe des sites souterrains (« undergrounds ») qui proposent d’acheter et de vendre des paquets d’informations personnelles : un fullz dans le vocabulaire argotique.

Outre les millions de clients concernés, cette attaque a fait une victime supplémentaire : son PDG. Malgré ses 35 ans d’ancienneté, il a été licencié à la suite de la cyberattaque. C’est aussi une conséquence néfaste des risques numériques, lorsqu’on est en responsabilité.

Voici, d’autres exemples de menaces numériques. Il s’agit d’un échantillon d’annonces officielles sur 2 mois environ.

Orange

L’opérateur français de téléphonie Orange s’est fait pirater des données de 800 000 clients.

Un mois plus tard, un accès illégitime à sa plateforme technique d’envoi de courriers électroniques et de SMS qu’elle utilise pour ses campagnes commerciales aurait permis la récupération de données personnelles de 1,3 million de personnes.

Les données subtilisées concernent le : nom , prénom, adresse mail, numéro de mobile, numéro de téléphone fixe, opérateur mobile et internet et date de naissance.

Menaces numériques réelles

Autre exemple de menaces numériques. Vol de 3 millions de coordonnées de cartes de débits bancaires dans la chaine de magasin américaine MichaelsStores, inc.

Par ailleurs, un virus un peu particulier a infecté 2700 smartphones Android appartenant aux clients de plusieurs banques d’Asie et il aurait intercepté 28000 messages SMS.

Enfin, le dernier cas concerne la chaîne Sally Beauty. C’est le plus grand détaillant de produits de beauté professionnels dans le monde. Ce détaillant s’est fait dérober les coordonnées sensibles de 25 000 de ses clients.

Les menaces numériques sont donc réelles.

Heartbleed

Tout cela sans compter une vulnérabilité très grave découverte au cœur même d’un mécanisme de sécurité. D’innombrables sites web dans le monde reposent sur ce mécanisme de sécurité. Il s’agit de la faille de sécurité Heartbleed.

Ce bug permet à un attaquant de s’emparer des mots de passe et d’autres informations secrètes, à l’insu de l’utilisateur du site web.

Organisation personnelle

Grâce à de courtes vidéos, vous allez apprendre des méthodes précises pour vous protéger concrètement des risques que nous venons d’évoquer. Vous saurez aussi comment protéger votre vie privée et celles de vos proches. Cependant, il ne faut pas réduire la sécurité à une suite de trucs et astuces.

C’est d’abord l’organisation personnelle qui permet de diminuer les risques liées à l’insécurité numérique.

Par exemple, il est bien connu qu’un mot de passe écrit sur un papier et collé sur le côté de l’écran de l’ordinateur n’offre pas une protection optimale…

Bien sûr cet exemple est évident (nous l’espérons !) mais vous vous reconnaîtrez peut-être dans d’autres pratiques fortement déconseillées.

Menaces numériques
Menaces numériques

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.