Les jeunes actifs et leur avenir

Rares sont les jeunes actifs à assurer financièrement leur avenir. Et c’est normal. En effet, il est difficile de se projeter à 30 ou 40 ans. C’est probablement encore plus difficile quand on est jeune.

Parce qu’ils sont jeunes, certains pensent qu’ils resteront vigoureux et bien portants jusqu’au bout. Tout le monde le leur souhaite. D’ailleurs, ça sera vrai pour quelques-uns.

Pour d’autres, la réalité sera un peu différente. Arrivé à 50 ou 55 ans, vous en aurez peut-être assez d’aller travailler, et à la fatigue physique s’ajoutera probablement la fatigue nerveuse, voire la lassitude.

Les jeunes actifs
Les jeunes actifs

 

Pour faire face à cette situation, les jeunes actifs doivent s’y préparer en gérant au mieux leurs nouvelles paies. En effet, quand vous passez de jeunes étudiants à jeunes actifs, vous vous retrouvez généralement avec beaucoup plus d’argent qu’auparavant.

Les jeunes actifs et le bon réflexe

Idéalement, les jeunes actifs devraient épargner au moins 5 % de leurs revenus dès la première paie. Bien sûr, cela suppose que vous êtes en mesure de le faire. Certaines situations particulières ne permettent pas ce genre de sacrifice temporaire.

Notamment, si vous avez été obligé de prendre un crédit pour financer vos études. Cette situation peut devenir encore plus délicate, si vous devez louer à un prix élevé votre logement. Vous devrez donc rembourser le crédit et payer le loyer, sans compter tout le reste.

Lisez aussi l’article sur comment vivre sans dette inutile.

 

Cependant, il serait faux de croire que cela n’est possible que pour les cadres ou les gros salaires.

Un jeune ouvrier se faisait moquer par ses collègues parce qu’il ne sortait pas le soir et qu’il épargnait systématiquement pour acheter des places de parking pour voitures.

A 45 ans, il a arrêté de travailler car il possédait une vingtaine de places de parking qui lui assurait un revenu largement suffisant pour vivre. Aux dernières nouvelles, ses anciens collègues bossent toujours.

C’est vrai que certains auteurs comme MJ DeMarco ont une approche plus radicale. Toutefois, cette approche me semble trop risquée.

Mettez systématiquement 5 % de vos revenus en épargne

C’est possible pour tous les jeunes actifs dans la plupart des pays européens ! C’est une question de choix.

Se dire : “Ce n’est pas pour moi” ou “C’est impossible” rend effectivement impossible de trouver une solution. Donnez-vous cet objectif et vous trouverez des solutions pour l’atteindre.

Il est faux de croire qu’il faut gagner des milliers d’euros pour y arriver. Bien au contraire : des personnes gagnent des milliers d’euros par mois et sont en découvert à chaque fin de mois.

Quel que soit vos revenus mensuels (1000 €, 1700 €, etc. ), regardez vos dépenses et vous verrez que c’est possible de mettre de côté. Si 5 % n’est pas possible, essayez avec 50 €, voire 20 € ou même 10 € par mois.

Pourquoi 5% des revenus ?

Certains auteurs conseillent différemment les jeunes actifs. Ils leur disent de mettre 10% de leurs revenus en épargne. C’est un bon conseil si vous pouvez. Mais ce n’est possible qu’à certaines conditions.

Notamment, c’est possible si vous disposez déjà d’un revenu confortable. En effet, il y a quelques jeunes actifs qui gagnent très bien leur vie.

Autrement dit, vous pouvez supporter sans problème les dépenses quotidiennes de l’habitation, de la nourriture, de l’eau, de l’électricité, du téléphone, de la voiture, des assurances, des impôts, etc. Et, à la fin du mois, il vous reste une somme dont vous n’avez pas besoin. C’est une situation assez rare.

Il existe une autre possibilité. C’est quand vous arrivez à vous contenter d’une vie quasi monastique, ou bien d’une vie en autarcie.

Inutile de vous dire qu’il faut être capable d’endurer ce genre de situation. Il existe des personnes qui vivent ainsi mais c’est une situation encore plus rare.

Enfin, dans la pratique, il est assez difficile de mettre de côté 10% de ses revenus sur une longue durée. Même quand c’est faisable financièrement, c’est difficile de maintenir le cap toute sa vie. Aussi, il est préférable d’avoir un objectif plus réaliste dans la durée.

Mettez de côté pour avoir devant vous l’équivalent de 3 mois de revenus

Pour cela, ne dépensez pas tout : économisez 5 % de vos revenus.

Ça va être long et ça va prendre beaucoup de temps. Toutefois, ce n’est pas grave car l’important est de prendre l’habitude. Bien évidemment, vous ne prendrez aucun risque en plaçant cet argent.

Pour ce faire, ouvrez un livret pour les jeunes actifs comme un livret jeune pour les 12-25 ans ou un livret d’épargne populaire (LEP).

Quand vous aurez un coup dur, comme une perte d’emploi inattendu, etc., vous apprécierez d’avoir ce petit pécule.

Félicitations pour la naissance !

Lors d’une naissance, vous allez probablement recevoir beaucoup d’argent : allocations, aides, employeur, famille, etc.

Gardez une partie de cet argent pour assurer l’avenir de votre enfant : placez-le sur un contrat s’assurance-vie en euros (à ne surtout pas confondre avec un contrat d’assurance-décès !).

Ensuite, mettez de coté 80 € / mois pour chacun de vos enfants : lorsqu’ils feront des études supérieures, vous aurez les moyens de les financer. Même pour un jeune précoce, 80 € / mois durant 17 ans, ça donne 16320 € (sans les intérêts). Bingo !

En attendant, faites-lui un gros bisou en vous pâmant devant son joli sourire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.