Décode l'informatique

Google AdSense : Comprendre

Google AdSense est le système d’affichage des annonces ou publicités créées à l’aide de Google AdWords. Grâce à Google AdSense, les propriétaires de sites web peuvent générer ainsi des revenus supplémentaires qui sont parfois importants. Tout est une question de CPC ou Coût Par Clic.

Google AdSense et le CPC (Coût Par Clic)
Google AdSense

Google AdSense grâce à Google AdWords

En effet, les annonces de Google AdWords sont diffusées aussi bien sur le site Google que sur les sites web dont le webmaster a accepté de le faire.

Si vous êtes webmaster, vous êtes rémunérés si vous diffusez des annonces Google AdWords sur lesquels vos internautes cliquent. Plus vos internautes cliquent sur les publicités Google de votre site, plus vous gagnez de l’argent cash.

Le montant gagné varie en fonction de la valeur de l’annonce. La valeur de l’annonce dépend du CPC (Coût Par Clic).

Ce que vous devez savoir sur le CPC (Coût Par Clic)

Dans Google AdWords, l’annonceur fixe librement la valeur de ce qu’on appelle le CPC (Coût Par Clic) sur un mot clé. Autrement dit, il fixe la valeur qu’il devra payer à chaque fois qu’un internaute clique sur un de ses mots clés.

L’annonceur peut aussi fixer un montant maximum à dépenser.

Bien évidemment, plusieurs annonceurs peuvent entrer en concurrence pour un même mot clé. Du coup, c’est l’annonceur qui aura mis la valeur la plus importante qui verra ses annonces s’afficher en premier.

C’est le système d’enchères de Google AdWords sur le CPC.

Donc, plus le CPC est élevé, plus l’annonce coûte cher à l’annonceur mais plus elle a des chances d’être vue par les internautes. La valeur de l’annonce est donc directement proportionnelle au CPC.

On estime que Google reverserait 50% du prix fixé du clic dans AdWords. Autrement dit, si l’annonceur a fixé à 10 € le CPC, à chaque clic d’un internaute sur une annonce Google AdWords sur votre site web, cela vous rapporterait 5 euros environ.

Les publicités Google AdSense s’adaptent automatiquement au contenu de votre site. Toutefois, vous pouvez rajouter des mots supplémentaires pour orienter le choix des publicités qui s’afficheront sur votre site.

Vous avez aussi la possibilité d’être rémunéré sur les recherches Google qui sont faites à partir de votre site. Dans ce cas, Google vous fournit un script qui intègre sa page de recherche dans votre site.

Combinaison gagnante

Certains webmasters combinent astucieusement Google AdSense et Google AdWords

Pour démultiplier leurs revenus, des webmasters combinent Google AdSense avec Google AdWords.

Supposez que votre site concerne les voitures hybrides. Vous pouvez :

  • Créer votre site sur ce sujet,
  • Vous inscrire à Google AdSense puis vous incorporez les scripts fournis dans vos pages HTML,
  • Vous inscrire à Google AdWords puis vous achetez les mots clefs associés au terme “voiture hybride” pour créer vos annonces.

Grâce à ce mécanisme, cela vous génère du trafic sur votre site et donc des clics sur vos publicités comme par exemple pour les constructeurs de voitures hybrides.

Attention toutefois ! Malgré la simplicité du mécanisme, méfiez-vous pour deux raisons.

Gare aux mauvaises surprises

Certains sites web utilisent à outrance ce procédé. Du coup, ils vendent des modèle de sites “prêts à l’emploi” (sur l’assurance, les crédits, etc…) avec du contenu identique.

Evidemment, cela ne présente aucun intérêt d’avoir du contenu dupliqué car le moteur de recherche Google le détecte. Il peut décider de ne pas indexer vos pages dans ce cas.

Par ailleurs, Google applique des règles très strictes et parfois complexes pour utiliser Google AdSense.

Concrètement, vous pouvez vous voir retirer votre agrément Google AdSense si vous ne respectez pas ces règles. Dans ce cas, vous ne pourrez plus utiliser la régie publicitaire, ni même toucher l’argent des clics.

Cela est d’autant plus dur que Google, pour des raisons de confidentialité liées à leur activité, ne donne pas les raisons précises de ce désaveu.

Dans ces conditions il devient difficile, voire carrément impossible de se défendre.

Microsoft365 Addict

Ajouter un commentaire