Claude Couderc Consulting

Composants d’une application PowerApps

PowerApps permet de créer deux types d’applications : les applications canevas (ou “zone de dessin”), et les applications basées sur un modèle. Pour répondre aux demandes complexes, il est possible de définir une solution qui contient les deux types d’applications.

Une application PowerApps possède un ou plusieurs écrans.

Écrans

Un écran contient et positionne des contrôles, comme des étiquettes ou des images. Dans l’application PowerApps, l’ordre d’affichage des écrans peut être modifié. Par ailleurs, chaque écran peut être renommé, dupliqué ou supprimé.

Modèle d'écrans dans PowerApps.
Modèle d’écrans dans PowerApps.

Le contenu d’un écran peut évidemment être modifié. Par exemple, la couleur d’arrière-plan peut être changée ou une image d’arrière-plan peut être ajouté. Vous pouvez centrer, remplir, ajuster, étirer ou vignetter l’image, avec la souris ou en indiquant les mesures correspondantes.

Bien évidemment, un écran permet d’afficher l’application. Il permet aussi à l’utilisateur d’interagir avec les données.

Avec PowerApps, il existe différents modèles d’écrans qui sont proposés. Toutefois, vous pouvez partir d’un écran vierge et l’organiser comme vous voulez dans une application canevas.

Le terme canevas doit être compris comme une zone de dessin dans laquelle vous positionné librement des contrôles.

Contrôle

Un contrôle est un objet de l’application qui contrôle une saisie ou un affichage. Si vous préférez, c’est la peite boîte qui permet de saisir des données.

En tant que développeur PowerApps, vous pouvez ajouter des contrôles comme une étiquette. Le rôle d’une étiquette est d’afficher une information, par exemple le montant d’un article.

Il existe des contrôles pour afficher du contenu, comme un contrôle de type étiquette, ou pour entrée du texte, ou pour avoir un bouton, etc.

Contrôle de type étiquette (label)
Contrôle de type étiquette (label)

Comme développeur PowerApps, vous pouvez insérer, supprimer, renommer, déplacer ou redimensionner un contrôle.

De plus, avec la souris, il est facile de déplacer ou aligner un contrôle, comme vous le feriez dans PowerPoint. Vous pouvez aussi modifier les propriétés, ou les règles ainsi que les paramètres avancés d’un contrôle.

Vous pouvez configurer un contrôle à partir de la barre d’outils, ou à partir de l’onglet propriétés, règles ou avancé, ou bien dans la barre de formule.

Par ailleurs, certains contrôles hébergent d’autres contrôles. Ils sont appelés Parent des contrôles qui s’y trouvent.

Bien évidemment, vous pouvez faire référence explicitement à un contrôle par son nom. Toutefois, quand cela s’y prête, vous pouvez aussi faire référence à un contrôle Parent avec l’opérateur parent. L’avantage est qu’il ne dépend pas du nom du contrôle, ce qui rend votre implémentation plus souple.

L’opérateur ThisItem permet de spécifier la colonne de données de chaque carte ou contrôle à utiliser dans un contrôle externe.

Propriétés

Les écrans et les contrôles ont un ensemble de propriétés, comme la taille, la couleur, etc.

Propriétés d'un écran dans PowerApps.
Propriétés d’un écran dans PowerApps.


Les propriétés apparaissent aussi sur la droite de la zone de travail de PowerApps. Le nombre et la nature des propriétés dépend de chaque objet.

Volet des propriétés.
Volet des propriétés.

Une formule peut être associée à certaines propriétés. Vous pouvez modifier directement une formule, ou via l’interface graphique : les valeurs se mettront à jour simultanément.

Règles

Vous pouvez associer des règles à un écran ou un contrôle. Une règle est obligatoirement constituée d’au moins une condition et une action.

Une condition porte sur la plupart des propriétés de l’application. Par exemple, le nom de l’écran ou la valeur saisie dans un contrôle. Ensuite, la condition est évaluée.

Si elle est vraie, les actions sont exécutées. Une action définit ce qui se passe lorsque la règle est appliquée. Par exemple, pour afficher un écran ou modifier une valeur.

Si elle est fausse, aucunes actions ne sont entreprises.

Propriétés avancées

Outre les propriétés et les règles, il existe des propriétés avancés qui sont liées aux écrans et aux contrôles.

Notamment, le paramètre avancé OnSelect permet de définir l’action souhaitée, lorsque le contrôle est cliqué ou tapé.

Fonctions et formules

Les fonctions sont inspirées d’après celles de Microsoft Excel. Toutefois, elles sont beaucoup plus riches que l’environnement de Microsoft Excel.

Une formule est composée d’une ou plusieurs fonctions. Par exemple, une formule peut vérifier l’existence d’un élément, trier des éléments, afficher un écran, créer un nouveau formulaire de saisie ou calculer une somme.

Formule composée de fonctions
Formule composée de fonctions

La formule ci-dessus et ci-dessous définit comment la propriété Items doit être calculée.

SortByColumns(Search(Fruits; TextSearchBox1.Text; "Title"); "Title"; If(SortDescending1; SortOrder.Descending; SortOrder.Ascending))

Dans cette formule, la fonction Search() recherche les éléments de la liste Fruits dont le titre (“Title” en anglais) correspond au texte saisi dans la zone de recherche (“TextSearchBox1.Text”). Ensuite, le résultat est trié sur le titre, en ordre ascendant ou descendant selon la valeur de la variable SortDescending1.

Les formules sont aussi utilisées pour lire les données et les exposer dans des contrôles que l’utilisateur peut voir ou manipuler.

Les fonctions et les formules constituent un des outils les plus puissants de PowerApps. Pour connaître la liste des fonctions disponibles, suivez le lien suivant : https://coudr.com/powfn.

Variables

Les variables servent à stocker des données temporaires ou à garder le résultat de calculs. Pour créer et initialiser une variable, vous pouvez utiliser les fonctions Set() ou éventuellement UpdateContext().

Set() permet de créer des variables globales, tandis que UpdateContext() permet de créer des variables limitées à l’écran.

Par exemple, pour créer la variable globale Stagiaire avec un prénom et un sexe.

Set( Stagiaire; { Prenom: "Alice"; Sexe: "F" } )

Vous pourrez ensuite faire référence à Stagiaire.Prenom.

Pour créer et initialiser 2 compteurs dans un écran.

UpdateContext( { CompteurAnimaux: 100; CompteurHommes: CompteurAnimaux + 1000 } )

Office365 Addict

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.