Comment ne pas se faire avoir sur Internet ?

Le réflexe pour ne pas se faire avoir sur Internet est de se dire que vous ne connaissez personne. Appliquez ce principe dès maintenant, y compris pour l’auteur de cet article !

Comment ne pas se faire avoir sur Internet ?
Comment ne pas se faire avoir sur Internet ?

Comment ne pas se faire avoir sur Internet ?

Les escrocs sont malins. Ils ne sont pas tous malins mais certains le sont vraiment. Pour vous faire tomber dans leurs pièges, les plus astucieux vont construire patiemment de faux profils.

Rien que sur Facebook, il y a au moins 1 profil sur 10 qui est un faux compte. Sur Twitter, il y aurait au moins 6% de faux comptes selon le New York Times.

Sur Internet, par email ou par téléphone, dites-vous que vous n’êtes jamais sûr de l’identité de votre interlocuteur, ni de ce qu’il vous raconte.

Certains l’ont découvert au prix fort et à leurs dépens.

Escroquerie au faux président

Le mieux pour ne pas se faire avoir sur Internet est de connaître les pièges des escrocs. Vous trouverez donc quelques exemples d’escroqueries connues. Cette liste n’est pas exhaustive car l’imagination est sans fin.

Par exemple, des entreprises ont été victimes de la fameuse arnaque du président.

Dans cette escroquerie, les malfaiteurs se renseignement précisément sur la vie et les activités des responsables d’une entreprise. Ensuite, ils se font passer pour un de ces responsables en donnant des informations précises et crédibles.

Leur objectif est d’obtenir frauduleusement des virements internationaux sur des comptes offshores. Certaines entreprises ou gouvernements se sont fait escroquer avec des virements de plusieurs dizaines de millions d’euros ou de dollars.

Conseils d’une maman

Ce principe de prudence n’est pas nouveau.

En effet, apprendre à ne pas se faire avoir sur Internet c’est bien. Toutefois, les ruses des malfaiteurs ne se limitent pas à Internet. Nombreux sont ceux qui exploitent le téléphone, ou encore le déplacement au domicile.

Quand l’auteur de ces lignes était petit, sa maman lui disait : “Quand quelqu’un sonne ou frappe à la porte d’entrée, tu ne dois jamais ouvrir. Même si la personne dit qu’elle vient de la part de ta maman, ou que maman est à l’hôpital ou que c’est la police ou qu’elle te menace. Jamais, c’est jamais”.

Les mamans savent tout : suivez leurs conseils 😉

Le problème c’est que sur Internet, tout est malheureusement plus facile. En effet, il est facile de créer de faux profils. Il est aussi facile de raconter n’importe quoi car la plupart du temps personne ne vérifie réellement. Il faut donc redoubler de prudence pour ne pas se faire avoir sur Internet.

Les escrocs inventent toujours de belles histoires, faites pour endormir votre méfiance. Ils inventent aussi des stratagèmes pour vous appâter.

Les stratagèmes peuvent s’appuyer sur des promesses de gain facile d’argent. C’est un mécanisme connu. Pourtant, tous les jours, vous avez des personnes qui se font avoir. L’enrobage peut changer mais le goût sera toujours amer.

Outre la perte d’argent, c’est aussi la perte d’estime pour soi qui peut faire mal.

Gain rapide = perte rapide

Nombreux sont ceux qui cherchent à créer une dynastie financière à travers un patrimoine à transmettre à leurs enfants. Ce patrimoine aurait comme particularité d’être capable de générer de nouvelles entrées d’argent, qui elles-mêmes viendront alimenter votre patrimoine. En quelque sorte, un mouvement financier perpétuel.

Ils sont souvent la cible d’attaques sophistiquées. Comme il s’agit de personnes intelligentes l’attaque va être subtile et surtout indirecte.

En effet, quand vous écoutez les histoires des victimes d’escrocs comme Bernard Madoff, c’est toujours le même scénario.

Notamment, c’est la victime, qui est venue chercher Bernard Madoff, et non l’inverse ! Au début, elle est même honorée d’avoir été sélectionnée…

Pourtant, les adeptes de la pyramide de Ponzi, continuent à faire des victimes sur Internet ou ailleurs.

Rappelez-vous qu’un gain rapide est souvent synonyme d’une perte rapide d’argent. Pour ne pas se faire avoir sur Internet, il faut être lucide.

Expliquez-moi pour quelles raisons un parfait inconnu viendrait vous proposer une super affaire ? Par altruisme ? Ou pour vous tondre la laine sur le dos ?

Les exemples ne manquent pas. Par exemple dans la vie quotidienne (?), les gains au jeu ou les gains boursiers sont souvent perdus rapidement.

Escroquerie au faux chien

Les escrocs vont aussi chercher à obtenir de votre part un versement sous un prétexte fallacieux… Vous pouvez être victime d’un arnaqueur qui vous réclame de l’argent pour faire passer un chat ou un chien à la douane. Au départ, ce chat ou ce chien de race est proposé gratuitement.

Puis, il est nécessaire d’avancer 200 euros, ce qui est raisonnable. Ensuite, votre interlocuteur vous demande 500 euros pour divers prétextes. Comme vous avez déjà donné les 200 euros, vous ajoutez les 500 euros pour éviter de les perdre.

Le pêcheur vous a ferré.

Liste malheureusement non close d’escroqueries

Malheureusement, il existe bien d’autres escroqueries possibles et imaginables sur Internet ou avec le téléphone.

En effet, certains cyberattaquants vont s’ingénier à vous faire payer pour éviter d’hypothétiques ennuis. Ou bien, vous devez payer pour aider un ami qui est soi-disant en détresse.

Vous devez aussi vous méfier de tous ceux qui vous réclament de l’argent contre un emploi ou pour avoir un logement.

Méfiez-vous aussi de ceux qui vous demandent de payer pour livrer une voiture ou une moto.

Il existe d’autres escroqueries un peu plus subtiles, où c’est vous qui recevez de l’argent.

Escroquerie au faux chèque de banque

Un malfaiteur peut vous remettre un chèque de banque de 3500 euros. Puis, il vous recontacte car il a fait une erreur. Le chèque devait être de 2500 euros.

Vous devez donc faire un virement de 1000 euros pour compenser. Vous attendez bien sagement que le montant du chèque de banque apparaisse sur votre compte. Puis, vous faites le virement de 1000 euros.

Deux semaines plus tard, votre banque vous informe que le chèque de banque était faux et qu’elle débite votre compte de 3500 euros.

Vous avez perdu 1000 euros.

Méfiez-vous aussi, si on vous propose de recevoir de l’argent pour servir de boîtes aux lettres pour envoyer ou transporter des colis dont vous ne connaissez pas le contenu.

Le piège est dans le contenu illicite des colis.

Comment identifier une escroquerie

Rappelez-vous : le réflexe pour ne pas se faire avoir sur Internet est de se dire que vous ne connaissez personne. Et donc vous ne faites confiance à personne.

Dans un article précédent, vous avez vu comment vous protéger en achetant sur un site web que vous ne connaissez pas.

Que ce soit par email, sur un site web ou par téléphone, prenez le temps de détecter les incohérences éventuelles pour ne pas être induit en erreur.

Outre les risques d’escroqueries et de pertes d’argent, vous pouvez avoir des ennuis avec la justice.

Contrôlez tout ce qui est proposé puis vérifiez auprès d’un tiers la réalité des propositions qui vous sont faites.

Si quelqu’un vous faite une proposition de services ou de biens, prenez le temps de tout vérifier.

En effet, la mariée est parfois trop belle !

Vérifiez l’entreprise

Pour ne pas se faire avoir sur Internet vous devez ne jamais vous contenter de ce qu’on vous dit. Autrement dit, vérifiez tout ce qui est vérifiable.

Si vous avez à faire à une entreprise, vous pouvez vérifier son existence sur des sites comme Infogreffe (www.infogreffe.fr), qui tient le registre du commerce et des sociétés. Vous avez aussi www.verif.com ou www.societe.com.

Notamment, vérifiez que la société existe. Est-ce que l’entreprise est toujours en activité ?

Vérifiez aussi les dates. Sont-elles cohérentes avec ce que vous avez compris ? La création de l’entreprise est-elle récente ?

Vérifiez aussi les chiffres : sont-ils cohérents avec ce que vous avez compris ? Le nombre d’employés est-il en adéquation avec les propos de votre interlocuteur ?

Vous pouvez aussi contrôler les éléments financiers de base. En France, le dépôt des comptes annuels est obligatoire pour plusieurs catégories de sociétés. Malheureusement, beaucoup de sociétés ne le font pas malgré les sanctions théoriques encourues.

Si les comptes sont déclarés, vérifiez au moins que le chiffre d’affaires est cohérent avec la taille de l’entreprise.

Vérifiez les certifications

Si l’entreprise se vante d’une certification officielle, allez sur le site qui attribue la certification pour vérifier la validité des affirmations.

Certaines entreprises se prévalent de certifications qui ne sont plus valides.

D’autres organisations n’ont tout simplement jamais été certifiées…

Vérifiez le site web

Si l’entreprise a un site web, allez sur son site web pour voir à quoi il ressemble. Les textes sont-ils écrits dans un français sans faute ? Est-ce que la présentation est professionnelle  ? Est-ce que le contenu correspond à ce vous a expliqué votre interlocuteur ?

Pour aller encore plus loin sur le site web, consultez l’article qui explique comment acheter sur Internet sans se faire avoir. Les conseils sont valables même pour une simple vérification.

Vérifiez la réputation de la personne

Pour les particuliers, tout comme pour les entreprisses, vous pouvez faire une simple recherche dans votre moteur de recherche.

Faites une recherche sur le nom de la personne ou l’entreprise et ajoutez un terme comme avis ou opinion, voire escroc ou escroquerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.