Décode l'informatique
Menu Objet complet

Cet objet est altéré ou n’est plus disponible.

Le support de cours de la formation DAX pour Microsoft Power BI est un document Microsoft Word qui incorpore dynamiquement des diapositives Microsoft PowerPoint.

Le document Word a été généré à partir du PowerPoint dans Fichier > Exporter > Créer des documents puis clic sur le lien Créer des documents du volet central. Dans le pop-up Envoyer vers Microsoft, l’option Coller le lien est cochée.

Envoyer vers Microsoft Word
Envoyer vers Microsoft Word

Il y a donc deux documents : un fichier Word qui, une fois transformé, servira au stagiaire et le fichier PowerPoint qui est projeté durant la formation.

L’avantage de Word est de disposer d’une table des matières automatique, plus conviviale que celle de PowerPoint. Grâce à elle, les stagiaires retrouvent plus rapidement la page qui les intéresse.

Grâce à l’incorporation dynamique, une modification dans le fichier PowerPoint est aussitôt répliqué dans le fichier Word. Ce qui permet de toujours disposer de documents cohérents.

La belle histoire s’arrête là

Sauf qu’un beau matin, en voulant mettre à jour le fichier Word, la diapositive renvoyait un méchant message : “Cet objet est altéré ou n’est plus disponible.”

Cet objet est altéré ou n'est plus disponible.
Cet objet est altéré ou n’est plus disponible.

Un clic droit sur la diapositive montrait un menu différent du menu habituel, avec uniquement le lien Objet :

Menu Objet seul
Menu Objet seul

En insistant un peu, un autre message est apparu : “Impossible de créer un lien avec l’objet spécifié. Insérez l’objet directement dans votre fichier sans créer de lien.”.

Bref. Ça sentait le roussi.

Les solutions qui n’ont pas fonctionné

Un petit vent de panique a soufflé. Les recherches sur Google ont affiché les propositions d’un éditeur.

La solution proposée était de désactiver le mode protégé dans PowerPoint mais cela n’a rien donné.

Une autre piste était de modifier le paramètre des composants DCOM avec la commande dcomcnfg. Personne n’aime trop modifier ce type de paramétrage.

Si un jour vous n’avez pas d’autre choix que de modifier les paramètres des composants DCOM, faites une sauvegarde de votre image système, avant d’aller plus loin. C’est obligatoire. C’est la loi.

Heureusement, les paramètres du poste de travail étaient bons, il n’y avait rien à faire (ouf !).

Comme l’éditeur du site proposait un logiciel qui répare les fichiers Word corrompus, une tentative a été faite mais sans succès, le fichier journal n’affichant aucune erreur…

La “solution”

Enfin ! La solution qui a résolu le problème dans mon cas.

Comme vous le savez, un fichier Word est un dossier compressé.

Si vous faites une copie du fichier et que vous ajoutez .zip à la fin du .docx, vous pouvez le dézipper. En ouvrant le dossier, il y a un fichier xml et des sous-dossiers. Ouvrez le sous-dossier word, vous voyez des fichiers xml et d’autres sous-dossiers.

Ouvrez le dossier _rels. A l’intérieur, ouvrez le fichier document.xml.rels avec un éditeur de texte comme le Bloc-notes ou Notepad++. Il y a beaucoup de balises, mais vous pourrez distinguer facilement les valeurs qui débutent par “file:///“.

Target File de document.xml.rels
Target File de document.xml.rels

Vous trouvez le nom et l’emplacement du fichier PowerPoint suivi de l’identifiant de la diapositive : 1983, 2070, 1889, etc.

Dans mon cas, le problème venait du renommage du fichier PowerPoint à l’aide de l’explorateur de fichiers. En renommant le fichier PowerPoint, Word ne trouvait plus la source.

La solution a donc consisté à :

  • Redonner l’ancien nom à PowerPoint. C’est celui qui apparaît dans le fichier fichier document.xml.rels : “pbidax_v4.pptx”,
  • Ouvrir le fichier PowerPoint,
  • Ouvrir le fichier Word,
  • Enregistrer le fichier PowerPoint avec le nouveau nom (“Enregistrer sous”),
  • Enregistrer le fichier Word,
  • Fermer Word puis fermer PowerPoint.

Tout est redevenu normal, y compris le menu pour mettre à jour les liaisons.

Menu Objet complet
Menu Objet complet

Moralité de l’histoire

Cette histoire finit bien, comme toutes les belles histoires.

Cependant, si vous utilisez l’incorporation dynamique, ouvrez les fichiers concernés puis renommez vos fichiers sources en faisant Enregistrer sous.

Cette histoire n’est pas limitée à PowerPoint. En effet les liaisons dynamiques sont possibles avec PowerPoint, Word, Excel et OneNote.

Dernier conseil : Ouvrez toujours le fichier source en premier, PowerPoint dans ce scénario, avant d’ouvrir les fichiers qui incorporent les objets externes. Vous gagnerez beaucoup de temps à l’ouverture.

Claude COUDERC

Ajouter un commentaire