Organisme de formation datadocké

Claude Couderc Consulting est un organisme de formation datadocké. Il est donc référencé officiellement dans DataDock. Chaque financeur peut désormais nous inscrire dans son catalogue de référence de formations.

Organisme de formation datadocké

Organisme de formation datadocké
Organisme de formation datadocké

Formations Office 365

En tant qu’organisme de formation datadocké, nous proposons des formations sur Microsoft Office 365.

Concernant les méthodes pédagogiques, ces formations sont constituées d’environ 30% de cours et 70% de pratique avec exercices. Le suivi est  personnalisé. De même, les corrections sont personnalisées.

Ces méthodes pédagogiques sont valables pour toutes nos formations pratiques.

Formation Microsoft SharePoint online et GED

Formation Microsoft SharePoint online, Concevoir des sites

Formation Microsoft SharePoint online, Modifier l’apparence des sites

Formation Microsoft SharePoint online, Piloter les sites par les données

Formations SharePoint Server 2016

Les formations sur Microsoft SharePoint Server 2016 sont assurées par notre organisme de formation datadocké.

Les modalités de validation des acquis reposent sur un questionnaire qui est donné à la fin de la formation à chaque stagiaire individuellement. Ce questionnaire permet au stagiaire d’évaluer les résultats de l’action de formation.

Ces modalités de validation des acquis sont valables pour toutes nos formations pratiques.

Formation Microsoft SharePoint 2016 et GED

Formation Microsoft SharePoint 2016, Administrer

Formation Microsoft SharePoint 2016, Concevoir des sites

Formation Microsoft SharePoint 2016, Piloter les sites par les données

Formation Microsoft SharePoint 2016, Modifier l’apparence des sites

Formation Microsoft SharePoint 2016, Créer des Workflows

Formation Microsoft SharePoint 2016, Créer des formulaires

Formations SharePoint Server 2013

Les formations sur Microsoft SharePoint Server 2016 sont assurées par notre organisme de formation datadocké.

Concernant le niveau de formation des animateurs, il s’gait d’un consultant certifié Microsoft Certified Systems Engineer + Internet. Ce consultant est aussi certifié Microsoft SharePoint.

Ce consultant anime toutes les formations SharePoint.

Formation Microsoft SharePoint 2013 et GED

Formation Microsoft SharePoint 2013, Administrer

Formation Microsoft SharePoint 2013, Concevoir des sites

Formation Microsoft SharePoint 2013, Piloter les sites par les données

Formation Microsoft SharePoint 2013, Modifier l’apparence des sites

Formation Microsoft SharePoint 2013, Créer des Workflows

Formation Microsoft SharePoint 2013, Créer des formulaires

Formation Microsoft SharePoint Designer 2013

Formations Windows Server 2016

Formation Windows 2016, Administrer

Formation Windows 2016, Administrer les principaux rôles

Formation Windows 2016, Administrer les rôles avancés

Formation Windows 2016, Administrer Microsoft IIS 10

Formation Windows 2016, Configurer le réseau

Formation Windows 2016, Gérer grâce à Windows PowerShell 5

Formation Windows 2016, Gérer Microsoft Hyper-V

Formation Windows 2016, Maintenir en condition opérationnelle

Formations Windows Server 2012 / 2012 R2

Formation Windows 2012 R2, Administrer

Formation Windows 2012 R2, Administrer les principaux rôles

Formation Windows 2012 R2, Administrer les rôles avancés

Formation Windows 2012 R2, Administrer Microsoft IIS 8.5

Formation Windows 2012 R2, Configurer le réseau

Formation Windows 2012 R2, Gérer grâce à Windows PowerShell

Formation Windows 2012 R2, Gérer Microsoft Hyper-V

Formation Windows 2012 R2, Maintenir en condition opérationnelle

Formations Exchange

Formation Microsoft Exchange 2016, Administrer

Formation Microsoft Exchange 2016, Dépanner

Formation Microsoft Exchange 2013, Administrer

Formation Microsoft Exchange 2013, Dépanner

Sécurité Windows 10

La sécurité Windows 10 n’est pas parfaite. Toutefois, un des atouts majeurs de Windows 10 est justement sa capacité à renforcer la sécurité de vos données et de vos applications.

Cet article passe en revue les composants majeurs de la sécurité Windows 10. Certains de ces composants ne sont disponibles que dans certaines éditions uniquement. En effet, les éditions destinées aux professionnels proposent des options supplémentaires.

Enfin, cette liste de composants n’est évidemment pas exhaustive. Il existe encore d’autres mécanismes qui assurent la protection de Windows, comme par exemple EMET, ASLR, etc.

Dans l’article Mitigate threats by using Windows 10 security features, vous trouverez un panorama plus complet sur les mécanismes de la sécurité Windows 10.

Chiffrement de vos données

Vous pouvez demander à Windows 10 de chiffrer vos données. Dans ce cas, si une personne vole vos fichiers, il ne pourra pas lire leur contenu en clair.

C’est le composant EFS (Encrypting File System) qui se charge du chiffrement et du déchiffrement. En effet, EFS chiffre les fichiers par cryptographie sur un système de fichier NTFS.

Pour ce faire, vous pouvez faire un clic-droit sur un dossier ou un fichier, puis cliquer sur Propriétés. Ensuite, vous cliquez sur le bouton Avancé. Ensuite, vous cochez la case Chiffrer le contenu pour sécuriser les données puis vous cliquez sur le bouton OK.

Vous pouvez aussi utiliser l’outil cipher.exe en ligne de commandes. Il affiche ou modifie le chiffrement.

Chiffrement d'un dossier
Chiffrement d’un dossier

Chiffrement des disques

EFS (Encrypting File System) permet de chiffrer des dossiers ou des fichiers. Toutefois, si une personne peut accéder à votre ordinateur, elle peut prendre connaissance de toutes les données non chiffrées.

Avec Windows 10, vous pouvez chiffrer un disque entier en une seule opération. C’est le composant BDE (BitLocker Drive Encryption) qui procède au chiffrement / déchiffrement des disques et renforce la sécurité Windows 10.

De plus, Windows 10 permet le chiffrement au niveau matériel. Ce qui permet des opérations de chiffrement / déchiffrement plus rapides.

Pour chiffrer un disque avec BitLocker, vous devez avoir au moins l’édition Professionnelle de Windows 10. Dans ce cas, il chiffre la totalité d’un disque ou d’un volume. Il interdit aussi l’exploitation des données, y compris avec un système d’exploitation parallèle.

Pour ce faire, vous pouvez faire un clic-droit sur un volume ou un disque, puis cliquer sur Activer BitLocker.

Vous pouvez aussi utiliser les outils manage-bde.exe et repair-bde.exe en ligne de commandes.  Manage-bde permet de configurer le chiffrement de lecteur. Repair-bde tente de réparer ou de déchiffrer un volume chiffré BitLocker endommagé. Lors d’une interruption brutale du chiffrement, repair-bde cherche à utiliser la clé qui se trouve encore en clair sur le volume.

Chiffrement d'un disque
Chiffrement d’un disque

Dans Windows 7, la totalité des données et de l’espace libre sur le lecteur était chiffrée. En revanche, Windows 10 propose le chiffrement de l’espace disque utilisé uniquement. Vous pouvez aussi demander le chiffrement complet du volume.

Vous pouvez modifier le mot de passe ou le code confidentiel BitLocker.

TPM (Trusted Platform Module)

TPM est un module de plateforme sécurisé. C’est un microcontrôleur présent sur les cartes mères. Il permet de stocker des clés, des mots de passe et des certificats numériques.

Bitlocker utilise TPM (Trusted Platform Module). Pour chiffrer un volume du système d’exploitation et si vous n’avez pas le module TPM, vous devez définir l’option Autoriser BitLocker sans un module de plateforme sécurisé compatible.

Pour ce faire, vous exécutez gpedit.msc. Puis vous ouvrez l’arborescence jusqu’à Configuration ordinateur > Modèles d’administration > Composants Windows > Chiffrement de lecteur BitLocker > Lecteurs du système d’exploitation.

Ensuite, vous ouvrez la stratégie Exiger une authentification supplémentaire au démarrage. Puis vous l’activer et vous cliquez sur le bouton OK.

TPM (Trusted Platform Module)
TPM (Trusted Platform Module)

Grâce à TPM, BitLocker peut verrouiller le processus de démarrage normal jusqu’à ce que l’utilisateur fournisse un code ou insère une mémoire flash USB contenant les clés de déchiffrement.

Antivirus pour la sécurité Windows 10

Un antivirus est un logiciel qui protège des virus, des malwares et des logiciels espions.

C’est le programme Windows Defender qui assure la protection de votre ordinateur Windows 10. Il maintient la sécurité Windows 10. Pour cela, il permet trois types d’analyse.

Vous pouvez faire une analyse qui est rapide, ou complète, ou personnalisée. Dans l’analyse personnalisée, vous sélectionnez les volumes ou les dossiers à analyser. Vous disposez aussi d’un historique qui permet de voir la mise en quarantaine ainsi que les actions réalisées.

Vous devriez aussi télécharger et exécuter tous les mois le scanner de sécurité de Microsoft. Le Scanner de sécurité Microsoft est en téléchargement gratuit :

https://www.microsoft.com/fr-fr/wdsi/products/scanner#

UAC (User Account Control)

Le contrôle de compte utilisateur est un composant de la sécurité Windows 10. il permet à un utilisateur de bénéficier momentanément de certains privilèges administrateurs.

L’utilisateur peut bénéficier de ces privilèges sans fermer de session, ni sans être obligé d’utiliser Exécuter en tant que.

En effet, grâce à UAC (User Account Control), l’utilisateur peut installer des programmes pour lui-même. En revanche, il ne peut pas installer de programmes pour les autres utilisateurs.

C’est un mécanisme transparent mais efficace. Pour vérifier qu’il est bien activé, vous pouvez cliquer sur l’icône Windows en bas et à gauche de votre écran. Ensuite, vous cliquez sur Paramètres (roue dentée). Dans la zone Rechercher un paramètre, vous tapez UAC.

Dans le résultat qui s’affiche, vous cliquez sur Modifier les paramètres de contrôle de compte utilisateur. Puis vous vérifiez que le paramétrage est identique à celui de la copie d’écran ci-dessous.

UAC (User Account Control)
UAC (User Account Control)

Pour comprendre le fonctionnement de UAC, il faut savoir que lors de l’ouverture d’une session, deux jetons d’authentification sont émis.

Le jeton filtré contient des privilèges spécifiques, tandis que le jeton complet contient tous les privilèges. Or, le jeton filtré est utilisé par défaut.

Si la tâche à accomplir nécessite des privilèges non contenus dans le jeton filtré, Windows affiche la boîte de dialogue de consentement pour utiliser le jeton complet. Bien évidemment, les privilèges nécessaires à l’accomplissement de la tâche doivent exister dans le jeton complet.

Protection du mot de passe

Le composant de sécurité Windows 10 Credential Guard protège votre mot de passe, ainsi que d’autres secrets.

L’objectif est que seul Windows 10 accède légitimement aux informations secrètes. Pour cela, Credential Guard utilise les fonctionnalités de sécurité de plateformes matérielles, comme le démarrage sécurisé et la virtualisation, pour protéger ces informations.

En effet, les services Windows qui accèdent à des informations d’identification de domaine et d’autres secrets sont exécutés dans un environnement virtualisé, protégé et isolé.

Le comportement de Credential Guard peut être géré via la stratégie de groupe, Windows Management Instrumentation (WMI) ou Windows PowerShell.

Enfin, Credential Guard collabore avec Device Guard pour renforcer la protection contre les attaques, y compris les attaques persistantes.

Protection de Windows

Device Guard est un autre composant de la sécurité Windows 10.

Son objectif est de protéger Windows 10 contre les programmes malveillants. Il protège aussi le cœur du système Windows contre les attaques de vulnérabilité et de types zero-day.

Pour cela, Device Guard recourt à la virtualisation de Windows 10 Entreprise pour isoler le service d’intégrité du code du noyau Windows.

Notamment, si des programmes malveillants accédaient au noyau, leurs effets seraient sérieusement limités, car l’hyperviseur peut les empêcher d’exécuter du code.

Aussi, Device Guard autorise uniquement les applications fiables à s’exécuter sur un appareil.

Restreindre l’exécution de programmes

Le composant AppLocker est une évolution importante des stratégies de restriction logicielle. En effet, ces stratégies utilisaient principalement les règles de hachage. Chaque fois qu’une application devait être mise à jour, une nouvelle règle de hachage devait être créée.

L’intérêt de AppLocker est de permettre de spécifier les programmes qui ont le droit de s’exécuter. De plus, il empêche l’exécution d’applications sans licence, ou non autorisées, y compris les logiciels malveillants.

Il permet aussi aux utilisateurs d’installer et d’exécuter des applications approuvées et des mises à jour logicielles en fonction de leurs besoins.

Enfin, AppLocker aide à assurer la conformité logicielle aux réglementations Sarbanes-Oxley, HIPAA, Bâle II et Pci-Dss.

En effet, AppLocker utilise des règles qui reposent sur les attributs de fichier dérivés de la signature numérique. Notamment, il utilise le nom de l’éditeur, le nom du produit, le nom du fichier et la version du fichier.

Il attribue une règle à un groupe de sécurité ou à un utilisateur spécifique. Vous pouvez aussi créer des exceptions aux règles. De même, vous pouvez utiliser le mode Auditer uniquement pour mesurer l’impact d’une stratégie avant de la mettre en application.

Vous avez d’autres possibilités comme l’import ou l’export des règles. Toutefois, sachez que cette opération affecte la totalité de la stratégie.

Sécurité Windows 10 : AppLocker
AppLocker

La collecte des informations Windows

La collecte des informations Windows est-elle intrusive ? En effet, Microsoft recueille beaucoup d’informations sur le fonctionnement de votre ordinateur.

Certaines sont vraiment utiles pour vous aider à dépanner votre ordinateur. C’est notamment le cas de toutes les fonctions qui proposent de résoudre un problème réseau, audio, etc. D’autres sont nécessaires pour aider à la gestion d’un parc d’ordinateurs d’une grande entreprise.

En revanche, quelques-unes posent question comme la fameuse télémétrie.

Notamment, la télémétrie permet de recueillir de nombreuses informations sur votre ordinateur. Elles sont ensuite envoyées sur les serveurs de Microsoft. Ce mécanisme est activé par défaut. Il propose différents niveaux de collecte. C’est ce que nous allons voir tout de suite.

Collecte des informations Windows
Collecte des informations Windows

Télémétrie ou la mesure silencieuse

Windows 10 et Windows Server 2016 utilisent une technologie de suivi des événements pour collecter et stocker des événements et des données de télémétrie.

Ces événements sont collectés à l’aide de la journalisation et le suivi des événements du système d’exploitation.

Ensuite, le composant Connected User Experience and Telemetry (Expériences des utilisateurs connectés et télémétrie) transmet les données de télémétrie à Microsoft en utilisant un chiffrement basé sur des certificats.

Niveaux de télémétrie

Il existe quatre niveaux de télémétrie. Chaque niveau inclut le niveau précédent. Notamment, le niveau Basique inclut le niveau Sécurité. De même le niveau Complet inclut tous les niveaux.

Les informations ci-dessous sont très synthétisées. Si vous voulez connaître le détail des informations collectées, consultez le document qui s’intitule Windows Server 2016 and system center 2016 telemetry de Microsoft.

Vous pouvez aussi consulter l’article Diagnostics, commentaires et confidentialité dans Windows 10 – Confidentialité Microsoft.

Sécurité. Ce niveau collecte les données sur les paramètres du composant Connected User Experience and Telemetry, ainsi que celles de l’outil de suppression de logiciels malveillants (MSRT pour Malicious Software Removal Tool) et Windows Defender.

Basique. Ce niveau collecte de nombreuses informations sur les périphériques, les applications et les données du niveau de sécurité.

Amélioré. Ce niveau collecte des informations complémentaires notamment sur le système d’exploitation, les applications, les données de fiabilité avancées et les données liées à la sécurité.

Complet. Ce niveau collecte toutes les données nécessaires à l’identification et à la résolution des problèmes.

Collecte d’informations Windows du niveau Sécurité

En particulier, les données collectées incluent les informations sur le système d’exploitation, l’ordinateur et s’il s’agit d’un serveur ou d’un ordinateur de bureau.

Ensuite, la télémétrie collecte les informations qui proviennent du rapport d’infection MSRT. Ces informations concernent le matériel et son adresse IP. Si Windows Update est désactivé, les informations de MSRT ne sont pas collectées.

Enfin, la télémétrie collecte les signatures des programmes malveillants, ainsi que les informations de diagnostic et de sécurité. Notamment, elle collecte les paramètres de contrôle de compte utilisateur, les paramètres UEFI (Unified Extensible Firmware Interface) et l’adresse IP.

Si Windows Defender est désactivé, aucune information n’est collectée.

Collecte d’informations Windows du niveau Basique

Et non Orelsan, Basique ne veut pas toujours dire simple. En tout cas, chez Microsoft.

La télémétrie de ce niveau collecte de nombreuses caractéristiques. Par exemple, elle collecte les informations sur l’OEM, le modèle et la date du BIOS, ainsi que le nombre et la vitesse des cartes réseau et d’autres caractéristiques physiques.

Notamment, elle collecte aussi le nombre de cœurs et l’architecture du processeur, ainsi que la taille de la mémoire.

Au niveau de la virtualisation, elle collecte si le système prend en charge la traduction d’adresses de second niveau (SLAT), ainsi que le système d’exploitation invité.

Ensuite, la télémétrie collecte le nombre de lecteurs, leur type, leur vitesse et leur taille. Elle collecte aussi le nombre de plantages dans le système d’exploitation, ainsi que la liste des applications installées.

Elle collecte le nom de l’application, son éditeur, sa version, sa durée d’utilisation, ainsi que le moment où elle a été mise au premier plan et le moment de son démarrage.

Enfin, la collecte inclut des informations qui permet de savoir si les applications et le système fonctionneront après la mise à niveau vers une nouvelle version du système d’exploitation.

Collecte d’informations Windows du niveau Amélioré

C’est le niveau par défaut sur toutes les éditions de Windows Server 2016 et System Center 2016.

Ce niveau collecte les événements relatifs à la mise en réseau, l’hyperviseur Hyper-V, le stockage, le système de fichiers et d’autres composants, ainsi que ceux relatifs aux applications du système d’exploitation comme par exemple le Gestionnaire de serveur et System Center.

Il collecte aussi tous les types de vidage sur incident, hormis les vidages de tas et les vidages complets.

Collecte d’informations Windows du niveau Complet

Si les systèmes rencontrent des problèmes difficiles à identifier ou à répéter en utilisant les tests internes de Microsoft, des données supplémentaires deviennent nécessaires.

Ces données peuvent inclure n’importe quel contenu d’utilisateur qui pourrait avoir déclenché le problème.

Il est recueilli à partir d’un petit ensemble de systèmes choisis au hasard qui ont tous deux opté pour le niveau de télémétrie complète et ont présenté le problème.

Désactiver la collecte des informations Windows

Vous pouvez désactiver la collecte des informations Windows grâce à la base de registre.

Faites attention lors de l’utilisation de la base de registre. Une mauvaise utilisation peut conduire à rendre inopérant votre système Windows. Si vous n’êtes pas sûr de vous, faites-vous conseiller par un spécialiste.

Pour ce faire, appuyez simultanément les touches Windows + R de votre clavier. Ensuite, dans la petite fenêtre qui s’ouvre, saisissez la commande regedit et appuyez sur la touche Entrée.

Regedit est l’éditeur du registre.

Désactiver la collecte des informations Windows
Regedit est l’éditeur du registre

Si vous voyez un message qui vous demande : Voulez-vous autoriser cette application à apporter des modifications à votre appareil, cliquez sur le bouton Oui.

Ensuite, dans la fenêtre de l’éditeur du Registre, allez sur la clé suivante :

Ordinateur\HKEY_LOCAL_MACHINE\SOFTWARE\Microsoft\Windows\CurrentVersion\Policies\DataCollection

Ensuite, dans le volet de droite, faites un clic droit sur une zone vierge.

Puis, cliquez sur Nouveau puis Valeur DWORD 32 bits.

Nommez la nouvelle clé AllowTelemetry.

Par défaut, sa valeur est 0, ce qui correspond au niveau Sécurité. Autrement dit, c’est le niveau le plus bas.

AllowTelemetry peut prendre les valeur 0 (sécurité), 1 (basique), 2 (amélioré), 3 (complet).

Vous pouvez laisser sur le niveau 0. Ensuite, fermez l’éditeur du registre.

Le niveau 0 (Sécurité) réduit considérablement les informations collectées. Cependant la collecte continue. Cependant, vous pouvez désactiver complètement la collection d’informations Windows.

Désactiver la collecte des informations Windows

En effet, en plus de la manipulation précédente, il est possible de désactiver complètement la collecte des informations Windows en arrêtant le service Windows qui s’en charge.

Pour ce faire, appuyez à nouveau simultanément les touches Windows + R de votre clavier. Ensuite, dans la petite fenêtre qui s’ouvre, saisissez la commande services.msc et appuyez sur la touche Entrée.

Services.msc est la console graphique qui gère les services Windows. Dans cette console, les services sont classés par défaut par ordre alphabétique sur leur nom.

Cherchez le service Windows qui s’intitule Expériences des utilisateurs connectés et télémétrie.

Double-cliquez sur le service pour ouvrir ses propriétés.

Service Expériences des utilisateurs connectés et télémétrie
Service Expériences des utilisateurs connectés et télémétrie

Cliquez dans la liste déroulante de Type de démarrage. Puis sélectionnez, le type de démarrage Désactivé. Vous éviterez ainsi que le service redémarre automatiquement lors du redémarrage de l’ordinateur.

Ensuite, cliquez sur le bouton Arrêter pour arrêter simplement ce service et désactiver la collecte des informations Windows.

Puis, cliquez sur le bouton OK.

Il existe bien d’autres services que vous pouvez désactiver. En effet, d’autres services collectent aussi des données sur votre ordinateur. C’est, par exemple le cas du Service de stratégie de diagnostic, ou du Service de routage de message push WAP et d’autres encore.

Toutefois, faites attention que ces services fournissent un service ! Si vous les désactivez, certaines fonctions de votre ordinateur risquent de ne plus fonctionner normalement. Vous pouvez aussi perturber la sécurité Windows.

Cependant, grâce aux manipulations précédentes, vous avez pu désactiver complètement le mécanisme de télémétrie.

Lire aussi les recommandations du document Restreindre la collecte de données sous Windows 10 de l’ANSSI.

Sauvegarde système Windows : Agir

Vous avez tout à gagner à faire une sauvegarde système Windows. En effet, elle vous permet d’éviter de perdre des heures entières à restaurer Windows et tous ses programmes. Elle vous permet de vous sortir de situations qui peuvent paraître inextricables. Aussi, ne lisez pas cet article. Appliquez-le !

Il existe de nombreuses sécurités qui rendent difficiles que Windows se crashe complètement.

C’est difficile mais pas impossible. Une panne Windows peut arriver et votre ordinateur ne répond plus du tout. Sans même parler d’attaques volontaires.

C’est évidemment au moment où vous en aurez besoin que cela arrivera. Il existe pourtant une solution pour résoudre ce type de crash. C’est évidemment la sauvegarde système Windows.

Rôle d’une sauvegarde système Windows

Une sauvegarde système Windows est un gros fichier. Ce fichier contient toutes votre configuration Windows, ainsi que tous les programmes que vous utilisez sur Windows.

Profitez que tout va bien pour faire votre sauvegarde système Windows.

Pour ce faire, vous devez acheter un disque dur externe en USB. Ce disque dur doit être de grande capacité, au moins 256 Go mais 512 Go est préférable. L’idéal est 1 To. Gardez à l’esprit que vous pourrez utiliser ce disque pour stocker aussi vos fichiers.

Ensuite vous branchez ce disque sur votre ordinateur via la prise USB.

Puis vous ouvrez Windows. Ensuite vous cliquez sur l’icône Windows qui se trouve en bas et à gauche de Windows. Une fenêtre apparaît avec la liste de vos programmes et de grosses icônes : cf. l’image ci-dessous.

Sauvegarde système Windows
Sauvegarde système Windows

Dans cette zone, vous tapez directement le texte paramètres de sauvegarde. Dès que vous commencez à saisir le texte, vous voyez la recherche Windows qui apparaît automatiquement avec votre saisie.

Dans la liste des résultats, vous cliquez sur Paramètres de sauvegarde (tout en haut de la liste). L’écran Sauvegarde apparaît.

Créer une image système

Dans l’écran Sauvegarde, vous cliquez sur Accéder à l’outil Sauvegarder et restaurer (Windows 7). Ne vous inquiétez pas ! C’est normal de voir apparaître Windows 7 même si vous êtes sous Windows 10 ou Windows 8 (non ? sérieux ?).

Sauvegarde ou restaurer des fichiers
Sauvegarde ou restaurer des fichiers

Ensuite, fermez toutes les fenêtres ouvertes, sauf évidemment la fenêtre Sauvegarder ou restaurer des fichiers.

Dans la fenêtre Sauvegarder ou restaurer des fichiers, vous cliquez sur Créer une image système (à gauche).

Dans la fenêtre qui s’ouvre, vous sélectionnez votre disque dur externe pour stocker la sauvegarde.

Où voulez-vous enregistrer la sauvegarde
Où voulez-vous enregistrer la sauvegarde

Puis, vous cliquez sur le bouton Suivant.

Dans la fenêtre suivante, vous gardez tous les lecteurs proposés par défaut. Éventuellement, vous pouvez inclure des lecteurs supplémentaires, si vous en avez. Mais ce n’est pas obligatoire.

Puis, vous cliquez sur le bouton Suivant.

Confirmez les paramètres de sauvegarde
Confirmez les paramètres de sauvegarde

Sur la dernière fenêtre, vous cliquez sur Démarrer la sauvegarde. La sauvegarde démarre.

Patientez plusieurs minutes. Cela peut prendre 40 à 60 minutes, voire plus d’une heure si votre ordinateur est lent.

Vérifiez que la sauvegarde se soit bien terminée. Puis cliquez sur le bouton Fermer.

Gardez précieusement cette image système. Dans la prochaine vidéo, vous verrez comment l’utiliser en cas de problème avec Windows.

Créer un disque de réparation système

Cette section est facultative.

Si un message apparaît, vous proposant de créer un disque de réparation système, vous pouvez accepter.

Toutefois, vous aurez besoin dans ce cas d’un lecteur de CD/DVD avec un disque vierge.

Un disque de réparation système vous sert à démarrer l’ordinateur. Ensuite, il permet de restaurer l’ordinateur à partir d’une image système.

En réalité, ce disque de réparation système sert assez peu souvent. En effet, il existe déjà une partition système, indépendante de Windows, qui permet de restaurer l’ordinateur à partir d’une image système. Cette partition système a été créée lors de l’installation Windows.

De plus, les constructeurs d’ordinateur proposent aussi leurs propres partitions système pour restaurer Windows.

Si vous disposez d’un lecteur de CD/DVD et d’un disque vierge, vous cliquez sur le bouton Créer un disque. Sinon, vous cliquez sur le bouton Annuler.

C’est tout.

Applications Office 365 : Comprendre

Dans cet article, vous allez découvrir à quoi peuvent servir les applications Office 365 : StaffHub, To-Do, Forms, Stream, Teams, etc.  En effet, ces applications Office 365 sont de plus en plus nombreuses et parfois leur intérêt n’est pas évident en lisant juste leur nom.

Par ailleurs, certaines de ces applications Office 365 peuvent se recouvrir en partie.

Applications Office 365
Applications Office 365

Applications Office 365 et Microsoft Office

Quitte à énoncer une évidence et mettre les points sur les i, les applications Office 365 ne sont pas uniquement Word, Excel ou PowerPoint.

Office 365 est le nom donné par Microsoft à un ensemble de logiciels accessibles à travers le web. Autrement dit, vous avez accès à ces applications grâce à une URL de type https:// etc.

Dans ce cas, vous manipulez les applications Office 365 qui sont hébergées sur des serveurs qui se trouvent chez Microsoft (pour faire simple).

La liste de ces applications est impressionnante. Vous allez donc découvrir le rôle de ces différentes applications. Afin d’alléger la lecture, vous trouverez une présentation thématique plutôt qu’une simple énumération.

Les applications individuelles

Les programmes Office bien connus comme Word, Excel, PowerPoint et OneNote sont disponibles dans Office 365, selon votre contrat de licence.

Office Online
Office Online

Vous avez donc accès par exemple à Word sans que le logiciel soit installé sur votre ordinateur : tout est géré via le navigateur. Plus précisément, vous avez accès à Word Online. C’est le nom donné par Microsoft à l’application Word accessible à travers un navigateur.

Sachez que les entreprises peuvent aussi bénéficier de Word Online, ainsi que Excel Online, PowerPoint Online et OneNote, sans utiliser Office 365. C’est l’offre Office Online Server (OOS) de Microsoft. Office Online Server peut être couplé éventuellement à SharePoint Server.

Par ailleurs, grâce à Office Online, vous pouvez par exemple consulter les mises à jour en temps réel avec les co-auteurs dans Word, Excel et PowerPoint.

Autre exemple. Quand vous modifiez un document Word dans le navigateur Word, vos modifications sont enregistrées au fur et à mesure ! Inutile de chercher le bouton Enregistrer : il n’y en a pas.

L’application Sway vous permet de concevoir facilement des présentations. Vous créez une présentation à partir de modèles et d’assistants qui s’affichent en fonction de vos actions.

Sway
Sway

Par ailleurs, le site Video vous permet de charger et partager des vidéos avec votre communauté. C’est un site très rudimentaire. C’est aussi un site d’entreprise.

Delve vous permet de stocker et partager vos documents dans OneDrive Entreprise. Par ailleurs, Delve vous propose automatiquement du contenu en fonction de votre activité. Il se présente sous forme d’un tableau de bord. Vous pouvez aussi partager des informations vous concernant.

Delve
Delve

Les applications de messagerie

Ces applications correspondent à peu près à ce qui existe dans le client Outlook : la messagerie Courrier, le calendrier, la gestion de contacts, les tâches, les flux d’actualités et To-Do.

Applications de messagerie
Applications de messagerie (extrait)

Dans Courrier, vous pouvez faire glisser directement des messages dans les groupes afin de les partager. Vous pouvez aussi facilement accéder au calendrier d’un groupe afin d’en prendre connaissance.

Outre une gestion classique de création ou modification des contacts, vous pouvez personnaliser l’affichage de vos contacts. Par exemple, vous pouvez afficher en priorité les personnes que vous contactez régulièrement. Autre exemple, vous affichez celles avec lesquelles vous voudriez prendre contact, ou celles qui sont présentes sur votre planning du jour.

Les flux d’actualités sont plutôt dynamiques. Ils vont se créer en fonction de vos visites de site ou de vos actions de suivi.

Flux d'actualités
Flux d’actualités

To-Do permet de saisir des listes de tâches. Vous pouvez créer des listes de course, de projets ou pour préparer une excursion. Peu importe le contenu.

Ensuite, vous pouvez gérer ces listes à partir d’un mobile Apple, Google ou Microsoft. Les listes sont aussi intégrées et visibles dans votre Outlook. Probablement que Microsoft souhaitera vous apporter une aide à la gestion de ces listes.

Outils collaboratifs d’informations et documentaires

Parmi les applications Office 365, vous trouverez des outils collaboratifs comme le réseau social d’entreprise Yammer, SharePoint ou OneDrive.

Yammer est un réseau social d’entreprise dans lequel, vous pouvez chatter, et partager des informations, à l’instar par exemple de LinkedIn.

Yammer
Yammer

SharePoint c’est l’outil collaboratif de Microsoft qui permet de partager des documents et de communiquer des informations liées à l’activité de l’entreprise. Autrement dit, vous utilisez généralement SharePoint comme un intranet ou comme un produit de Gestion électronique des documents (GED).

Vous trouverez de nombreux articles sur SharePoint sur ce blog.

Avec OneDrive, vous disposez d’une sorte de SharePoint qui permet uniquement de déposer et partager des fichiers. C’est l’équivalent d’un Dropbox.

Outils collaboratifs de travail d’équipe

Dans les autres applications Office 365, vous avez des outils collaboratifs orientés pour le travail d’équipe comme le planificateur Planner, Teams, StaffHub ou Microsoft Stream.

Le planificateur Planner est un outil de gestion de projet. Vous créez un projet. Ensuite, vous lui affectez des membres de votre équipe en leur attribuant des tâches.

En fait, l’outil se distingue par son côté pratique car vous faites la plupart des manipulations à la souris. Il est aussi très visuel avec des vues différentes de votre projet.

Planificateur Planner
Planificateur Planner

Teams permet de créer des équipes, y compris à partir d’un groupe Office 365 existant.  Lors de la création d’une équipe, un canal intitulé Général est créé automatiquement.

Un canal correspond à un sujet de discussion. Vous pouvez créer des canaux spécifiques en les nommant comme vous voulez. Ensuite, vous pouvez autoriser les membres de l’équipe à s’abonner et participer au canal.

Teams
Teams

Dans Teams, il existe aussi un suivi d’activité, des plannings, des échanges de fichiers et des sites wiki à créer. Sous certains aspects, Teams a de nombreux points communs avec SharePoint, tout en apportant d’autres services.

Vous pouvez aussi vous connecter à OneNote, Planner et Stream à partir de votre Teams.

Vous pouvez utiliser StaffHub pour créer, gérer et suivre facilement les tâches à accomplir, y compris pour les équipes sur le terrain.

En effet, une application mobile StaffHub permet de rester en liaison avec son planning et l’équipe. Vous pouvez donc consulter votre planning. Par ailleurs, vous êtes prévenu en avance de l’arrivée d’un nouvel événement sur votre planning. Ce que StaffHub appelle un shift : train à prendre, réunion de travail, etc.

Le site Microsoft Stream qui concerne les vidéos, est proche du fonctionnement d’un YouTube, sans être aussi riche, tout en étant différent.

En effet, sur Microsoft Stream, vous chargez et partagez des vidéos avec les membres de votre organisation. Vous pouvez charger des vidéos de réunions, de formations ou de présentations.

Ensuite, les membres de votre équipe peuvent laisser des commentaires sur les vidéos.

Applications métiers

Parmi les applications Office 365 disponibles, il existe des applications qui vous permettent de développer vos propres applications.

Microsoft Dynamics 365 se positionne à la fois comme un logiciel de gestion de la relation client (Customer Relationship Management / CRM) et un ERP (Enterprise Resource Planning). Vous trouverez des modules pour gérer la paie, les ventes, les besoins financiers, etc. C’est évidemment un produit d’entreprise.

Si vous voulez développer vos applications, vous pouvez utiliser PowerApps. Cette application vous permet de créer par vous-même des applications métier qui se connectent à vos données.

Sa prise en main est vraiment très simple. Elle ne nécessite pas de faire appel à un développeur, ni même un informaticien pour créer les premières applications. C’est parfois suffisant.

Microsoft Forms vous permet de créer des sondages, des enquêtes ou des questionnaires à l’aide du navigateur. Ensuite, vous pouvez exporter puis analyser les réponses dans Excel.

Microsoft Forms
Microsoft Forms

Dès qu’il s’agit de formulaires, les flux de travail ou workflows ne sont pas très loin. En effet, Microsoft Flow vous permet d’automatiser les processus et les tâches.

Microsoft Flow vous propose des modèles prêts à l’emploi, que vous pouvez personnaliser. Vous pouvez créer des flux de travail qui combinent des actions sur des services Office 365, comme SharePoint, ou des services du web, comme Twitter ou Dropbox.

A ce jour, vous disposez de plus de 200 services ou connecteurs dans Flow. Bien évidemment, vous pouvez aussi créer des déclencheurs pour démarrer un flux. La nature du déclencheur dépend du type de connecteur.

Ensuite, il vous reste plus qu’à ajouter des conditions, approuver des demandes ou utiliser des données locales. A votre convenance.

Outils d’administration d’Office 365

Dans cette galaxie d’applications Office 365, il y a deux sites qui concernent les administrateurs techniques : Sécurité et conformité, Admin center Office.

Dans le site Sécurité et conformité, vous trouverez des rapports d’utilisation et des outils pour procéder à des recherches. Vous trouverez aussi des outils pour gérer les menaces et contrôler la gouvernance des données.

Sécurité et conformité
Sécurité et conformité

Il existe aussi des alertes sur le bon fonctionnement de votre Office 365 et bien d’autres possibilités.

Enfin, le centre d’administration d’Office 365 (Admin center Office) vous présente tous les accès nécessaires pour administrer votre tenant : gestion des utilisateurs ou des groupes, administration des ressources, suivi de la facturation, configuration des paramètres et des options, rapports et état d’intégrité, etc.

Admin center Office
Admin center Office

Microsoft Azure

La visite des applications Office 365 se poursuit avec Azure. En effet, l’environnement Azure est une extension d’Office 365 pour ses administrateurs.

Dans Azure, vous pouvez créer et héberger des machines virtuelles. Ces machines virtuelles peuvent fonctionner sous Windows Server 2016, Windows 10, etc. et même Linux !

Il existe aussi des liens étroits entre Office 365 et Azure. Par exemple, vous pouvez créer des autorisations sur les documents et le contenu d’Office 365 à l’aide de Microsoft Azure Information Protection, etc.

Crash Windows 10 : Agir

Dans cet article, vous allez découvrir comment survivre à un crash Windows 10. Il s’agit d’un crash sévère qui a été vécu récemment par l’auteur de cet article. Le problème a été résolu mais maintenant vous allez savoir comment vous préparer car Windows 10 est très particulier.

Ma seule crainte est qu’il soit trop tard quand vous lirez cet article.

La cause du crash n’a pas été identifiée avec certitude. En revanche, ce qui est certain c’est que vous n’arrivez plus à démarrer votre ordinateur.

Le message d’erreur est no boot device found. press any key to reboot the machine.

Ce message indique que l’ordinateur est incapable de trouver le disque dur lors du démarrage.

Change Boot Mode Settings

Vous suspectez donc un problème de sécurité au niveau des options Legacy et UEFI du mode de démarrage. Ce problème serait peut être la cause du crash Windows 10. Malgré tout, c’est étonnant car cela fait des mois que vous n’avez pas chipoté ces options.

Après avoir testé toutes les options et toutes les combinaisons possibles : F2, F12, Bios setup, Legacy, UEFI, Mode secure off / on, etc. vous n’avez toujours aucune réussite.

Vous lancez alors toute la batterie de tests qui est une option dans le bios. Vous découvrez que TOUT fonctionne parfaitement bien d’un point de vue matériel. C’est déjà ça.

Il est donc possible que la Master Boot Record (MBR), le secteur de démarrage ou la GUID Partition Table (GPT) soit vérolés.

Aussi, vous essayez de créer un nouveau Windows Boot Manager qui pointe vers \EFI\Microsoft\Boot\bootmgfw.efi ainsi que d’autre tentatives infructueuses du même type.

Même si rien ne fonctionne comme prévu, vous avez au moins la satisfaction d’avoir rafraîchi vos connaissances sur la BCD.

Vous passez donc à l’étape suivante : la réparation de Windows par Windows grâce au DVD de réparation.

DVD de réparation

Heureusement, il existe une image système de Windows, ainsi qu’un DVD de réparation. Dans ce cas, vous essayez les options les plus évidentes : restaurer l’image système puis réparer l’ordinateur.

Puis, toujours avec l’idée de vouloir résoudre ce crash Windows 10, vous allez essayer méthodiquement toutes les options avancées, comme réparer la Master Boot Record. Parfois, il se passe quelque chose mais sans résultat opérationnel. Souvent, il ne se passe rien.

Ensuite, après avoir parcouru les forums de votre fabricant, vous essayez aussi méthodiquement, les propositions en rapport avec votre message.

Mais, au bout d’un moment, vous tournez en rond et le temps passe. C’est d’autant plus embêtant que cet ordinateur est votre outil de travail.

Pour être efficace, il ne reste plus qu’une option même si elle est radicale : vous réinstallez Windows 10.

Réinstallation de Windows 10

Et là, tout d’un coup, vous vous dites : d’accord mais comment ?

Dans votre cas, votre ordinateur a été livré avec Windows 8.1 (sans media d’installation) et le passage a Windows 10 s’est fait lors de la migration Windows 10.

Dans ce cas, Microsoft propose différentes solutions pour télécharger et installer Windows 10.

Pour la résumer et dans la pratique, vous devez disposer d’un ordinateur de secours pour faire ces manipulations.

Dans notre cas, cet ordinateur bon marché et de secours a largement fait l’affaire.

Ensuite, vous devez disposer d’une image ISO de Windows 10 à télécharger sur le site de Microsoft.

Puis il vous faut soit une clef USB, soit un lecteur / graveur de DVD pour graver l’image ISO. Ce graveur DVD externe est aussi largement suffisant. Si vous avez Windows 10 sur votre ordinateur de secours, il suffit de faire un clic droit sur l’image puis Graver l’image disque.

crash windows 10
Graver l’image disque

Pensez aussi à acheter des DVD double couche (Dual Layer ou DL) !

Ensuite, vous gravez l’image ISO sur le DVD puis vous raccordez le lecteur DVD externe à votre ordinateur externe et vous démarrez sur l’image ISO.

Ensuite, il ne reste plus qu’à suivre les instructions pour installer Windows 10. Il vous restera aussi l’installation des logiciels dont vous avez besoin.

Windows To Go en cas de crash Windows 10

Il existe une alternative viable à la solution précédente en cas de crash Windows 10 : Windows To Go. C’est une solution qui intéresse probablement plus les entreprises que les particuliers.

Notamment, l’objectif de Windows To Go est de disposer de son environnement Windows partout. Vous avez tout votre espace de travail Windows dans une clé USB spécialement configurée.

En effet, ce type de clé dispose d’une configuration d’usine en clé fixe. Cela lui permet de démarrer sur un port USB 3.0 ou USB 2.0 à partir de n’importe quel équipement certifié Windows 10.

Autrement dit, vous pouvez démarrer Windows 10 sur une clé Windows To Go même si votre ordinateur n’arrive plus à démarrer sur son disque dur.

Toutefois, dans ce cas aussi, vous devez préparer Windows To Go avant que les problèmes arrivent.

En effet, vous devez disposer d’un ordinateur Windows 10 opérationnel pour créer une clef Windows To Go. La procédure de création est très simple. Un assistant se charge de le faire pour vous.

Windows To Go
Windows To Go

Vous devez simplement lui fournir un fichier ISO de Windows 10 Entreprise. Vous devez aussi acheter une clef USB spécifique pour Windows To Go. Cette clef est certifiée par Microsoft pour l’utilisation avec Windows To Go.

clef Windows To Go
Clef Windows To Go

Et là, ça pique. Toutefois, cette clé USB 3.0 est beaucoup plus performante que les clés USB standards. Son rapport performance / prix est tout simplement excellent.

En revanche, ce système est vraiment épatant car vous avez votre Windows dans la poche en permanence. Ce qui est utile quand vous êtes très souvent en déplacement.

Administrer et dépanner IIS 10

Administrer et dépanner IIS 10 avec le livre Administrer IIS 10 de Microsoft Windows Server 2016 . Son objectif est de vous rendre rapidement autonome et opérationnel dans l’utilisation d’Internet Information Services pour Windows Server 2016 (IIS 10).

Administrer et dépanner IIS 10
Administrer et dépanner IIS 10

Administrer et dépanner IIS 10

Vous pouvez ainsi vous former à IIS 10, uniquement avec l’aide de ce livre.

Vous serez en mesure de comprendre le fonctionnement d’IIS 10, afin de pouvoir le configurer, le sécuriser, le dépanner, le maintenir en condition opérationnelle et améliorer ses performances.

Ensuite, vous utiliserez des commandes PowerShell et AppCmd, ainsi que des outils moins connus mais très utiles comme NETSH, DISM, SC, SFC, etc.

Puis, vous apprendrez aussi à utiliser le moniteur réseau intégré au navigateur pour visualiser les échanges entre le client et le serveur IIS.

Une méthode pour apprendre

Vous pourrez vous entraîner grâce aux 42 Travaux pratiques corrigés !

Chaque exercice est composé d’un descriptif de l’objectif. Puis la solution est présentée et commentée, étape par étape, jusqu’à l’atteinte de l’objectif.

Afin de vous assurer d’être sur la bonne voie, de nombreuses copies d’écrans illustrent la solution. Enfin, un récapitulatif vous rappelle ce que venez d’apprendre dans l’exercice.

 

Extrait du cours L’administration dans les technologies Microsoft : Série hebdomadaire

Cas d’usage pour administrer et dépanner IIS 10

Les cas d’suages sont nombreux et variés. Ils couvrent les principales d’administration de IIS. Vous verrez aussi comment dépanner IIS ou comment analyser les fichiers journaux de IIS 10.

En particulier, vous apprendrez différentes méthodes pour installer le rôle Web Server (IIS). Bien évidemment, au début vous utiliserez le Gestionnaire de serveur. Toutefois, vous verrez que vous pouvez automatiser des configurations entières pour l’installation, y compris les modules de IIS.

Justement, vous saurez aussi comment connaître et afficher les modules correspondants aux services de rôle installés. Bien évidemment, vous verrez et vous saurez faire apparaître les icônes des fonctionnalités installées dans le Gestionnaire des services Internet (IIS).

Notamment, vous verrez comment identifier si une fonctionnalité est au niveau du serveur ou d’un site. De nombreuses fonctionnalités sont présentes au niveau du serveur et du site web. Toutefois, certaines n’existent qu’au niveau du serveur. D’autres n’existent qu’au niveau d’un site ou d’une application.

Vous verrez aussi la différence entre un site web et une application web. Bien évidemment, vous verrez comment convertir un site web en une application web. Si cela vous intéresse, vous verrez aussi comment convertir une application web du mode classique au mode intégré.

Administrer et dépanner IIS 10 grâce aux outils

Les outils permettent d’automatiser les tâches administratives. Aussi, vous découvrirez le rôle et l’intérêt de DISM pour configurer IIS. Par exemple, vous pourrez ajouter des fonctionnalités comme la redirection HTTP.

Bien évidemment, vous utiliserez Windows PowerShell ! Plsu vous avancerez dans le livre, plus vous verrez des applets de commandes pour administrer, gérer et dépanner IIS.

Des exemples concrets et opérationnels vous guideront pour la réalisation de ces tâches. 

Par exemple, vous verrez comment utiliser Windows PowerShell pour installer complètement IIS en une seule ligne de commandes. Ou bien, vous verrez comment modifier la configuration de IIS par ajout et suppression de fonctionnalités grâce à Windows PowerShell.

En particulier, les tâches les plus simples sont aussi réalisables avec Windows PowerShell comme créer un site web,  afficher les caractéristiques principales d’un site, démarrer un site web, etc.

Vous verrez aussi des techniques avancées. Celles-ci peuvent servir pour remonter rapidement un site web. Vous pouvez aussi les utiliser pour gérer une ferme de serveurs web. Par exemple, vous verrez comment exporter la configuration et le contenu entier d’un serveur IIS. Ou bien, vous saurez comment importer un package pour faire une restauration.

Comprendre l’architecture de IIS

Microsoft IIS est un produit incontournable dans l’éco-système Microsoft. Pourtant, son architecture reste mystérieuse pour certains.

Parmi toutes les informations, vous pourrez découvrir les liens entre les principaux services de IIS. Vous verrez aussi à quoi sert, et à quoi ne sert pas, IISRESET. Par ailleurs, vous pourrez découvrir aussi une fonctionnalité peu connue de IISRESET. Ou bien, comment utilsier IISRESET pour agir à distance sur un autre serveur IIS.

Ensuite, vous apprendrez l’importance des fichiers de configuration. Notamment, vous verrez comment éditer avec précaution le fameux fichier applicationHost.config.

Vous découvrirez peut-être aussi le couteau suisse, et précieux, de IIS. A savoir, le programme AppCmd. Cet outil va vous permettre de sauvegarder la configuration de IIS, créer automatiquement un site web, afficher et manipuler les caractéristiques principales des sites, arrêter un site web, etc.

Configurer IIS

Au quotidien, vous trouverez des solutions pour :

  • Configurer l’administration distante
  • Créer des sites sans entête d’hôte
  • Créer des sites avec des entêtes d’hôte
  • Installer et configurer une application ASP.NET
  • Installer une application PHP
  • Contrôler l’expiration du contenu
  • Activer le Suivi des demandes ayant échoué
  • Créer une règle de suivi des demandes ayant échoué
  • Ajouter un document par défaut
  • Créer un pied de page pour tous les sites
  • Activer l’exploration de répertoire
  • Créer un répertoire virtuel
  • Installer et configurer une page d’erreur personnalisée
  • Paramétrer une redirection permanente vers un autre emplacement
  • Créer un certificat auto-signé grâce au module Certificats de serveur
  • Créer un site Web en HTTPS (port 443) avec un certificat SSL
  • Refuser l’accès à une adresse IP à votre site web
  • Définir une méthode d’authentification
  • Modifier les permissions NTFS
  • Activer la journalisation avec les formats W3C, IIS et NCSA
  • Ajouter un nouveau champ personnalisé
  • Créer un fichier journal et d’événement ETW
  • Activer le journal IIS-Logging
  • Sauvegarder la totalité de la configuration de IIS
  • Restaurer le site web par défaut
  • Créer un nouveau pool d’applications
  • Affecter un pool à un site web
  • Débugger une application ASP.NET sans être un développeur
  • Contrôler le fonctionnement de la compression de sortie
  • Activer le WebDav
  • Et bien plus encore !

Nettoyer le Windows Store et son cache

Nettoyer le Windows Store, et notamment son cache, peut se révéler vite indispensable. Si vous ne le faites pas, personne ne le fera à votre place. Et si vous ne le faites pas, les performances de Windows peuvent se dégrader.

 

Extrait du cours L’administration dans les technologies Microsoft : Série hebdomadaire

Concernant l’impact sur les performances, vous avez un article qui explique aussi pourquoi vous devez libérer de l’espace disque.

L’introduction de Windows Store permet de transformer les logiciels en applications. Cette transformation n’est pas seulement linguistique car elle change aussi le fonctionnement de l’application.

Vous pouvez pas exemple installer certaines applications sur une clef USB à partir d’un ordinateur puis utiliser cette même clef sur un autre ordinateur pour exécuter l’application. Certes, ce n’est pas une réelle nouveauté car c’est généralement possible avec les programmes qui ne nécessitent pas d’installation sur l’ordinateur. Ce qui est nouveau est la transparence avec laquelle c’est fait.

Une autre modification concerne le cache des applications. En effet, Windows met en cache les téléchargements effectués à travers le Windows Store.

Si un téléchargement est interrompu, ou s’il s’interrompt, ce cache peut provoquer des problèmes. Bien évidemment, il consomme aussi de la place sur votre disque.

Nettoyer le Windows Store

Microsoft propose un outil qui permet d’effacer le cache du Windows Store, il s’agit de l’utilitaire intitulé WSReset.exe.

Son utilisation est très simple.

Pour exécuter WSReset.exe et donc pour vider le cache du Windows Store, il suffit d’ouvrir une invite de commande et de taper WSReset (ou WSReset.exe) puis de faire entrée.

Une autre méthode consiste à ouvrir une invite d’exécution. Pour cela, il faut appuyer en même temps sur la touche Windows du clavier et la touche R. Ensuite, dans la boîte de dialogue intitulée Exécuter, il faut taper WREset (ou WSReset.exe) puis cliquer sur OK.

L’exécution de WSReset est un peu déroutante. En effet, aucun message n’apparaît au début comme s’il ne se passait rien. Toutefois, le programme est bien en train de nettoyer le cache.

La bonne nouvelle est que plus longtemps vous ne verrez rien se passer, plus grand est l’espace disque que vous récupérerez.

L’autre bonne nouvelle, c’est qu’à l’issue de l’opération, le Windows Store apparaîtra, ce qui signifie que l’opération de nettoyage du cache des applications est terminée.

Nettoyer le Windows Store
Nettoyer le Windows Store

Nettoyer son disque avec Windows

Nettoyer son disque avec Windows permet de libérer de l’espace disque. Cela permet aussi un meilleur fonctionnement de Windows. En effet, lorsque vous utilisez Windows vous consommez de l’espace disque.

Si Windows passe du temps à chercher où écrire ses fichiers, les performances de l’ordinateur se dégradent. Notamment, les accès disques sont nombreux. En quelque sorte, Windows perd son temps.

A l’inverse si Windows dispose d’au moins 10% d’espace disque libre; il peut mieux fonctionner. Idéalement, il doit même disposer d’environ 20% d’espace disque libre.

Le disque le plus sensible est évidemment le disque C:. Généralement, ce disque stocke les fichiers de Windows. Vous devez donc faire le “ménage” en priorité sur ce disque.

Aussi, dans cette vidéo vous allez apprendre comment libérer de l’espace disque de Windows grâce à un utilitaire natif qui s’intitule Nettoyage de disque.

Nettoyer son disque avec Windows

L’utilitaire Nettoyage de disque est intégré à Windows. Il existe dans la plupart des versions de Windows. Son rôle est d’analyser les fichiers utilisateurs et les fichiers systèmes devenus inutiles.

Ensuite, il propose de les supprimer. Mais c’est vous qui choisissez les fichiers à supprimer.

Comme l’utilitaire Nettoyage de disque ne s’exécute pas tout seul, c’est à vous de le faire.

Dans cet exemple, cela permet de libérer de l’espace sur le disque système C: qui contient l’installation de Windows. La mise à jour régulière de Windows tend à consommer de plus en plus d’espace disque sur le lecteur C:

Sur C:, il y a aussi des fichiers qui prennent beaucoup de place et qui ne peuvent pas être déplacés. Malgré tout, les vidéos suivantes vous montrent comment libérer encore un peu plus d’espace sur le disque système C:

Nettoyer son disque avec Windows
Nettoyer son disque avec Windows

Pour libérer de l’espace disque, vous pouvez aussi compresser les fichiers et dossiers.

Ensuite, vous pouvez aussi désactiver le mode de veille prolongée. Cela vous permet de gagner sur le disque au moins la taille de la mémoire de votre ordinateur.

Vous pouvez aussi réduire la taille du dossier WinSxS avec la bonne méthode. Le gain peut se révéler très important.

Enfin, la méthode qui consiste à identifier les gros fichiers inutiles peut donner des résultats spectaculaires.

Supprimer les fichiers inutiles et encombrants

Supprimer les fichiers inutiles et encombrants est indispensable. En effet, il n’existe aucun mécanisme automatique et natif pour libérer Windows de ces fichiers. C’est à vous de le faire.

Vous pouvez installer un logiciel qui se charge de le faire pour vous. Vous pouvez aussi le faire vous-même afin de mieux contrôler les suppressions.

Et oui. Le risque de l’automatisme est de s’apercevoir après coup que vous avez supprimé un fichier à tort. Heureusement, il vous reste vos sauvegardes. Ouf ! Vous aviez bien fait des sauvegardes, hein ? …

Sérieusement, c’est votre intérêt de contrôler ce qui se passe sur votre ordinateur (et aussi de faire de sauvegardes… ). En effet, malgré leurs qualités, les programmes que vous trouvez sur Internet ne sont pas parfaits. Vous pouvez aussi mal comprendre leur impact. Au fait, je vous ai dit que vous devriez faire des sauvegardes de vos fichiers et de votre système ?

Supprimer les fichiers inutiles et encombrants

Dans cette vidéo vous allez apprendre comment libérer de l’espace disque de Windows grâce au programme gratuit TreeSize.

Le logiciel TreeSize n’est pas un outil de nettoyage. Par contre, il affiche l’utilisation du disque sous forme de graphique.

Il présente aussi l’utilisation du disque en classant en premier les dossiers de plus grosse taille. C’est certainement grâce à cette présentation que vous allez découvrir où se cachent des fichiers volumineux et parfois inutiles.

En effet, vous pouvez par exemple télécharger une vidéo pour la regarder. Puis ensuite, vous n’en avez plus besoin. Si vous l’oubliez celle-ci continuera d’occuper inutilement de la place sur votre disque. Le contenu du dossier Téléchargement risque notamment de vous réserver des surprises.

Grâce à ce logiciel, vous trouvez ainsi où l’espace disque est gaspillé. Vous retrouvez les fichiers volumineux devenus inutiles. C’est vous qui choisissez les fichiers à supprimer.

La copie d’écran ci-dessous vous montre les gains spectaculaires d’espace libre sur un ordinateur sous Windows.

Supprimer les fichiers inutiles et encombrants
Supprimer les fichiers inutiles et encombrants

Bien sûr, vous trouverez d’autres logiciels équivalents avec une recherche sur votre moteur de recherches.

Pour télécharger TreeSize : http://www.jam-software.com/treesize_free/