Les jeunes actifs et leur avenir

Rares sont les jeunes actifs à assurer financièrement leur avenir. Et c’est normal. En effet, il est difficile de se projeter à 30 ou 40 ans. C’est probablement encore plus difficile quand on est jeune.

Parce qu’ils sont jeunes, certains pensent qu’ils resteront vigoureux et bien portants jusqu’au bout. Tout le monde le leur souhaite. D’ailleurs, ça sera vrai pour quelques-uns.

Pour d’autres, la réalité sera un peu différente. Arrivé à 50 ou 55 ans, vous en aurez peut-être assez d’aller travailler, et à la fatigue physique s’ajoutera probablement la fatigue nerveuse, voire la lassitude.

Les jeunes actifs
Les jeunes actifs

 

Pour faire face à cette situation, les jeunes actifs doivent s’y préparer en gérant au mieux leurs nouvelles paies. En effet, quand vous passez de jeunes étudiants à jeunes actifs, vous vous retrouvez généralement avec beaucoup plus d’argent qu’auparavant.

Les jeunes actifs et le bon réflexe

Idéalement, les jeunes actifs devraient épargner au moins 5 % de leurs revenus dès la première paie. Bien sûr, cela suppose que vous êtes en mesure de le faire. Certaines situations particulières ne permettent pas ce genre de sacrifice temporaire.

Notamment, si vous avez été obligé de prendre un crédit pour financer vos études. Cette situation peut devenir encore plus délicate, si vous devez louer à un prix élevé votre logement. Vous devrez donc rembourser le crédit et payer le loyer, sans compter tout le reste.

Cependant, il serait faux de croire que cela n’est possible que pour les cadres ou les gros salaires.

Un jeune ouvrier se faisait moquer par ses collègues parce qu’il ne sortait pas le soir et qu’il épargnait systématiquement pour acheter des places de parking pour voitures.

A 45 ans, il a arrêté de travailler car il possédait une vingtaine de places de parking qui lui assurait un revenu largement suffisant pour vivre. Aux dernières nouvelles, ses anciens collègues bossent toujours.

C’est vrai que certains auteurs comme MJ DeMarco ont une approche plus radicale. Toutefois, cette approche me semble trop risquée.

Mettez systématiquement 5 % de vos revenus en épargne

C’est possible pour tous les jeunes actifs dans la plupart des pays européens ! C’est une question de choix.

Se dire : “Ce n’est pas pour moi” ou “C’est impossible” rend effectivement impossible de trouver une solution. Donnez-vous cet objectif et vous trouverez des solutions pour l’atteindre.

Il est faux de croire qu’il faut gagner des milliers d’euros pour y arriver. Bien au contraire : des personnes gagnent des milliers d’euros par mois et sont en découvert à chaque fin de mois.

Quel que soit vos revenus mensuels (1000 €, 1700 €, etc. ), regardez vos dépenses et vous verrez que c’est possible de mettre de côté. Si 5 % n’est pas possible, essayez avec 50 €, voire 20 € ou même 10 € par mois.

Pourquoi 5% des revenus ?

Certains auteurs conseillent différemment les jeunes actifs. Ils leur disent de mettre 10% de leurs revenus en épargne. C’est un bon conseil si vous pouvez. Mais ce n’est possible qu’à certaines conditions.

Notamment, c’est possible si vous disposez déjà d’un revenu confortable. En effet, il y a quelques jeunes actifs qui gagnent très bien leur vie.

Autrement dit, vous pouvez supporter sans problème les dépenses quotidiennes de l’habitation, de la nourriture, de l’eau, de l’électricité, du téléphone, de la voiture, des assurances, des impôts, etc. Et, à la fin du mois, il vous reste une somme dont vous n’avez pas besoin. C’est une situation assez rare.

Il existe une autre possibilité. C’est quand vous arrivez à vous contenter d’une vie quasi monastique, ou bien d’une vie en autarcie.

Inutile de vous dire qu’il faut être capable d’endurer ce genre de situation. Il existe des personnes qui vivent ainsi mais c’est une situation encore plus rare.

Enfin, dans la pratique, il est assez difficile de mettre de côté 10% de ses revenus sur une longue durée. Même quand c’est faisable financièrement, c’est difficile de maintenir le cap toute sa vie. Aussi, il est préférable d’avoir un objectif plus réaliste dans la durée.

Mettez de côté pour avoir devant vous l’équivalent de 3 mois de revenus

Pour cela, ne dépensez pas tout : économisez 5 % de vos revenus.

Ça va être long et ça va prendre beaucoup de temps. Toutefois, ce n’est pas grave car l’important est de prendre l’habitude. Bien évidemment, vous ne prendrez aucun risque en plaçant cet argent.

Pour ce faire, ouvrez un livret pour les jeunes actifs comme un livret jeune pour les 12-25 ans ou un livret d’épargne populaire (LEP).

Quand vous aurez un coup dur, comme une perte d’emploi inattendu, etc., vous apprécierez d’avoir ce petit pécule.

Félicitations pour la naissance !

Lors d’une naissance, vous allez probablement recevoir beaucoup d’argent : allocations, aides, employeur, famille, etc.

Gardez une partie de cet argent pour assurer l’avenir de votre enfant : placez-le sur un contrat s’assurance-vie en euros (à ne surtout pas confondre avec un contrat d’assurance-décès !).

Ensuite, mettez de coté 80 € / mois pour chacun de vos enfants : lorsqu’ils feront des études supérieures, vous aurez les moyens de les financer. Même pour un jeune précoce, 80 € / mois durant 17 ans, ça donne 16320 € (sans les intérêts). Bingo !

En attendant, faites-lui un gros bisou en vous pâmant devant son joli sourire 🙂

Share Button

Jeune étudiant et pièges à éviter

Être un jeune étudiant signifie souvent devoir jongler entre les dépenses et les faibles rentrées d’argent. L’important est de continuer à pouvoir le faire sans stress inutile.

En effet, même si les parents aident leurs enfants qui sont étudiants, ils disposent généralement de moyens limités. Les enfants le savent et certains ont tendance à culpabiliser à cause des sacrifices qu’ils imposent à leurs parents.

Tout d’abord, qu’ils se rassurent. Si les parents le font, c’est qu’ils estiment que c’est leur devoir de le faire. Pour des parents, l’avenir de ses enfants est plus important que le reste.

Ce qui compte est de vous donner les moyens de votre réussite. Peu importe le reste.

Jeune étudiant
Jeune étudiant et pièges à éviter

Dépenser moins que les rentrées d’argent

Toutefois, il est possible d’alléger ce fardeau. Notamment, si vous dépensez moins que les rentrées d’argent. C’est la règle de base d’une bonne gestion financière.

Beaucoup de personnes trouvent ce conseil normal mais elles ne l’appliquent pas. : elles dépensent plus que ce qu’elles gagnent ou elles dépensent plus que ce qu’elles avaient prévu.

Pour y arriver, vous devez tenir un budget de vos dépenses. Il existe des applications sur téléphones ou ordinateurs qui le font pour vous. En effet, vous trouverez des agrégateurs bancaires qui proposent une catégorisation des dépenses. Pour citer quelques noms, vous avez Mesbanques de BForBank, Fortuneo Budget de Fortuneo, Wicount de Boursorama, etc.

Si vous avez du mal à mettre en pratique ce simple conseil, demandez-vous ce qui est le plus important pour vous. Vivre au jour le jour (pourquoi pas…) ou vivre moins stressé ?

Crédit pour un jeune étudiant

Si vous pouvez, repoussez le plus possible, la facilité d’un crédit pour financer vos études. En effet, il est parfois possible d’éviter de prendre un crédit en faisant de minimes concessions.

Par exemple, plutôt que de déménager, vous pouvez envisager de rester chez papa / maman, si vos études vous le permettent.

C’est sûr que c’est moins cool.

Toutefois, faites vos comptes car être un jeune étudiant ne vous évitera pas certaines mauvaises surprises.

D’une part l’APL (Aide personnalisée au logement) couvre rarement la totalité du loyer. D’autre part, un logement c’est aussi une assurance habitation, une taxe d’habitation qui coûte environ 1 mois de loyer, et d’autres frais. Par exemple, si vous avez une chaudière au gaz, le locataire doit payer une société pour le contrôle annuel de la chaudière, etc.

Si vous ne pouvez réellement pas faire autrement et que vous prenez un crédit pour financer vos études, gardez à l’esprit que lors de votre démarrage dans la vie active, vous devrez rembourser les mensualités ET payer un loyer : double charge, double peine.

Dans ce cas, la solution est de rembourser au plus vite le crédit dès le début de la vie active.

Le banquier vous dira que ce n’est pas une bonne idée car le taux est vraiment intéressant, etc.. Ne l’écoutez pas car rappelez-vous que les achats faits avec un crédit sont faits avec de l’argent qui ne vous appartient pas !

Share Button

Comment bien gérer son argent ?

Pour bien gérer son argent, suivez ces conseils simples, pratiques et efficaces. Ils ne sont pas compliqués. Surtout, ils vous éviteront bien des soucis.

Comment bien gérer son argent ?
Comment bien gérer son argent ?

Se faire plaisir est normal. Acheter une paire de chaussure, se payer un bon p’tit resto ou profiter d’un super weekend, ça fait partie de la vie.

Savoir bien gérer son argent ne nécessite pas de vivre en ascète, retiré du monde, aux fins fond des bois ou de la montagne.

Bien sûr, il existe quelques principes simples à respecter. Tout d’abord, il faut comprendre ce que veut dire l’expression bien gérer son argent.

Bien gérer son argent ou maîtriser ses dépenses

En effet, bien gérer son argent c’est déjà savoir maîtriser ses dépenses. Tout le monde dépense de l’argent pour vivre. Toutefois, rares sont ceux qui maîtrisent leurs dépenses. Maîtriser vos dépenses, c’est 98,85% du travail qui est fait.

Dans son livre Père riche, père pauvre, l’auteur Robert t Kiyosaki explique bien un aspect de cette difficulté. Lorsque vous débutez dans la vie professionnelle, vous touchez un salaire. Ensuite, vous rencontrez quelqu’un. Vous vous plaisez.

Puis, vous achetez un logement pour vivre ensemble. Ensuite, un premier bébé arrive, ainsi que d’autres après. Il faut un logement plus grand et une autre voiture.

Cette course effrénée durera des dizaines d’années, si vous n’y faites pas attention. Bien sûr, il y a d’autres pièges : la vanité, le désir de paraître, la frénésie d’achat, la peur de l’avenir, etc. rendent plus difficile la maîtrise des dépenses.

La liste n’est malheureusement pas exhaustive. En effet, il existe au moins 23 autres raisons importantes de dépenser son argent.

Être fortuné, est-ce que ça aide pour maîtriser ses dépenses ?

Au risque de vous choquer, les gens riches ne maîtrisent pas toujours leurs dépenses. Au contraire, certains font souvent pire que les gens moins fortunés, comme vous et moi.

Autrement dit avoir plus d’argent ne permet pas de mieux gérer son argent. Cela permet seulement de limiter les dégâts et d’éponger plus facilement les dettes.

D’ailleurs, bien qu’il soit difficile d’être précis, il existe de nombreux riches qui vivent grâce à papa, maman, etc.

Pour vous en convaincre, lisez l’excellent livre de Thomas J. Stanley et William D. Danko qui s’intitule The Millionaire Next Door: The Surprising Secrets of America’s Wealthy. La vraie vie de nombreux millionnaires américains risque de vous surprendre car la réalité est très loin des clichés hollywoodiens, ou du mode de vie de certains sportifs ou chanteurs célèbres.

En effet, ce dernier livre, bien documenté, met en évidence que la plupart des millionnaires sont économes. Et c’est le maître mot pour maîtriser ses dépenses.

Concrètement, ils n’achètent rien de superflu ou d’inutile. Par exemple, ils sont plus de la moitié à acheter une voiture d’occasion plutôt qu’une voiture neuve.

Arrêtez de faire ce que vous faites !

Il y a une règle de bon sens dans la vie : pour résoudre un problème, il faut commencer par arrêter de faire ce qui ne marche pas.

Cette règle s’applique à tous les aspects de la vie, y compris votre vie financière.

Si vous n’arrivez pas à maîtriser vos dépenses, il est peut-être temps de remettre en question vos pratiques. Notamment, il faut interroger vos pratiques en matière de dépenses.

Le premier principe est d’acheter moins cher.  Cela paraît évident ? Pourtant c’est loin d’être si simple. Surtout, peu de personnes appliquent ce principe. Prenons des exemples.

Si vous achetez une voiture neuve tous les deux ans, vous perdez 15 à 25% de la somme dépensée.

Si vous dépensez votre argent dans un nouvel iPhone ou un téléphone de dernière génération, vous faites le choix de vous dessaisir de sommes importantes pour une utilisation éphémère et coûteuse.

De manière générale, si vous dépensez votre argent dans des biens ou services non-indispensables, vous perdez autant d’occasions de maîtriser vos dépenses.

Une autre évidence souvent oubliée : l’argent dépensé est perdu. Il ne reviendra pas.

Établir un budget

La première règle pour bien gérer son argent est de dépenser moins que ce qu’on gagne. C’est la règle d’or.

Dépenser sans compter peut vous coûter cher.  Que vous gagniez 1000 € ou 4000 € par mois ne change rien. Ce qui est important c’est de dépenser moins que ce que vous gagnez. Pour ce faire, établissez votre budget en notant toutes vos dépenses mensuelles.

Peu importe combien vous gagnez par mois. Il existe des personnes qui gagnent 50 000 € par mois, qui sont en découvert et qui doivent faire des emprunts pour vivre !

Bien sûr, il y a des dépenses incompressibles mais reconnaissez que vous achetez parfois pour obtenir un plaisir immédiat : smartphone, montre connectée, tv, chaussures, sac à main, vêtements, etc. sans qu’il existe toujours une réelle nécessité.

Un autre conseil est de de ne plus devoir de l’argent et d’éviter les crédits. Faites preuve de discernement avec votre banquier. En effet, les banques vous inciteront toujours à prendre un crédit quand vous aurez besoin d’argent.

Le plus bel investissement, c’est vous !

Vous pouvez accroître cet investissement en suivant des formations gratuites ou payantes pour apprendre les bons réflexes dans la gestion de vos finances personnelles. Notamment, les formations payantes sont bien souvent plus pertinentes que les formations gratuites.

Il existe aussi d’excellents livres comme ceux de Robert T. Kiyosaki (déjà cité) ou George Samuel Clason.

Ces auteurs donnent des conseils parfois inhabituels, mais toujours pertinents dans la gestion personnelle des finances.

L’investissement que vous ferez dans l’achat de ces livres vous permettra d’acquérir les bons réflexes pour investir et bien gérer au quotidien votre argent.

Share Button

Acheter moins cher sur Internet

Acheter moins cher est légitime. Malheureusement, nous ne sommes pas toujours rationnels comme acheteur (ou comme vendeur…). Nous risquons d’acheter beaucoup trop cher par manque d’informations ou pire, par inattention.

Acheter moins cher c’est aussi la première étape pour bien gérer son argent.

Prix délirants

Les exemples suivants sont tous récents et réels, même s’ils sont édifiants. Toutefois, ils vous permettront de comprendre comment il est possible d’acheter moins cher.

Un premier article est en vente sur un site généraliste de e-commerce. Son prix de vente est de 12 €, livraison comprise.

Une boutique spécialisée vend exactement le même article, avec le même conditionnement, pour 4,50 €. Le retrait est gratuit en boutique sur Paris.

Il y a bien pire !

Un autre article est en vente sur un site web à 480 €. C’est un très bel objet. Le site en question est à priori sérieux et sa réputation n’est plus à faire.

Sur le site du fabricant de l’objet, celui-ci est vendu au prix de 180 €. La différence est exactement de 300 €.

La liste n’est pas close. Il y a bien d’autres exemples de prix délirant.

Au fait, le premier article était une bouteille d’eau gazeuse…

Vendeurs opportunistes

Il faut savoir que sur de nombreux sites de e-commerce ouverts au grand public, des vendeurs tiers peuvent proposer leurs articles à la vente.

Ces vendeurs peuvent être des professionnels, sélectionnés par le site de e-commerce. Sur certains de ces sites de simples particuliers peuvent aussi s’inscrire.

Légalement, les prix sont libres pour la plupart des articles. Cela signifie que la loi autorise le vendeur de fixer le prix qu’il veut, sauf pour certaines catégories d’articles dont le prix est réglementé. Cette liberté est aussi encadrée par la loi pour éviter notamment des pratiques déloyales.

Dans la pratique, vous trouverez sur Internet des prix farfelus pour le même article. C’est parfois vrai aussi sur le même site web d’e-commerce, comme vous pouvez le voir sur la copie d’écran d’Amazon ci-dessous.

Acheter moins cher
Acheter moins cher ou pas !

Pour acheter moins cher sur Internet

Les méthodes pour acheter moins cher se dessinent progressivement.

La première méthode consiste à chercher le nom du fabricant de votre objet puis à consulter son site web. En effet, certains fabricants vendent en direct. Toutefois, s’ils ne vendent pas en direct, ils indiquent les boutiques qui le vendent. Enfin, ils peuvent aussi indiquer simplement le prix de l’objet.

Une autre méthode consiste à chercher la référence de l’article. Vous devez trouver la référence du fabricant et non le code article. Le code article s’appelle parfois le SKU (Stock Keeping Unit). Il n’est pas toujours évident de trouver la référence.

Pour y arriver, vous pouvez utiliser la méthode de la recherche par image. Cette méthode est efficace pour retrouver un objet précis. Ensuite vous cherchez sur Internet la référence précise de l’article, grâce à votre moteur de recherche.

Enfin, si vous ne trouvez pas la référence, vous pouvez vous contentez de chercher sur l’image ou sur le nom de l’article. Toutefois, cette méthode n’est pas la plus fiable.

Réputation des vendeurs

Acheter moins cher c’est bien, à condition que le vendeur soit fiable. En effet, il ne sert à rien de gagner 30 € si l’article n’est jamais livré, ou bien si l’article est abîmé ou inutilisable.

Quand vous achetez un objet, vous achetez aussi le service autour de l’objet : qualité de l’emballage, sûreté de l’expédition, rapidité d’expédition, garantie de retour avec ou sans frais, etc.

Aussi, avant un achat, il est important de vérifier la réputation du vendeur.

Il existe des sites spécialisés comme par exemple Avis vérifiés, ainsi que d’autres sites, qui proposent ce genre de services.

Bien évidemment, tous les vendeurs n’acceptent pas d’être sur ces sites. Vous pouvez donc faire une simple vérification sur leur nom grâce aux fonctions avancées de recherche.

Sur certains sites de e-commerce, vous devez être très attentif au vrai vendeur. En effet, le site met en avant son enseigne. Toutefois, le vendeur peut être un tiers.

Bien évidemment, vous devez vérifier la réputation du vendeur qui vous vend réellement la marchandise, et pas uniquement celle de l’enseigne.

Share Button