Workflows SharePoint Online

Dans cet article, vous allez découvrir les possibilités des workflows SharePoint Online, grâce à de véritables flux de travail qui fonctionnement dans l’environnement SharePoint Online.

Workflows SharePoint Online
Workflows SharePoint Online

Workflows SharePoint Online

En effet, l’objectif du livre Workflows SharePoint Designer pour SharePoint Online : 33 Travaux Pratiques est de vous rendre rapidement autonome et opérationnel dans la conception de flux de travail pour SharePoint Online avec SharePoint Designer 2013.

Notamment, vous pourrez vous entraîner grâce aux 33 travaux pratiques corrigés ! Ces travaux pratiques de workflows SharePoint Online fonctionnent dans Office 365 avec SharePoint Online. Toutefois, la réalisation de ces exercices dépend de votre licence Office 365.

Au moment où cet article paraît, la réalisation des exercices nécessite un plan Office 365 Business Essentials ou Office 365 Business Premium. En particulier, les exercices ont tous été réalisés avec un plan Microsoft Office 365 Entreprise E3.

Flux de travail à l’identique

Par ailleurs, sachez qu’il n’y a eu aucune évolution pour les flux de travail entre SharePoint 2013 et SharePoint Online.

Dans SharePoint Online, vous développez littéralement des flux de travail SharePoint 2013 et SharePoint 2010 ! En effet, il n’existe pas de flux de travail SharePoint Online.

Lors de la création d’un flux de travail, vous choisissez de développer un flux de travail SharePoint 2013 ou SharePoint 2010. Vous ne pouvez pas basculer de l’un à l’autre.

En revanche, vous pouvez appeler et exécuter un flux de travail SharePoint 2010 à partir d’un flux de travail SharePoint 2013.

SharePoint Designer 2013

Dans le livre, le sujet principal concerne les flux de travail SharePoint Online que vous pouvez créer avec SharePoint Designer 2013. En effet, il n’existe pas de version SharePoint Designer Online, ni même SharePoint Designer 2016.

Ce n’est pas un problème car vous développez bien vos workflows SharePoint Online avec SharePoint Designer 2013. C’est la même logique qu’avec Microsoft Word.

Vous pouvez avoir Microsoft Word Office 2016 ou Office 365 et ouvrir des fichiers Word de versions antérieurs. Notamment, vous pouvez même ouvrir et modifier un fichier Word d’une version très ancienne.

Vous pouvez télécharger gratuitement SharePoint Designer 2013.

Une interface visuelle pour créer les flux de travail

Grâce à SharePoint Designer, vous pouvez concevoir des workflows sans connaître le HTML. En effet, l’interface utilisateur intuitive de SharePoint Designer permet de composer visuellement le workflow voulu et de voir à l’écran à quoi ressemblera le résultat final.

Ce résultat est directement atteignable sans l’aide de Visio Professionnel, bien que celui-ci apporte un confort supplémentaire dans la conception de workflows.

De plus, vous pouvez créer des workflows avancés, dotés de très nombreuses fonctionnalités, sans équivalent avec les workflows livrés nativement.

Dorénavant, vous pouvez démarrer un autre workflow à partir du workflow en cours d’exécution. Ou bien, vous pouvez exécuter les étapes dans un ordre séquentiel. De même, vous pouvez dérouter l’exécution du workflow. Par exemple, pour le brancher directement sur une phase quelconque du workflow.

De même, il devient possible de faire une boucle qui s’exécute 10 fois ou bien de créer une boucle qui s’exécute tant qu’une condition est vraie.

Quelques limites

En revanche, SharePoint Designer ne permet pas d’interagir nativement avec les objets d’un autre site. Par exemple, vous ne pourrez pas mettre à jour une liste d’un autre site.

Il n’y a pas non plus de fonctionnalités de débogage intégrées à SharePoint Designer. Toutefois, vous trouverez des solutions pratiques dans le chapitre intitulé Débogage et suivi.

Malgré ses quelques limitations, SharePoint Designer permet de démultiplier les possibilités des workflows dans SharePoint.

Manipulations opérationnelles des workflows SharePoint Online

Un objectif avec une copie d’écran, qui affiche le résultat attendu, permet de mettre en situation chaque exercice.

Si nécessaire, des instructions précises expliquent les prérequis pour l’exercice.

Vous trouverez une description complète de la solution, étape par étape, jusqu’à l’atteinte de l’objectif.

Afin de vous assurer d’être sur la bonne voie, des copies d’écrans illustrent la solution.

Enfin, un résumé vous rappelle ce que venez d’apprendre dans l’exercice.

Ces exercices seront aussi l’occasion de comprendre l’intérêt pratique de ces manipulations à l’aide de nombreuses explications.

Quelques conseils pratiques pour les exercices

Lisez l’objectif de chaque exercice afin de bien comprendre le sens des manipulations dans les travaux pratiques. De même, faites la phase de préparation (quand elle existe), sinon vous ne pourrez pas faire l’exercice.

Dans les exercices du livre, le site SharePoint est accessible à partir de l’emplacement (URL) : https://monsite.sharepoint.com/sites/formation. Cet emplacement est fictif et arbitraire !

Aussi, en fonction de votre environnement réel, vous devrez vous adapter.

Avant de commencer les exercices

Pour que l’exercice se déroule dans les meilleures conditions, il est nécessaire que vous ayez à accès à Microsoft SharePoint Online à l’aide d’un navigateur web.

Très souvent, dans les organisations, le navigateur web est Internet Explorer. Il est possible d’accéder à un site SharePoint à l’aide d’un autre navigateur comme Firefox ou Chrome. Toutefois, ceux-ci ne vous proposeront pas toutes les fonctionnalités. Aussi, il est préférable d’utiliser Internet Explorer dans ses versions récentes.

Tous les exercices sont présentés avec Internet Explorer 11. Le site de travail principal (https://monsite.sharepoint.com/sites/formation) est basé sur le modèle de site d’équipe standard de SharePoint Online.

Les fichiers nécessaires aux exercices sont fournis dans les dossiers de chacun des travaux pratiques concernés.

Prise en compte de vos actions

Compte-tenu des latences de votre réseau ou d’Internet, la prise en compte de vos actions peut parfois générer une attente perceptible dans le rafraîchissement d’un page.

Suite à un de vos clics, vous obtiendrez pratiquement tout le temps un message comme celui-ci :

Traitement en cours
Traitement en cours

Ce message est en haut et à droite du navigateur. Toutefois, vous pouvez ne pas le voir pour différentes raisons, ou bien il arrive que ce message ne s’affiche pas.

Pour être certain que vos actions ont bien été prises en compte (clics de souris, entrée sur le clavier), vous pouvez vérifier l’apparition du message, éventuellement tronqué, Nous avons bientôt terminé dans le titre de l’onglet du navigateur.

Nous avons bientôt terminé
Nous avons bientôt terminé

Si ce message apparaît dans le titre de l’onglet, cela signifie que vos actions ont bien été prises en compte : il est inutile de cliquer à nouveau, par exemple.

 

Formulaires InfoPath SharePoint Online

Vous souhaitez apprendre à créer des formulaires InfoPath SharePoint Online. L’objectif du livre Créer des formulaires InfoPath pour les sites SharePoint Online: Concepts et Travaux Pratiques est de vous rendre rapidement autonome et opérationnel dans l’utilisation d’InfoPath Designer pour SharePoint Online.

Formulaires InfoPath SharePoint Online

Les besoins des entreprises sont gigantesques en ce qui concerne les formulaires et en flux de travail. En effet, les formulaires permettent de renseigner simplement et rapidement les données métiers.

Ainsi, vos utilisateurs vous transmettent une demande d’intervention grâce à un formulaire de support. Ils peuvent aussi obtenir directement la réponse à leurs questions en renseignant le même formulaire.

Dans ce cas, vous reliez le formulaire à une base de données qui contient une base de connaissances. Cette base de connaissance peut s’alimenter directement à l’aide de vos réponses et ainsi de suite.

Se mettre à la place du destinataire

Si vous concevez un formulaire, vous devez être attentifs aux besoins de vos utilisateurs. Vous devez aussi simplifier la saisie. Cela semble évident en l’écrivant.

Pourtant, l’auteur a vu trop souvent des formulaires incomplets et parfois inutilisables. Dans une entreprise où il intervenait comme consultant, les formulaires d’origine étaient des fichiers Microsoft Word ou Acrobat PDF photocopiés.

Pour le remplir, il ne vous restait plus qu’à imprimer le document. Ensuite, vous le remplissiez à la main. Puis, vous faisiez à nouveau une copie papier qui était numérisée puis transmis au service concerné.

Tout sauf simple, sans erreur, pratique et efficace.

Automatiser les saisies grâce aux formulaires InfoPath SharePoint Online

La solution est d’automatiser le plus possible la saisie des formulaires.

Pour plusieurs raisons. Vous fiabilisez la saisie de l’utilisateur et vous diminuez le nombre d’erreurs. Un autre avantage, c’est que vous lui faites gagner du temps. Enfin, vous gagnez en crédibilité.

Ce dernier aspect est plus important qu’il n’y parait. Trop souvent l’informatique et les informaticiens sont apparus comme peu crédibles. Ils apportent leur solution et celle-ci se révèle parfois complexe et pas pratique.

Le risque est similaire avec les formulaires InfoPath SharePoint Online.

A quoi cela peut-il servir de demander le nom de l’utilisateur qui remplit le formulaire, quand une simple fonction permet de le récupérer automatiquement ? Quel est l’intérêt de demander la ville, quand on connaît le code postal : une simple requête permet de récupérer l’information ? Qu’est-ce que ça coûte d’avoir le curseur positionné dans la bonne case à l’ouverture du formulaire : rien ? Pareil pour la tabulation qui doit aller dans l’ordre visuel des champs du formulaire, etc.

Stop. La liste est loin d’être exhaustif. L’essentiel n’est pas que dans les détails. Le fonctionnement de certains process sont parfois remis en question par l’arrivée d’un formulaire.

Le formulaire questionne les pratiques

En effet, certains formulaires interrogent l’organisation et son fonctionnement. Généralement, pour son plus grand bien. En effet, lors de l’analyse des besoins du formulaire, vous pouvez découvrir des pratiques parfois déroutantes voire inutiles.

Ce constat est vrai pour tous les projets informatiques quand ceux-ci portent sur des process existants.

Les formulaires InfoPath SharePoint Online doivent rendre plus efficace le travail des employés. Vous devez donc mesurer le retour sur investissement de votre travail de création d’un formulaire. Vous pouvez ainsi justifier plus facilement la remise en cause des pratiques précédentes.

Par ailleurs, les utilisateurs découvrent qu’ils peuvent gagner du temps grâce aux formulaires InfoPath SharePoint Online. Cela les soulage de tâches parfois pénibles et fastidieuses.

L’avantage ne s’arrête aux gains de temps, d’argent et à la réduction, voire la suppression, des erreurs. Vous pouvez penser que c’est déjà important.

Certes. Toutefois, vous avez un autre type de gains qui peut vous intéresser.

Suivre l’efficacité

S’il existe bien un domaine en informatique qui intéresse tout le monde, c’est celui des tableaux de bord.

Avoir un tableau de bord précis, à jour, juste et compréhensible. Dans lequel, vous pouvez avoir une vision synthétique et ensuite détaillée, etc !

Soyons clairs. Les formulaires InfoPath SharePoint Online peuvent vous fournir les données qui alimenteront vos tableaux de bord. Toutefois, ils ne vous aideront pas à les créer. Si vous souhaitez créer des tableaux de bord dans SharePoint Online de Microsoft Office 365, vous pouvez vous familiariser avec l’excellent produit de Microsoft Power Bi.

Alors comment les formulaires InfoPath SharePoint Online peuvent vous aider pour les tableaux de bord ? Et bien , tout simplement. En effet, durant l’utilisation des formulaires, c’est une bonne pratique de venir alimenter des listes SharePoint Online avec les mesures qui vous intéressent.

Durant la phase de conception, vous définissez les métriques qui vous intéressent : nombre de demandes par jour, nombre de demandes ayant échouées, nombre de demandes par service, etc. Il ne reste plus qu’à prévoir l’alimentation des listes SharePoint qui vont recevoir ses données.

Même si vous pouvez obtenir ces informations par ailleurs, c’est toujours mieux d’en disposer à la source.

Le livre des formulaires InfoPath

Arrivé à ce stade, vous avez probablement envie de savoir ce que vous trouverez dans ce livre.

Et oui, comme toujours, l’auteur a fait des choix. Vous ne trouverez donc pas tout ce qui est possible de faire avec les formulaires InfoPath SharePoint Online.

En revanche, la bonne nouvelle, c’est que tous ces formulaires ont été réalisés avec un abonnement Microsoft Office 365 Entreprise E3.

Assurez-vous que votre administrateur autorise les formulaires sur votre environnement Microsoft Office 365. En effet, par défaut, l’option est désactivée. Il faut donc que l’administrateur SharePoint l’autorise explicitement.

Vous trouverez des exemples précis. A chaque fois, vous avez une description de l’objectif de chaque exercice. Et, vous avez systématiquement la solution. Vous trouverez une solution qui vous guide pas-à-pas. Ensuite, vous avez des copies d’écrans pour ne pas vous perdre.

Les travaux pratiques du livre

Dans ce livre, vous verrez comment créer un formulaire avec une disposition de tableau. Ce formulaire aura bien sûr des champs et des contrôles pour la saisie ou l’affichage des données.

Vous verrez la différence entre un contrôle de type texte, ou de type case à cocher ou case d’option, etc.

Bien sûr, vous verrez comment récupérer le nom des utilisateurs de l’annuaire de votre entreprise. Vous apprendrez aussi à rendre obligatoire la saisie d’un contrôle.

Puis, vous verrez comment ajouter une image. Ensuite, vous verrez aussi comment rendre son comportement dynamique. Parfaitement.

Toujours dans le dynamisme, vous saurez comment insérer un tableau extensible dans votre formulaire, voire comment modifier les types de données des colonnes.

Ensuite, les règles vous donneront la puissance (!) nécessaire pour faire des mises en forme, ou pour masquer un champ. Vous apprendrez aussi les règles d’action et les règles de validation.

Puis, vous découvrirez les fonctions des formulaires. Vous les utiliserez pour calculer, sommer, ou manipuler les chaînes de caractères, etc.

Des exercices encore plus riches

Vous saurez comment changer l’affichage par défaut d’un formulaire, mais aussi comment créer un pied-de-page dans un affichage.

Ensuite, vous apprendrez à publier un formulaire dans SharePoint Online. Vous verrez aussi comment créer rapidement une liste SharePoint grâce à un formulaire.

Ensuite, vous découvrirez comment se connecter à des sources de données. Vous découvrirez aussi plusieurs méthodes d’envoi du formulaire.

Puis, vous manipulerez les modèles de formulaires, vous associerez aussi un type de contenu formulaire à une bibliothèque de documents.

Vous apprendrez à créer un formulaire à onglets, à modifier le panneau des propriétés de document, et bien d’autres choses encore !

Formulaires InfoPath SharePoint Online
Formulaires InfoPath SharePoint Online

Conception de sites SharePoint Online

L’objectif du livre Créer et Organiser le contenu des sites SharePoint Online: Concepts et Travaux Pratiques est de vous rendre rapidement autonome et opérationnel dans la conception de sites SharePoint Online.

Vous apprendrez aussi les bonnes pratiques et les erreurs à éviter !

Il comporte 37 travaux pratiques : chaque exercice est composé d’un descriptif de l’objectif et de la solution détaillée, étape par étape.

Afin de vous assurer d’être sur la bonne voie, des copies d’écrans illustrent la solution. Enfin, un récapitulatif vous rappelle ce que venez d’apprendre.

Conception de sites SharePoint Online
Conception de sites SharePoint Online

La clé du succès lors de la conception de sites SharePoint Online

Concevoir un site SharePoint Online dans Microsoft Office 365 n’est pas qu’une question d’outils ou de techniques. Loin s’en faut !

Quitte à reprendre une formule galvaudée, c’est plutôt Penser globalement et implémenter localement.

En effet, l’auteur a implémenté SharePoint Online de Microsoft Office 365 dans des organisations de taille et de statut différents. Il en ressort que l’atout majeur d’une implémentation réussie est de disposer de la vision globale du fonctionnement de l’organisation.

Vous devez avoir une vue d’ensemble de votre organisation et de ses besoins. Plus précisément, vous devez être capable d’imaginer les besoins des utilisateurs.

Mettez-vous à leur place !

Demandez-vous ceux dont ils ont besoin. Interrogez-vous sur ce qui peut leur faire gagner du temps, de l’énergie et, globalement, ce qui va leur permettre d’être plus efficace.

Des besoins différents qui sont identiques

Toutes les organisations sont différentes. Elles ont toutes leurs particularités, y compris dans les process ou les outils.

Aussi, elles ont toutes des besoins différents… qui sont toujours identiques !

Le paradoxe n’est qu’apparent. En effet, une entreprise de ventes de voyages a les mêmes besoins d’efficacité qu’une entreprise qui fabrique des flacons de parfums.

Or, cette efficacité repose de plus en plus sur la pertinence, la justesse et souvent la fraîcheur des informations sur lesquelles les utilisateurs travaillent.

À contrario, lorsqu’une entreprise, ou une organisation, travaille par échange d’e-mails avec des pièces jointes, le taux d’erreur est important. Les erreurs sont parfois simplement dues au fait que la bonne personne a eu un document erroné ou pas mis à jour.

Lors de la conception de sites SharePoint Online dans Microsoft Office 365, vous pouvez anticiper ce type d’erreurs afin de les éviter ou les réduire fortement.

Même, si vous ne pourrez pas résoudre tous vos problèmes avec SharePoint Online, vous pouvez améliorer vos process grâce à une bonne implémentation locale.

Implémenter localement

Il paraît très hasardeux de vouloir tout résoudre avec un produit informatique.

En effet, l’histoire informatique est malheureusement jonchée d’un nombre incalculable de cadavres de projets d’envergure. Ces projets devaient “remettre à plat” le système d’informations. Dans certains cas, le système d’informations a bien été mis au sol.

C’est un peu comme vouloir concevoir l’être humain de zéro, en enlevant les défauts réels ou supposés. Bon courage !

Une approche plus réaliste de la conception de sites SharePoint Online dans Microsoft Office 365 est de cibler un objectif précis : un process, un service voire un département.

Puis, progressivement, au fur et à mesure de l’appropriation des outils par les early adapters d’étendre le périmètre à un autre process, service ou département.

Cette approche, réaliste et méthodique, l’auteur y croit dur comme fer. Mais ce n’est pas un vœu pieu, ni une supplique. C’est un constat.

Gains de temps et d’argent

D’aucuns pourraient objecter le coût. En effet, intellectuellement, certains peuvent penser qu’une démarche locale et progressive coute plus cher qu’une opération Big Bang dans laquelle tout est remis à plat.

Pourtant, la réalité démontre le contraire. D’autant plus que l’introduction d’une nouvelle technologie présente toujours un risque. Ce risque augmente avec l’introduction de nouvelles méthodes de travail.

Aussi, lors de la conception de sites SharePoint Online, il faut tenir compte de ses risques afin de les atténuer. C’est la raison pour laquelle l’auteur détaille sa démarche d’implémentation dans ce livre.

Une implémentation réussie de sites SharePoint Online doit apporter une véritable plus-value à vos utilisateurs. L’objectif est de leur apporter un vrai plus par rapport à leur système précédent.

Bien sûr que certains vont se plaindre que c’était mieux avant. En effet, vous leur demander de changer leurs méthodes de travail. Vous leur proposer de sortir de leur zone de confort. Dans cette zone de confort, ils avaient leurs repères et leurs habitudes.

Mais, une fois que cette période inévitable sera passée, ils s’approprieront le nouvel outil. Ils découvriront une véritable simplicité dans l’accomplissement de leurs tâches quotidiennes. Ils auront sous les yeux des informations qu’ils ne pouvaient obtenir auparavant qu’en se connectant qu’à un émulateur de terminal X400 en modes caractères. Oui, cela existe encore. En 2018.

Dans ce monde presque parfait, il y a malgré tout des pièges. Et, ils sont relativement nombreux.

Dans son livre, l’auteur en indique plusieurs. En complément, vous trouverez deux exemples supplémentaires.

Les embûches de la conception de sites SharePoint Online

Tout d’abord, sachez que les sites SharePoint Online doivent évoluer. En effet, un site SharePoint n’est pas une vitrine web. C’est un produit qui accueille des outils métiers comme des formulaires, des flux de travail, des tableaux de bord, des rapports d’utilisation, des listes de données, des fichiers, etc.

La conception et l’organisation des sites SharePoint doivent prendre en compte les inévitables évolutions. Un premier piège serait de trop formater l’apparence du site avec, justement, une jolie présentation vitrine.

Certes, bien sûr que vous pouvez personnaliser en profondeur l’apparence de vos sites. Mais, s’il vous plait, restez standard ! Une personnalisation trop ésotérique peut rendre très complexe certaines évolutions métiers.

Un autre piège concerne la gestion des droits et autorisations. En effet, dès la conception, tenez compte de qui va avoir accès à quoi et pour faire quoi. Au moins à grandes mailles.

La question des droits influe considérablement la conception des sites SharePoint Online. Si vous n’en êtes pas convaincu, faites l’exercice suivant. Imaginez que dans votre organisation tout le monde peut accéder à tous les documents avec un contrôle total. La conséquence de ce scénario serait de réduire considérablement le nombre de sites, de pages, de bibliothèques et de listes SharePoint. Fin de ce scénario cauchemardesque.

Bien évidemment, vous devez aussi tenir compte que les droits peuvent évoluer dans le temps. La tendance initiale est souvent de trop bloquer. La pratique montre que le collaboratif nécessite au moins un peu d’accès…

Administrer et dépanner IIS 8

L’objectif du livre Internet Information Services (IIS) pour Windows Server 2012 R2: Concepts et Travaux Pratiques est de vous rendre rapidement autonome et opérationnel pour administrer et dépanner IIS 8 et IIS 8.5 de Windows Server 2012 et Windows Server 2012 R2.

Administrer et dépanner IIS 8 en 2h ou 15 jours ?

Ce qui est génial avec IIS, c’est que vous pouvez en parler durant 2 h ou 15 jours. Littéralement.

En effet, l’auteur a une collègue qui a eu l’occasion de dispenser une formation sur IIS. Cette formation a duré 15 jours, c’est-à-dire 3 x 5 jours ! Le client avait demandé à tout savoir sur IIS. À l’issue de cette longue formation, la collègue a confié qu’elle n’avait pas épuisé le sujet au bout des 15 jours…

Cette anecdote en dit long sur la richesse de IIS (Internet Information Services).

Très souvent les administrateurs ne s’occupent pas trop de IIS. Tant qu’il semble fonctionner. Tout va bien. Puis quand les sites web commencent à avoir des lenteurs, ou quand ils se bloquent, alors on s’intéresse de plus près à IIS.

Généralement, c’est là que les ennuis commencent. En effet, l’auteur a pu constater à de nombreuses reprises lors de missions d’audit, que si l’administrateur s’était abstenu de manipuler IIS dans tous les sens, celui-ci fonctionnerait mieux.

Administrer et dépanner IIS 8
Administrer et dépanner IIS 8

La logique de IIS est simple

Pour administrer et dépanner IIS 8, il faut bien comprendre sa logique. Celle-ci est incroyablement simple car modulaire et extensible.

En effet, l’architecture modulaire de IIS vous permet d’installer uniquement les fonctionnalités dont vos applications ont besoin. L’intérêt d’une architecture modulaire est aussi de vous permettre de réduire la surface d’attaque en évitant d’activer les modules inutiles. De plus, vous améliorez aussi les performances en réduisant les besoins en mémoire.

En outre, l’architecture modulaire de IIS permet d’étendre ses possibilités natives, grâce à l’ajout de nouvelles fonctionnalités. Certaines de ses fonctionnalités sont disponibles gratuitement.

Pourtant, nombreux sont les administrateurs Windows débutants qui font des contresens sur le fonctionnement et la logique de IIS.

Or, les contresens sur le fonctionnement de IIS sont parfois terribles. Par exemple, très peu d’administrateurs Windows savent qu’un IISRESET (le fameux IISRESET !) ne démarre pas un site web. Un appcmd start site est bien plus efficace. Par exemple.

Une autre erreur est de chercher à manipuler la configuration du site web. Si une amélioration doit être attendue de IIS, elle sera plutôt dans la configuration du pool d’applications.

Et encore faut-il que le paramétrage de IIS soit en cause. Ce qui n’est pas souvent le cas.

Administrer et dépanner IIS 8 sans se tromper

Par exemple, l’auteur estime que lors de lenteurs des sites web, l’applicatif est responsable dans 90% des cas environ. Et dans 80%, c’est l’accès aux bases de données qui est en cause.

Aussi, avant de chercher à résoudre les problèmes de performances d’une application, il est nécessaire de comprendre son fonctionnement.

Autrement dit, il est beaucoup plus fréquent que les problèmes de performances proviennent de l’applicatif que de IIS lui-même.

Bien sûr, il est possible qu’un goulet d’étranglement soit lié à un paramétrage inadapté.

Par exemple, certaines modifications simples, qui sont présentées dans le livre ont pu diviser par 700 le temps de réponse moyen d’une application Web cruciale d’un client. Cela signifie qu’une opération qui dure 11 minutes, ne dure plus que 1 seconde maintenant.

Des fonctionnalités impressionnantes

De plus, sans rien savoir de la programmation, vous pouvez connaître le nombre d’erreurs d’une application ASP.NET. Ça fait toujours son petit effet. Ensuite, le scénario est toujours le même.

Vous allez voir le développeur et vous lui dites qu’il y a 34 erreurs dans son code qui est sur le site de production.

Au début, le développeur vous assure qu’il n’y a pas d’erreurs dans son programme. Il vous explique qu’il a compilé sans erreur son programme. Puis, les tests unitaires se sont bien passés. Enfin, la recette a approuvé la mise en production. Donc, non. Il n’y a pas d’erreurs.

Vous insistez avec diplomatie. Puis, vous lui montrez les chiffres, noir sur blanc.

Généralement, il vacille un peu. Suspicieux, il vous demande d’où viennent ces erreurs. Vous lui expliquez qu’il s’agit d’erreurs de compilations mais aussi des exceptions qui sont levées et non gérées, etc.

Ensuite, vous patientez.

Puis quelques jours ou quelques semaines plus tard, il vous explique qu’il y avait bien quelques petites erreurs résiduelles mineures mais ça va : tout est corrigé.

Malgré tout, vérifiez à nouveau les chiffres. Ceux qui sont noir sur blanc.

Sachez qu’il existe des programmes ASP.NET avec plus de 1000 fichiers de codes qui ont 0 erreur.

Le contenu du livre

Grâce à cet ouvrage, vous serez en mesure de comprendre le fonctionnement de IIS 8 et 8.5. Vous pourrez le configurer, le sécuriser, le dépanner, le maintenir en condition opérationnelle et améliorer ses performances.

Ensuite, vous utiliserez des commandes PowerShell et AppCmd, ainsi que des outils moins connus mais très utiles comme NETSH, DISM, SC, SFC, etc.

Puis, vous apprendrez aussi à utiliser le moniteur réseau intégré au navigateur pour visualiser les échanges entre le client et le serveur IIS.

Enfin, vous pourrez vous entraîner grâce aux 42 Travaux pratiques corrigés !

Chaque exercice est composé d’un descriptif de l’objectif. Puis la solution est présentée et commentée, étape par étape, jusqu’à l’atteinte de l’objectif.

Afin de vous assurer d’être sur la bonne voie, de nombreuses copies d’écrans illustrent la solution. Enfin, un récapitulatif vous rappelle ce que venez d’apprendre dans l’exercice.