Instructions ASP NET

Grâce à cet article sur les instructions ASP NET, vous allez découvrir comment écrire sans faute des instructions ASP.NET dans vos programmes C#. En effet, un programme C# est un ensemble d’instructions.

Pour faire court : un programme ASP.NET écrit en C# s’exécute dans le runtime ASP.NET. Celui-ci étant un sous-ensemble des bibliothèques de programmes du framework .NET.

Instructions ASP NET
Instructions ASP NET

Tout d’abord, sachez que chaque instruction d’un programme C# se termine par un point-virgule “;”.

Ensuite, un bloc d’instructions peut regrouper les instructions. Une paire d’accolade {}  symbolise un bloc d’instructions.

Enfin, une instruction est une combinaison logique d’opérandes et d’opérateurs.

Opérandes et opérateurs en C#

Un opérande est un mot très générique qui désigne n’importe quel élément manipulé par un opérateur. Notamment, il faut donc définir ce qu’est un opérateur pour mieux comprendre ce qu’est un opérande.

En C#, il existe trois types d’opérateurs. Vous avez l’opérateur unaire qui n’agit que sur 1 seul opérande, comme ++ ou –.

Exemple d’une instruction avec un opérateur unaire.

 i++;

Ensuite, vous avec les opérateurs binaires. Donc, eux agissent sur combien d’opérandes ? Devinez… deux opérandes. Bravo !

Exemple d’une instruction avec un opérateur binaire.

 2 + y;

Enfin, il existe un opérateur ternaire (?:) qui agit sur trois opérandes.

 (nb == "0") ? "0 enfant" : "Famille nombreuse";

Les expressions

Un ou plusieurs opérandes peuvent constituer un unique opérande. La combinaison de ces opérandes avec un ou plusieurs opérateurs permet de former une expression.

 autreInt + 3;

Une ou plusieurs expressions peuvent constituer une unique expression. Généralement les expressions sont supposées être évaluées à une certaine valeur.

x = y + 2;

Décomposition des instructions ASP NET

Pour mieux comprendre ces concepts, prenez l’exemple de l’instruction ci-dessous :

monInt = autreInt + 3 ;

Vous avez une première instruction. Celle-ci est composée d’un opérande, qui est une variable (monInt), puis un opérateur d’assignation (=).

Ensuite, vous avez une seconde instruction. Celle-ci est composée d’un opérande, qui est une variable (autreInt), puis un opérateur d’addition et enfin un opérande, qui est un littéral (3).

Exemples de plusieurs instructions ASP NET

Vous avez ci-dessous une instruction de déclaration.

int monInt;

Ensuite, vous trouverez ci-dessous une instruction d’affectation.

monInt = 42;

Attention. Vous avez ici, une expression. Ce n’est pas une instruction.

monInt + 1;

Enfin, une instruction de déclaration avec une initialisation est équivalent à une instruction de déclaration suivie d’une instruction d’affectation.

int autreInt = 37;

 

Administrer Exchange 2016

Pour administrer Exchange 2016, vous pouvez utiliser Administrer Microsoft Exchange Server 2016: Concepts et 47 Travaux Pratiques. est de vous rendre rapidement autonome et opérationnel dans l’administration, le dépannage et la sécurisation de Microsoft Exchange Server 2016.

Administrer Exchange 2016

Il s’agit pratiquement de deux livres en un. En effet, la première partie présente les tâches d’installation et d’administration. Tandis, que la seconde partie présente les outils et techniques de dépannage.

L’objectif de ce livre est de mettre à plat les principaux composants de Microsoft Exchange Server 2016, afin de guider l’administrateur pour qu’il puisse comprendre et agir là où c’est nécessaire et résoudre le problème rencontré : performances, défaillances, blocages, etc.

Abaque empirique CPU et RAM pour administrer Exchange 2016
Abaque empirique CPU et RAM pour administrer Exchange 2016

Construction du livre

La construction du livre reflète sa double origine. La première partie, du premier chapitre au chapitre 10 inclus, présente les composants de Microsoft Exchange Server 2016.

Que le lecteur non familier avec PowerShell se rassure, une introduction d’une quinzaine de pages essaye de lui donner les principales clés de cet outil, devenu incontournable avec l’apparition de Microsoft Exchange Server 2007, puis Microsoft Exchange Server 2010 et enfin Microsoft Exchange Server 2013.

La seconde partie, du chapitre 11 au dernier chapitre, est orientée vers le dépannage de Microsoft Exchange 2016. Dans cette partie, vous trouverez des outils, des méthodes et des informations additionnelles pour vous aider à résoudre les problèmes liés à la messagerie.

Principes pour administrer Exchange 2016

Les concepts pour administrer Exchange 2016 et dépanner sont présentés et expliqués en début de chapitre. Ensuite, chaque exercice est composé d’un descriptif de l’objectif, des prérequis nécessaires éventuels et de la solution. Celle-ci est détaillée et commentée, étape par étape, jusqu’à l’atteinte de l’objectif. Afin de vous guider visuellement, de nombreuses copies d’écrans ont été insérées. Un récapitulatif en fin d’exercice vous rappelle ce que venez d’apprendre.

Certaines particularités de votre environnement de travail peuvent être un obstacle à la réalisation des exercices.

En particulier, un service pack ou une mise à jour cumulative (CU, Cumulative Update) apportent de nouvelles fonctionnalités ou modifient le comportement de Windows ou Exchange.

Par ailleurs, n’hésitez pas à comparer votre avancement avec les copies d’écrans.

Qui doit lire ce livre ?

Ce livre est pour vous si vous voulez comprendre le fonctionnement de Microsoft Exchange Server, afin d’être en mesure d’administrer Exchange 2016 et le dépanner. Il vous apprendra aussi à sécuriser Microsoft Exchange Server 2016, ainsi qu’à le maintenir en condition opérationnelle et à améliorer ses performances.

Afin d’aborder efficacement le contenu de ce livre, il est préférable que vous ayez les connaissances de l’administration Windows Server. Cela suppose que vous ayez de bonnes connaissances du fonctionnement d’un ordinateur, de l’administration d’un serveur Windows et du réseau TCP/IP. Typiquement vous savez ce qu’est un processus ou un service dans Windows, ce que signifie l’acronyme DAS (Direct Attached Storage, ou disque en attachement direct), ainsi que celui d’ACL (Access Control List, ou liste de contrôle d’accès), sans chercher la définition dans Wikipédia.

Par ailleurs, vous connaissez les notions d’adresses IP, de port réseau, de FQDN (Fully Qualified Domain Name). Vous avez aussi des notions basiques sur Active Directory : forêt, domaines, etc.

La pratique des exercices de ce document suppose que vous ayez accès à une version de Microsoft Exchange Server 2016 et un poste client en Windows 7 ou ultérieur.

Version d’évaluation pour administrer Exchange 2016

Dans un des premiers exercices, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour télécharger gratuitement une version d’évaluation de 180 jours de Microsoft Exchange Server 2016.

À ce propos, les exercices des Travaux Pratiques sont partie intégrante du livre. En effet, ils peuvent contenir des explications supplémentaires à l’exposé des notions.

Si vous ne souhaitez pas les faire, prenez au moins le temps de les lire. Vous découvrirez des illustrations concrètes de certains fonctionnements de Microsoft Exchange. Certains ne sont pas forcément simples à appréhender.

Enfin, pour des raisons évidentes, il est plus prudent que vous vous entraîniez dans un environnement de test ou de formation. N’expérimentez pas les exercices de ce livre dans un environnement de production, sans les avoir préalablement testés.

Ce livre ne vous conviendra pas…

Si vous cherchez un document exhaustif qui présente toutes les possibilités de Microsoft Exchange Server 2016. À notre connaissance, vous ne trouverez jamais un livre, ni une formation, qui puisse tout expliquer. Malgré ses 670 pages, ses 47 travaux pratiques détaillés et ses 270 copies d’écran, ce livre n’épuise pas le sujet. En revanche, il fournit une base solide pour devenir autonome dans l’administration de Microsoft Exchange Server 2016.

Si vous travaillez sur une ancienne version de Microsoft Exchange comme Exchange Server 2010, 2007, etc. Il existe quelques similitudes, notamment avec les versions 2010 et 2007. Toutefois, il y a des différences importantes dans l’architecture et les outils d’administration.

Si, pour l’instant, vous n’êtes pas sûr de bien comprendre le rôle d’un administrateur Windows. Dans ce cas, il est possible que ce livre soit prématuré.

Quelques conseils pratiques pour les exercices

Les travaux pratiques sont l’occasion de découvrir des notions nouvelles ou d’avoir des explications plus précises sur Exchange.

Lisez l’objectif de chaque exercice afin de bien comprendre le sens des manipulations dans les travaux pratiques. De même, faites la phase de préparation, quand elle existe, sinon vous ne pourrez pas faire l’exercice.

Respectez scrupuleusement les consignes. En particulier, et uniquement pour des raisons de cohérence, respectez bien les noms des destinataires, bases de données, dossiers, etc. .

Et maintenant ?

Achetez le livre !

Connecter des données à SharePoint 2016

Voulez-vous connecter des données à SharePoint 2016 ? Dans ce cas, cet article vous explique la démarche grâce aux techniques pour créer un site SharePoint 2016 Piloté par les données. Vous verrez comment vous pouvez connecter des données externes à SharePoint 2016. Vous pourrez utiliser au choix SharePoint Designer ou les composants WebPart des données métiers.

Pourquoi connecter des données à SharePoint 2016

Avant de plonger dans les délices inavouées des manipulations techniques, prenons le temps de comprendre leur intérêt.

En premier lieu, que signifie un site SharePoint créé par les données ? Un site SharePoint peut servir à transmettre des informations de toutes natures. Par exemple, vous créez un site SharePoint qui publie des nouvelles sur la vie de la société ou du service.

Vous pouvez aussi avoir un site web qui donne les procédures et les formulaires pour remplir une note de frais, etc.

Ensuite, vous pouvez créer des sites SharePoint de type GED (Gestion électronique de documents). Globalement, vous partagez des documents avec des collègues. Vous pouvez même faire de la coédition, c’est-à-dire que vous pouvez être plusieurs à modifier simultanément le même document.

Puis, progressivement, vous mettez en place des applications métiers. Ces applications s’appellent des applications métiers car elles permettent de faire fonctionner votre organisation.

Donc, vous créez des applications à partir de formulaires, puis de flux de travail, etc.

Connecter des données à SharePoint 2016
Connecter des données à SharePoint 2016

Un développement spécifique

Bien sûr, vous pouvez aussi faire développer des applications spécifiques en faisant appel à un développeur professionnel.

C’est la solution de facilité à court et moyen terme. Malgré son intérêt, le développement spécifique a aussi ses inconvénients.

Déjà, c’est couteux. Comptez au minimum 400 € / jour de développement. Ensuite, cela coûte souvent plus que prévu. Parfois même beaucoup plus. C’est possible que ces questions d’argent ne soit pas un problème pour votre organisation. Car, il s’agit un investissement qui sera rentabilisé. Ou bien, vous disposez de moyens financiers colossaux. C’est rare mais ça existe.

L’autre inconvénient est la difficulté à obtenir exactement ce que vous voulez. C’est bien évidemment possible. Mais dans la pratique, cela se heurte à plusieurs difficultés. Par exemple, il peut exister une incompréhension de part et d’autre, le désir de ne pas dépasser le temps alloué pour le développeur, une forme de flemme et probablement 47 autres raisons.

Il existe d’autres problèmes. Par exemple, l’obligation de continuer de faire appel à des personnes externes. Ou bien, si vous rencontrez des difficultés lors d’une migration de SharePoint. Et d’autres raisons encore.

Certains trouveront peut-être que le tableau est noirci. Mais ce n’est pas sûr. L’auteur de cet article a été successivement développeur, chef de projet, directeur de projets, puis à nouveau développeur, etc.

Un développement contrôlé

Une autre raison qui peut vous inciter à faire votre propre “développement” (sans programmation) est la liberté.

Quand vous maîtrisez complètement le processus de “développement” vous faites ce que vous voulez, à votre rythme. Quoique ce n’est pas toujours vrai.

Imaginez que votre souci est d’avoir une formule Microsoft Excel dans une cellule d’une feuille de calcul. Par exemple :

=SI(ESTVIDE(L2);"";DATE(ANNEE(L2);MOIS(L2);1))

Une fois que vous avez compris comment la formule fonctionne, vous pouvez facilement en créer d’autres. Les prochaines seront peut être encore plus complexes. De plus, vous avez l’auto-satisfaction d’être autonome. Faites-vous plaisir !

C’est exactement ce que propose l’idée derrière “Connecter des données à SharePoint 2016”.

Connecter des données à SharePoint 2016

En effet, grâce aux techniques qui permettent de connecter des données à SharePoint 2016, vous pouvez afficher et manipuler directement les données métiers.

Plus précisément, vous utilisez des données qui proviennent de bases de données, de feuilles Excel, de fichiers XML et même de services web. Parfaitement.

Vous faites tout cela sans jamais programmer quoique ce soit, y compris pour connecter des services web.

Rappelez-vous que si vous avez besoin d’introduire des traitements, c’est possible. Vous pouvez généralement le faire vous-même et sans programmation avec les flux de travail SharePoint 2016.

Quels sont les pré-requis ?

Ces techniques supposent que vous avez une bonne connaissance fonctionnelle de SharePoint 2016, notamment que vous connaissiez les notions de listes, bibliothèques, pages etc.

La connexion de SharePoint à des sources de données externes réclame une bonne culture informatique générale et une compréhension globale de notions comme les serveurs, les méthodes d’authentifications, les autorisations d’accès à une ressource, etc.

La compréhension générale du fonctionnement des balises XML, de services web et des bases de données est aussi nécessaire.

Toutefois, à aucun moment, vous n’aurez à faire le moindre développement. Les outils utilisés ne nécessitent pas de développer une interface ou un programme.

Bien évidemment, si vous êtes déjà un développeur, et en particulier un développeur .Net, vous comprendrez probablement plus finement les mécanismes mis en œuvre. Toutefois, il n’est absolument pas nécessaire d’être un développeur pour utiliser ces techniques. Comme cela vient d’être indiqué, être un informaticien avec une bonne culture générale en informatique suffit.

La pratique de ces techniques suppose évidemment que vous ayez accès à Microsoft SharePoint 2016.

Contenu du livre pour connecter des données à SharePoint 2016

Dans ce livre, vous verrez une présentation pratique de SharePoint Designer. En effet, la plupart des manipulations nécessite d’utiliser SharePoint Designer.  Bien sûr, seuls les aspects liés à la connexion de données sont exposés.

Ensuite, vous verrez comment vous pouvez connecter des sources de données externes à SharePoint. Notamment, les données peuvent provenir d’une base de données SQL Server d’une feuille Excel, de fichiers XML, d’un service web SOAP ou d’un service web REST.

L’objectif de ces manipulations est généralement d’afficher les données. Aussi, vous verrez concrètement comment vous pouvez afficher les données externes.

Notamment, vous découvrirez comment manipuler une vue de données, afficher un fichier XML, afficher un flux RSS externe ou un flux RSS SharePoint.

Vous apprendrez aussi à manipuler le service Business Connectivity Services (BCS) pour connecter des données à SharePoint 2016. En particulier, vous saurez gérer les autorisations externes, créer un type de contenu externe et créer une liste externe.

Enfin, vous découvrirez aussi comment utiliser les composants WebPart de BCS et connecter ces composants WebPart spécialisés à SharePoint 2016.

Designer un site SharePoint 2016

Dans cet article, vous allez apprendre à designer un site SharePoint 2016, grâce aux techniques de Modifier l’apparence des sites SharePoint 2016: Concepts et Travaux Pratiques.

Designer un site SharePoint 2016

La personnalisation d’un site SharePoint 2016 consiste aussi à modifier son apparence. C’est même toujours la même première demande des clients : “Faites un site SharePoint qui ne ressemble pas à SharePoint !”.

Concrètement, il est possible de personnaliser en profondeur un site avec Visual Studio ou SharePoint Designer. Toutefois ces outils puissants ne doivent pas faire oublier le paramétrage disponible avec un simple navigateur web.

D’autant qu’une personnalisation mal maîtrisée peut conduire à la perte de fonctionnalités natives de SharePoint 2016, comme le responsive. Aussi, il est plus prudent d’utiliser uniquement le navigateur pour personnaliser un site SharePoint 2016.

Surtout que vous pouvez modifier radicalement de nombreux aspects d’un site. Par exemple, vous pouvez modifier sa présentation ou sa navigation en quelques clics bien placés.

Présentations composées

Un gros avantage de travailler avec des modèles pour créer des sites est la simplicité. En effet, vous choisissez le modèle de site puis vous créez un site à partir de ce modèle. L’inconvénient est que les sites ont tendance à se ressembler.

Pour remédier à cet inconvénient ou pour appliquer les codes graphiques de votre organisation, SharePoint 2016 propose d’appliquer une présentation composée sur un site.

Une présentation composée (ou thème) s’appuie sur le format XML.

Notamment, ce format supporte les polices Web. La présentation composée peut inclure des liens vers des fichiers de polices. Elle propose une image de fond, une palette et des polices avec aperçu en direct. Par ailleurs, il n’est pas utile d’activer la fonctionnalité de publication.

Une présentation composée comprend une page maître, une palette de couleurs, une image de fond éventuelle et un jeu de deux polices de caractères.

La première police (Par exemple Segoe UI Light) s’applique aux titres du site, tandis que la seconde police (Segoe UI) s’applique au corps de texte.

Si la fonctionnalité de collection de sites intitulée Infrastructure de publication de SharePoint Server est active, l’application d’une présentation composée sur un site s’applique aussi aux sites de publication. Un site de publication est un site sur lequel la fonctionnalité de site intitulée Publication SharePoint Server est active.

Nativement, SharePoint 2016 propose 17 présentations composées mais vous pouvez aussi les personnaliser ou créer vos propres présentations composées.

Images et Rendus d’image

L’utilisation d’images dans un site web est indispensable. En effet, elles améliorent la compréhension du fonctionnement du site web. L’objectif est que l’utilisateur puisse s’orienter tout seul dans le site web et comprendre de lui-même comment trouver l’information ou le contenu qu’il cherche.

Livrer un mode d’emploi explicite avec un site web est un aveu d’échec, car le site web doit être son propre manuel.

Par exemple, un logo est plus souvent parlant qu’une description textuelle.

Le design d’un site SharePoint nécessite donc de manipuler des images pour illustrer et fluidifier le contenu. Dans ce cours, nous avons eu besoin très rapidement d’images afin de rendre certaines pages un plus attrayantes.

La fonctionnalité de rendus d’image de SharePoint 2016 permet de gérer différentes versions d’une même image chargée dans une bibliothèque SharePoint, avec des tailles différentes ou des cadrages différents.

Cette possibilité fonctionne sur un site sur lequel la fonctionnalité Infrastructure de publication de SharePoint Server est active. La mise en cache BLOB de l’application web doit aussi être active.

Designer un site SharePoint 2016
Designer un site SharePoint 2016

Définition d’une page maître

Pour designer un site SharePoint 2016, vous devrez souvent modifier la page maître.

Une page maître (master page) contient tout le code de présentation de l’interface utilisateur.

Ce code comprend généralement, l’en-tête de la page, le logo et la navigation.

Il peut aussi comprendre le pied de page, les couleurs ainsi que les images.

Enfin, il comprend souvent les feuilles de styles en cascade (CSS, Cascading Style Sheets) et les fonctions JavaScript communes.

Espaces réservés de contenu (Content Placeholders)

Une autre caractéristique sont les espaces réservés de contenu (Content Placeholders) présents dans une page maître. Les espaces réservés de contenu sont des zones de contenu remplaçable sur la page maître. Dans le code, ils sont identifiés par la balise <asp:ContentPlaceHolder>.

Un content Placeholder est donc un espace réservé sur la page maître pour y mettre le contenu correspondant. Le contenu correspondant sera inséré au moment de la fusion du contenu avec la page maître. C’est l’opération dite du rendu de page.

Lorsque l’utilisateur d’un site appelle une page dans le navigateur, la page de contenu est fusionnée avec la page maître pour générer la page que l’utilisateur voit dans le navigateur.

Par exemple, la page maître possède un content placeholder pour le nom du site à côté du content placeholder du logo du site.

Rendu de page

Lors du rendu de page, SharePoint lit le titre de la page et l’insère dans la page maître dans son content placeholder. Le titre de la page est stocké dans la base de données de contenu.

Un content placeholder ressemble à l’exemple suivant :

<asp:ContentPlaceHolder id="MonPlaceholder" runat="server" />

Techniquement, une page maître est une page ASP.NET dont l’extension du nom de fichier est .master et qui sert à partager du code entre les pages.

Elle permet de disposer d’un modèle qui sera utilisé pour créer les nouvelles pages. Elle offre aussi un aspect uniforme pour chaque page d’un site.

Les pages maîtres se trouvent dans le lien Pages maîtres dans la section Galeries du concepteur web. Dans SharePoint Designer, elles se trouvent dans le dossier masterpage sous le dossier _catalogs dans la liste de tous les fichiers.

SharePoint Designer permet de personnaliser la page maître. Ce n’est pas directement possible avec le navigateur web. Par contre, une technique de création et de personnalisation avec le navigateur est expliquée dans les exercices du chapitre 6.

Il y a un ensemble de Content Placeholder obligatoire pour SharePoint. Sans ces espaces réservés, le site ne fonctionnera pas.

Livre pour designer un site SharePoint 2016

Vous apprendrez à leur donner une identité visuelle personnalisée et à modifier leur apparence pour leur donner un aspect personnalisé, grâce aux outils comme le Gestionnaire de conception ou les Présentations composées.

Vous mettrez vos connaissances en pratique grâce aux 26 Travaux Pratiques entièrement détaillés et corrigés.