SharePoint Foundation 2010

SharePoint Foundation 2010 est la nouvelle version qui succède à WSS 3.0. C’est la “pierre angulaire” de l’édifice SharePoint. Notamment, lors de l’installation de SharePoint Server 2010, le logiciel Foundation est aussi installé. Il assure principalement les fonctions de collaboration et de gestion de contenu.

C’est une solution qui vise les petites ou moyennes entreprises, qui veulent disposer d’une plate-forme de collaboration.

SharePoint Foundation 2010

SharePoint Foundation 2010 est un logiciel qui peut servir à créer des sites web Intranet / Extranet / Internet, à mettre en place une GED (Gestion Electronique de Documents), ou bien servir comme un super-organiseur d’entreprise.

En effet, avec SharePoint Foundation 2010, vous disposez des outils pour organiser une réunion, pour gérer les agendas ou les réservations de salle. Pour la partie GED, vous trouverez les outils nécessaires pour partager les informations par le biais des espaces de travail d’équipe, les blogs, les wikis et les bibliothèques de documents.

Toutes ces informations sont accessibles à partir d’un simple site Web. Bien évidemment, la sécurité des accès, la protection de données et la maîtrise du risque documentaire est intégrée.

Autre intérêt majeur, la recherche est intégrée dans SharePoint Foundation 2010. De plus, vous pouvez bénéficier gratuitement de fonctionnalités avancées de recherche grâce à Search Server 2010 Express.

Search Server 2010 Express

La recherche peut être étendue au contenu d’autres sites SharePoint, ou aux partages de fichiers, ou à d’autres sites web, ainsi que les dossiers publics Exchange grâce à la solution gratuite Microsoft Search Server 2010 Express.

Search Server 2010 Express est un serveur de recherche autonome qui intègre de nombreuses améliorations par rapport à son prédécesseur (Search Server 2008 Express).

Découvrir SharePoint Foundation 2010

SharePoint Foundation 2010 bénéficie des améliorations de l’interface utilisateur : apparition du ruban et support des technologies AJAX qui introduisent plus de réactivité, ainsi que des standards d’accessibilité WCAG 2.0. Il supporte un nombre plus élevé de navigateurs web : Safari, Firefox, Internet Explorer, etc.

Comme son prédécesseur, il permet de créer ou d’alimenter du contenu : blogs, wikis, calendriers, discussions, tâches, contacts, images, présence, ainsi que de la vidéo ou des podcasts.

SharePoint supporte des listes ou des bibliothèques de plusieurs dizaines de millions d’éléments. Une bibliothèque avec 50 millions de fichiers devient techniquement possible.

Flux de travail

Les capacités des flux de travail évoluent ainsi que les outils de conception dans SharePoint Designer 2010 et Visio 2010. Il devient possible de définir un flux de travail dans Visio 2010 puis de l’importer dans SharePoint Designer 2010, et réciproquement. Visual Studio permet de retravailler et d’améliorer les flux de travail.

De même, il devient possible de créer des flux de travail attachés à des sites, et non plus uniquement à des listes. De plus, les flux de travail sont réutilisables pour d’autres listes ou bibliothèques.

Intégration avec Office

L’édition simultanée du contenu par plusieurs utilisateurs est disponible. De même, l’édition en mode déconnecté est aussi disponible avec les éditions récentes d’Office. Notamment avec SharePoint Workspace. SharePoint Workspace (ex-Groove) fournit un accès en lecture-écriture sur le poste de travail avec le support du mode déconnecté

Accès aux données externes

Busines Connectivity Services (BCS) est une extension de la fonction BDC (Business Data Catalog ou Catalogue de Données Métier) de SharePoint 2007. Elle supporte la création, la mise à jour, la suppression et la recherche sur des sources de données métier. Les listes externes stockent ce genre de données dans SharePoint.

BCS supporte le mode déconnecté: les données peuvent ainsi profiter des fonctions de synchronisation avec SharePoint Workspace ou Outlook.

Vous pouvez utiliser Business Connectivity Services pour créer une connexion de recherche, intégrée à Windows 7.

Dorénavant, il n’existe qu’un seul format de packaging et de déploiement pour les solutions SharePoint aussi bien pour SharePoint Designer que pour Visual Studio 2010.

Le développeur n’est pas en reste puisqu’il peut procéder à une installation sous Windows Vista et Windows 7 de SharePoint. Il dispose aussi de l’intégration de Developer Dashboard montrant le comportement du développement: temps de réponses, etc.

Derniers correctifs de SharePoint

Afin de disposer d’un environnement SharePoint à jour, il est important d’installer les derniers correctifs de SharePoint. Il faut donc les connaître et savoir où les trouver.

Les blogs de Joe’s SharePoint Blog puis de Todd’s Blog ont inspiré cet article récapitulatif sur les niveaux de build et numéro de version de SharePoint. Pour l’instant, l’unique façon de connaître la version de SharePoint se fait grâce à son niveau de build.

En plus des build, le tableau ci-dessous récapitule les CU, SP et RTM de SharePoint. Les CU sont les Cumulative Update, puis le SP est le Service Pack et RTM pour Release To Manufacturing.

Les versions les plus récentes sont en haut de la liste. Il est valable aussi bien pour SharePoint Foundation que pour SharePoint Server : les numéros de build et de versions correspondent.

Bien évidemment, les KB sont différents.

Enfin, vous trouverez sur ce site les informations équivalentes pour les versions de SharePoint 2013 et celles de SharePoint 2016.

Derniers correctifs de SharePoint

Build Version

KB
SharePoint
Foundation

KB
SharePoint
Server

14.0.6123.5002 Juin 2012 CU 2598373 2598354
14.0.6120.5006 Avril 2012 CU (mise à jour) 2598321 2598151
14.0.6120.5000 Avril 2012 CU 2598321 2598151
14.0.6117.5002 Février 2012 CU 2597132 2597150
14.0.6114.5000 Décembre 2011 CU 2596998 2597014
14.0.6112.5000 Octobre 2011 CU 2596508 2596505
14.0.6109.5002 Août 2011 CU 2553117 2553048
14.0.6106.5002 Juin 2011 CU (mise à jour) 2536601 2536599
14.0.6106.5000 Juin 2011 CU 2536601 2536599
14.0.6029.1000 Service Pack 1 2460058 2460045
14.0.5138.5001 Avril 2011 CU 2512804 2512800
14.0.5136.5002 Février 2011 CU 2475880 2475878
14.0.5130.5002 Décembre 2010 CU 2459125 2459257
14.0.5128.5000 Octobre 2010 CU 2394323 2394320
14.0.5123.5000 Août 2010 CU 2352346 2352342
14.0.5114.5003 Juin 2010 CU
14.0.4762.1000 RTM (Release to Manufacturing)

Derniers correctifs de SharePoint

Au fur et à mesure de l’apparition d’un nouveau build de SharePoint 2010, ce produit s’améliore et devient de plus en plus robuste.

Pensez aussi aux mises à jour Windows.

Certifié Microsoft SharePoint

On a beau dire, ça fait toujours plaisir d’être Certifié Microsoft SharePoint 2010 Configuration. Il s’agit de MCTS: SharePoint 2010, Configuration.

Certifié Microsoft SharePoint 2010 Configuration
Certifié Microsoft SharePoint

Avant de passer une certification, vous devez vous préparer. En effet, malgré des années d’expérience intensives sur SharePoint, il faut mieux se préparer à l’esprit de l’examen.

Cet examen évalue votre capacité à installer et configurer un environnement SharePoint. Vous devez aussi savoir gérer un environnement SharePoint. Par ailleurs, vous devez aussi savoir comment déployer et gérer des applications.
Enfin, vous aurez à prouver que vous savez maintenir un environnement SharePoint.

Le livre de Dan Holme, Alastair Matthews, Bob Castle et Orin Thomas: MCTS Self-Paced Training Kit (Exam 70-667): Configuring Microsoft Sharepoint 2010, permet de bien se préparer à l’examen.

Toutefois, a lui tout seul, il ne peut pas vous permettre de réussir l’examen.

En effet, il vous donnera une bonne vue d’ensemble de SharePoint 2010. Par ailleurs, les concepts sont bien expliqués.

Les exercices, présents tout au long du livre, vous familiarisent avec les processus et outils de SharePoint. Si ce livre convient bien à un administrateur occasionnel de SharePoint, il risque de décevoir les administrateurs rompus aux manipulations de base. Ceux-là préféreront Professional SharePoint 2010 Administration, qui le complète bien. Aussi, les deux livres forment une bonne base pour se préparer à l’examen.

Certifié Microsoft SharePoint 2010 Configuration

L’examen n’a pas toujours été évident car il faut connaître des étapes de configuration spécifiques. Hors, deux ou trois des scénarios présentés ne se rencontrent pas souvent. Sinon, vous avez des commandes PowerShell à vérifier, ce qui est plutôt facile.

Au final, l’examen valide les compétences et les connaissances nécessaires pour configurer SharePoint Online ou un déploiement sur site de SharePoint 2010 SP1. Il valide également les compétences liées à IIS (Internet Information Services), Active Directory et Windows Server, ainsi que les services d’infrastructure de mise en réseau.

PowerShell avec SharePoint

Dans cet article, vous allez découvrir comment utiliser PowerShell avec SharePoint. Les commandes Windows PowerShell permettent d’automatiser tous les traitements à faire dans SharePoint.

Même si au début, cela réclame un petit investissement intellectuel, cela en vaut vraiment la peine.

Comment utiliser PowerShell avec SharePoint

Avant de les utiliser, allez dans Tous les programmes > Microsoft SharePoint 2010 Products > SharePoint 2010 Management Shell (à exécuter en tant qu’administrateur).

Toutefois, vous pourriez aussi lancer la commande PowerShell de Windows et tapez Add-PSSnapin Microsoft.SharePoint.PowerShell pour récupérer les cmdlets SharePoint.

Par ailleurs, dans le modèle objet de SharePoint, faites attention car SPSite est une collection de sites, tandis que SPWeb représente un site (ou un sous-site).

Tout d’abord, la première cmdlet à connaître est celle qui donne l’aide sur l’aide: Get-Help Get-Help. Les fichiers d’aide sont au format XML. Ils se trouvent dans le dossier C:/Program Files/Common Files/Microsoft Shared/Web Server Extensions/14/CONFIG/POWERSHELL/Help/fr-fr pour la version française.

D’autres exemples de cmdlet utiles pour savoir comment utiliser PowerShell avec SharePoint :

  • Liste de toutes les cmdlets de SharePoint: Get-Command -PSSnapin Microsoft.SharePoint.PowerShell. Pour connaître leur nombre: @(Get-Command -PSSnapin Microsoft.SharePoint.PowerShell).count.
  • Liste de toutes les méthodes et propriétés d’un objet du Modèle Objet de SharePoint (par exemple Get-SPSite): Get-SPSite | Get-Member. La même commande pour Get-SPWeb: Get-SPSite | Get-SPWeb | Get-Member.
  • Affiche toute l’aide d’une commande (par exemple Get-SPSite): Get-Help Get-SPSite -Full. Pour avoir uniquement les exemples: Get-Help Get-SPSite -Examples
  • Services SharePoint avec leurs états: Get-SPServiceInstance
  • Bases de données: Get-SPDatabase
  • Collections de sites et de leurs bases de données respectives: Get-SPSite -Limit All | select url, contentdatabase. Si vous omettez -Limit All, la requête ne renvoie que les 200 premiers objets.
  • Volume de stockage d’une collection de sites: Get-SPSite | select url, @{Expression={$_.Usage.Storage}}
  • Liste des sites basés sur un certain modèle de site (par exemple un site d’équipe): Get-SPSite -Limit All | Get-SPWeb -Filter {$_.Template -eq “STS#00”}
  • Liste des modèles de sites de la ferme: Get-SPWebTemplate

Il existe bien d’autres cmdlets intéressantes.

Comment utiliser PowerShell avec SharePoint

Les cmdlets sont susceptibles d’utiliser une très grande quantité de mémoire. Aussi, afin d’éviter une fuite mémoire, vous pouvez utiliser les cmdlets Start-SPAssignment et Stop-SPAssignment. Ces cmdlets implémentent l’interface IDisposable afin de libérer la mémoire qui n’est plus utile. Voici deux exemples tirés de l’aide de la commande Get-SPSite qui utilisent la méthode d’affectation de collection :

Start-SPAssignment -Global
 $s = Get-SPSite
 $s.url
 Stop-SPAssignment -Global

L’exemple ci-dessous utilise une méthode moins consommatrice de mémoire que la précédente grâce à des variables nommées :

$o = Start-SPAssignment
 $s = $o | Get-SPSite
 $s.url
 Stop-SPAssignment $o

Lorsqu’on débute en PowerShell, et même après, le paramètre -WhatIf est précieux car il simule l’exécution de la cmdlet. Par exemple, la commande Get-SPSite | Remove-SPSite -WhatIf vous retournera WhatIf : Opération « Remove-SPSite » en cours sur la cible « http://mw41 », sans supprimer la collection de site. La difficulté est de savoir où positionner le paramètre -WhatIf quand les commandes sont imbriquées.

Vous trouverez ci-dessous, un programme en téléchargement libre qui:

  • Stocke les paramétres de configurations des fichiers journaux SharePoint dans un premier fichier texte,
  • Modifie la durée de conservation des journaux, ainsi que d’autres paramétres,
  • Stocke à nouveau les paramétres de configurations des fichiers journaux dans un nouveau fichier texte,
  • Compare avec une commande PowerShell les deux fichiers.

Téléchargez le fichier zip suivant, qui contient le programme : SPDiagnosticConfigParams_V1_0_0.zip