Fonctionnalités SharePoint 2010 supprimées

Dans cet article, vous découvrirez les fonctionnalités SharePoint 2010 supprimées dans SharePoint 2013. Bien évidemment, SharePoint 2013 introduit de nouvelles fonctionnalités et en améliore d’autres.

Elles ont été présentées dans l’article consacré aux nouvelles fonctionnalités SharePoint 2013.

Fonctionnalités SharePoint 2010 supprimées dans SharePoint 2013
Fonctionnalités SharePoint 2010 supprimées dans SharePoint 2013

Mise à niveau visuelle

Dans SharePoint 2010, la mise à niveau visuelle permettait de garder l’ancien « look and feel » de SharePoint 2007 d’une collection de sites ou d’un site, le temps de migrer complètement. Cette mise à niveau conservait uniquement les anciennes pages maîtres, les fichiers CSS et les fichiers HTML.

La fonction de mise à niveau visuelle est remplacée par une mise à jour différée de la collection de sites, qui préserve beaucoup plus de choses, y compris le JScript et les fonctionnalités SPFeature.

Une fois la migration vers SharePoint 2013 réalisée, les propriétaires de la collection de sites pourront toujours garder le « look and feel » de SharePoint 2010, le temps de migrer complètement. Ils pourront toujours procéder à une pré-visualisation d’une copie de leur collection de sites en SharePoint 2013 avant de basculer.

En revanche cette opération sera irréversible et elle concerne toute la collection de sites et non plus un site isolé.

Fonctionnalités SharePoint 2010 supprimées dans SharePoint 2013

Les sites créés avec ces modèles continueront de fonctionner dans SharePoint 2013. Toutefois, ces modèles ne figureront plus dans la liste des modèles de sites.

La prochaine version majeure de SharePoint ne supportera probablement plus ces sites.

Modèles de sites d’espace de travail de réunions

Les sites créés avec un des cinq modèles de sites Espace de travail de réunions continueront de fonctionner dans SharePoint 2013. Toutefois, ces modèles ne figureront plus dans la liste des modèles de sites.

La prochaine version majeure de SharePoint ne supportera probablement plus ces sites.

Miccrosoft conseille l’utilisation de Lync pour la tenue des réunions en direct, OneNote pour prendre des notes pendant les réunions et créer un site d’équipe SharePoint pour stocker les documents liés aux réunions (compte-rendus, etc.).

Modèle de site du Référentiel de processus Visio

Ce modèle ne figurera plus dans la liste des modèles de site afin d’en simplifier son affichage. Toutefois, vous pouvez utiliser ce modèle pour créer des nouveaux sites.

La prochaine version majeure de SharePoint ne supportera probablement plus ce modèle.

Unghosting et personnalisation des fichiers CSS

SharePoint 2013 accueille les nouvelles méthodes Microsoft.SharePoint.SoapServer.Webs.CustomizeCss et Microsoft.SharePoint.SoapServer.Webs.RevertCss.

La méthode Webs.CustomizeCss personnalise un fichier CSS, tandis que la méthode Webs.RevertCss revient à la définitin par défaut d’un fichier CSS. Ces deux méthodes sont stockées dans le fichier Webs.asmx.cs et sont définies dans Webswsdl.asps.

Toutefois, la prochaine version majeure de SharePoint ne supportera probablement plus ces méthodes.

Service Web d’Imagerie

Ce service permet de créer et gérer les bibliothèques d’images. SharePoint 2013 inclut ce service. Toutefois, il sera probablement retiré de la prochaine version majeure de SharePoint. Ce service va être supprimé pour réduire les vulnérabilités de sécurité.

Le modèle objet côté-client (CSOM:client-side object model) permet de le remplacer. WebDAV (Web Distributed and Versioning) permet aussi d’assurer les fonctionnalités clé du service Web d’imagerie, comme par exemple de télécharger et renommer les fichiers.

Excel Services

Il n’y a pas d’édition dans le navigateur pour les classeurs avec des connexions externes.

Parmi les fonctionnalités SharePoint 2010 supprimées dans SharePoint 2013, cette dernière version n’actualise pas dans le navigateur les classeurs avec des connexions de données externes qui utilisent l’authentification Windows. Le client Excel doit les ouvrir pour les actualiser.

Toutefois, SharePoint 2013 autorise encore la modification dans le navigateur des classeurs avec des informations d’identification Windows, même quand le Service Banque d’informations sécurisé ou une chaîne de connexion  stockent ces informations.

Web Analytics

Parmi les fonctionnalités SharePoint 2010 supprimées dans SharePoint 2013, ce service n’est plus disponible dans SharePoint 2013 Preview. C’est désormais une composante du service de Recherche.

SharePoint 2013 ne met pas à niveau le service Web Analytics vers le composant de traitement Analytics. Il ne supprime pas non plus les bases de données qui contiennent les données de Web Analytics de SharePoint Server 2010. En effet, la dernière version de SharePoint n’utilise tout simplement pas le composant de traitement Analytics. Les statistiques antérieures à la migration sont donc à zéro.

Parmi les fonctionnalités SharePoint 2010 supprimées dans SharePoint 2013, cette version supprime les rapports sur le trafic du navigateur, les utilisateurs principaux d’un site, et l’URL référente.

De même, SharePoint 2013 supprime les rapports administratifs sur l’utilisation des quotas de collections de sites dans la ferme.

SharePoint 2013 ne supporte pas la Web Part Web Analytics.

En revanche, SharePoint 2013 maintient les rapports de Web Analytics sur les données principales d’un site.

Toutes les informations de ce billet proviennent des sites web de Microsoft, en particulier de Changes from SharePoint 2010 to SharePoint 2013 Preview. Nous avons procédé à la traduction en français et à de menues adaptations. Ces informations sont préliminaires et sujettes à changement.

Introduction à SharePoint 2013

Dans cette introduction à SharePoint 2013, vous allez découvrir les apports de cette nouvelle version. En effet, la somme d’innovations que contient cette nouvelle version est impressionnante. Toutefois, ce billet les présente succinctement, sans chercher à être exhaustif.

Exemple d’une nouveauté : l’intégration transparente d’Exchange et SharePoint. Déposer un email dans un site SharePoint devient aussi simple que d’y mettre un fichier Word.

Introduction à SharePoint 2013

Le modèle d’architecture de SharePoint 2013 est resté globalement le même que dans la version SharePoint 2010. Malgré tout, des changements apparaissent pour la recherche et les workflows.

Applications de service SharePoint 2013

La plateforme bénéficie de nombreuses améliorations, ainsi que de nouvelles possibilités. Par exemple, vous avez : « Shredded Storage », améliorations dans SQL, Service Cache, Gestion des demandes, Thèmes, Partage.

Le « Shredded Storage » supprime les doublons de fichiers. Il réduit aussi la quantité de données à transmettre sur le réseau.

De nouvelles applications de service apparaissent, d’autres disparaissent comme Office Web Apps qui n’est plus une application de service. De même, Web Analytics n’est plus une application de service. Elle fait dorénavant partie de la recherche.

Vous trouverez la présentation des services Business Connectivity Services 2013 et Windows Azure Workflow plus bas.

Enterprise Content Management

Dans cette introduction à SharePoint 2013, vous constaterez que les stratégies de gestion d’informations sont toujours prises en charge. SharePoint Server 2013 étend ses stratégies au niveau d’un site.

Les stratégies concernent la stratégie de rétention pour l’ensemble du site. Elles concernent aussi la boîte aux lettres d’équipe.

Par exemple, vous pouvez sélectionner un modèle de stratégie lors de la création d’un projet. Les stratégies s’appliquent alors sur les documents du projet. Lorsque le projet est terminé, les dossiers du projet sont supprimés des Outlook des membres du projet. Les informations du projet seront éventuellement supprimées.

Enterprise Content Management Sharepoint 13 Intégration avec Exchange 2013

Centre d’e-découverte (« eDiscovery Center »)

La e-découverte est le processus d’identification et de diffusion de l’information électronique. Celle-ci peut servir de preuve. Le centre d’e-découverte établit un portail à travers lequel vous pouvez effectuer des recherches et apposer un séquestre. Cette fonctionnalité est disponible avec la version SharePoint Server 2013.

Les sources possibles d’exploration du centre d’e-découverte sont les boîtes aux lettres Exchange. Les sources sont étendues aux sites SharePoint et aux fichiers des dossiers partagés.

Enterprise Content Management Sharepoint 13 eDiscovery Center

Vous pouvez continuer à travailler malgré le séquestre. Le séquestre préserve une copie du contenu. Lorsque vous avez identifié les éléments spécifiques que vous aurez à fournir, vous pouvez les exporter dans un format standard.

Enterprise Content Management Sharepoint 13 Export

Web Content Management

Le Web Content Management supporte les variations et traduction de contenu, l’optimisation du moteur de recherche, la publication croisée de site, le rendu d’image dans différentes tailles, des URLs propres et la navigation des métadonnées.

Le rendu d’image permet d’afficher différentes versions de taille d’une image sur des pages différentes: il suffit de spécifier la largeur et la hauteur pour toutes les images qui utilisent ce rendu d’image. Selon les besoins, une même image pourra donc servir sur plusieurs pages avec des tailles différentes: miniatures, grandeur réelle, etc. Pour utiliser le rendu d’images, le cache BLOB devra être activé.

Introduction à SharePoint 2013
Web Content Management SharePoint 2013 Rendu d’image

Une URL propre signifie que http://office/15/collab/Demo/_layouts/PowerPoint.aspx?PowerPointView=ReadingView&PresentationId=/15/collab/Demo/Docs/wac.pptx&Source=http%3A%2F%2Foffice%2F15%2Fcollab%2Fdemo%2Fdocs%2FTraining%2520Module%2Fdocsethomepage%2Easpx%3FID%3D96%26FolderCTID%3D0x0120D520037E1F59EB3515B4F940A3806D9B183F0%26List%3Dc910e954%2D68ca%2D42ae%2Dbb0f%2D1c6908c73e77%26RootFolder%3D%252F15%252Fcollab%252Fdemo%252Fwac%252005&DefaultItemOpen=1 devient http://office/15/collab/Demo/Docs/wac.pptx?Web=1.

La fonction de variation copie le contenu d’un site source d’une langue vers un ou plusieurs sites cibles dans d’autres langues. Le suivi des relations entre la source et le contenu cible est maintenu.

Vous serez redirigés sur un site approprié selon le réglage de la langue de votre navigateur Web. La traduction du contenu peut être faite automatiquement ou par l’intermédiaire d’une personne.

La publication croisée de site permet de rendre disponible du contenu d’une collection de site, désignée comme site de publication croisée, à d’autres collections de site. Cette fonctionnalité permet aussi de désigner une liste, une bibliothèque d’articles, une bibliothèque de base de connaissances ou un catalogue de produits comme catalogue. Ces catalogues deviennent potentiellement accessibles à toutes les autres collections de sites.

Par ailleurs, un nouveau modèle de publication de collection de site apparaît : Product Catalog Site Collection. La fonctionnalité de publication croisée de site est activée par défaut dans ce modèle.

Gestionnaire de conception

Toujours en introduction à SharePoint 2013, vous verrez que cette comprend un certain nombre de nouvelles fonctionnalités pour rendre plus facile la publication de sites Web. Une de ces nouvelles fonctionnalités est Design Manager. Cet outil vous permet de créer des canaux différents pour votre contenu (cf. plus bas le paragraphe Mobilité).

Par exemple, il devient possible d’avoir un ensemble de pages pour les navigateurs en taille réelle, un autre pour les appareils mobiles, un autre pour les tablettes. Vous pouvez aussi associer des pages maîtres différentes à chaque canal.

A certains égards, Design Manager remplace SharePoint Designer 2013, y compris dans la modification et la création de pages maîtres, grâce à de simples fichiers HTML.

Dans SharePoint 2010, la navigation de sites s’appuie sur la structure de site. Dans cette nouvelle version, il est possible d’avoir une navigation basée sur les ensembles de termes des métadonnées gérées. Sur un site de publication croisée, les ensembles de termes peuvent se combiner pour créer une navigation de site plus complète.

Navigation gérée dans SharePoint 2013

Il devient possible d’insérer un élément iframe dans un champ sur une page HTML. Vous pouvez intégrer du contenu dynamique à partir d’autres sites, tels que des vidéos, sous réserve que les domaines externes soient approuvés.

Web Content Management Sharepoint 13 Code embarqué dans Videos

Cette introduction à SharePoint 2013 vous présente un nouveau WebPart très intéressant : le Web Part de Recherche de Contenu. En effet, en spécifiant une requête dans ce composant WebPart, celle-ci renvoie automatiquement les résultats à partir de l’index de recherche lorsque les utilisateurs accèdent à la page qui contient le composant WebPart.

Informatique sociale

Dans cette introduction à SharePoint 2013, vous constaterez la présence renforcée du réseau social d’entreprise comme le microblogging. Le microblogging est la possibilité de partager du contenu, des liens et des medias avec qui on veut en interne; possibilité de suivre les personnes, les sites, le contenu, et les conversations.

Flux d’activités: fournit une vue sur l’activité récente liée au contenu, aux liens, aux médias et aux personnes.

Social Sharepoint 13 Discussions

Communautés: sites communautaires avec auto-administration des services, de la modération et les caractéristiques modernes de la communauté telles que les réalisations et la réputation.

Blog: intégration d’applications client et des notions de catégories, commentaires, et modération.

Recherche

Cette introduction à SharePoint 2013 présente une nouvelle architecture pour la recherche avec une recherche unifiée. Les informations contextuelles enrichissent la prévisualisation des résultats de recherche. L’historique de recherche permet de personnaliser les résultats de recherche.

Recherche documentaire SharePoint 2013

Recherche sur les personnes

Recherche SharePoint 2013 sur les personnes

Business Intelligence

La Business Intelligence concerne la version SharePoint Server 2013 Enterprise.

Cette introduction à SharePoint 2013 vous permet de découvrir l’apparition de nouveaux modules. En effet, les modules suivants apparaissent dans le client Excel: In-memory BI Engine (IMBI), Power View Add-in pour Excel, Graphique croisé dynamique et rapports de tableau croisé dynamique découplé, Trend analysis.

Le moteur d’analyse de données multidimensionnelle en mémoire (IMBI), également connu sous le nom de moteur VertiPaq, permet une analyse quasi instantanée de millions de lignes. C’est une caractéristique entièrement intégré dans le client Excel.

Power View Add-in pour Excel: Power View (« Crescent ») permet aux utilisateurs de visualiser et d’interagir avec les données modélisées en utilisant des visualisations interactives, des animations et interrogations intuitives.

Graphique croisé dynamique et rapports de tableau croisé dynamique découplé: Les utilisateurs peuvent désormais créer des rapports de graphique croisé dynamique sans avoir à inclure un rapport de tableau croisé dynamique sur la même page.

L’analyse de tendances: Excel Services prend en charge la capacité de mener une analyse des tendances à partir de cellules dans les rapports de tableau croisé dynamique qui utilisent des données OLAP, tels que les cubes Analysis Services ou les modèles de données PowerPivot. Vous pouvez utiliser Excel Services pour voir et interagir avec des classeurs Excel des sites SharePoint.

Excel Services dans SharePoint 2013

PerformancePoint Services et Visio Services bénéficient aussi d’améliorations.

PerformancePoint Services permet de créer des tableaux de bord interactifs qui affichent des indicateurs de performance clés (KPI) et des visualisations de données sous la forme de tableaux de bord et de rapports.

Visio Services permet de partager des fichiers de dessin Microsoft Visio. Diverses sources de données peuvent alimenter les données de ces fichiers de dessin.

Périphériques mobiles, smartphones et tablettes

Si vous poursuivez cette introduction à SharePoint 2013, vous allez découvrir que le ciblage de différents appareils mobiles devient possible. En effet, vous créez des canaux différents. Un canal permet de rendre différemment un site de publication selon l’appareil.

A partir des versions Android 4.0, iPhone 4.0 et Windows Phone 7.5, l’accès à SharePoint 2013 permet de naviguer dans les bibliothèques de documents, les listes, les wikis et les composants WebPart de façon plus moderne.

Un site SharePoint peut s’adapter à des périphériques différents, selon des modèles spécifiques.

Mobilité dans SharePoint 2013 basée sur des modèles

Le Push devient possible sur les périphériques équipés de Windows Phone 7.5 ou versions ultérieures, afin d’envoyer des mises à jour.

Vous pouvez utiliser un nouveau type de champ de géolocalisation pour le développement d’applications mobiles ou dans les listes.

Le contenu des composants WebPart PerformancePoint, les rapports d’Excel Services et de SQL Reporting Services s’affiche désormais dans les périphériques mobiles. Par exemple, vous pouvez consulter et manipuler les tableaux de bord de PerformancePoint à partir d’un iPad en utilisant le navigateur web Safari.

Les documents Word, Excel, PowerPoint sont visualisables dans les navigateurs des mobiles avec des fonctionnalités supplémentaires.

Workflows

Cette première introduction à SharePoint 2013 vous présente une évolution majeure dans les flux de travail ou workflows. En effet, les workflows construits dans SharePoint 2010 continueront de fonctionner dans SharePoint 2013. De même, les nouveaux flux de travail dans SharePoint 2013 pourront continuer à fonctionner comme dans la version précédente.

Toutefois, afin de tirer parti des nouvelles possibilités des workflows sous SharePoint 2013, il sera nécessaire d’installer Windows Azure Workflow service.

Dans ce nouveau service, toutes les communications pour interagir avec les définitions de workflow et leurs instances se font via HTTP(s).

L’idée est d’assurer une transparence entre les services de workflows, qu’ils soient dans le nuage informatique ou sur des serveurs dans les locaux.

Toutes les informations de ce billet proviennent des sites web de Microsoft, en particulier de SharePoint 2013 ITPro content CHM, SharePoint 2013 presentation IT pro training et SharePoint 2013 Preview. Nous avons procédé à la traduction en français et à de menues adaptations. Ces informations sont préliminaires et sujettes à changement.

SharePoint Foundation 2013

SharePoint Foundation 2013 Preview vient d’apparaître officiellement, ainsi que la documentation très volumineuse et les premiers Language Packs pour SharePoint Foundation 2013 Preview.

SharePoint Foundation 2013

SharePoint Foundation 2013

Packs de langues

Les packs de langues permettent la création de sites et de collections de sites dans plusieurs langues sans nécessiter des installations séparées de SharePoint Foundation 2013 Preview.

Plusieurs packs de langues peuvent être installés sur le même serveur.

SharePoint Designer 2013

Vous pouvez aussi télécharger SharePoint Designer 2013 qui est l’outil pour le développement rapide d’applications SharePoint. Les utilisateurs avancés peuvent élaborer des solutions, sans code. Cela leur permet de répondre aux besoins de collaboration. Ils peuvent aussi adresser les besoins de publication Web. Ils pourront aussi répondre aux demandes de business intelligence et de workflows.

Le principe de SharePoint Designer est de s’appuyer sur les blocs de construction disponibles de SharePoint dans un format facile à utiliser. Les développeurs peuvent utiliser SharePoint Designer 2013, en complément de Visual Studio, pour un démarrage plus rapide des projets de développement SharePoint.

Project Server 2013

Dans la foulée, Project Server 2013 Preview est aussi apparu.

Notamment, vous trouverez en ligne une documentation garnie sur les nouvelles possibilités de Project Server 2013.

Microsoft Office Web Apps Server

Microsoft Office Web Apps Server est un produit serveur Office. Il fonctionne avec des produits et services qui s’appuient sur Web Application Open Platform Interface Protocol (WOPI).

Les utilisateurs de SharePoint 2013 peuvent accéder aux fichiers Office à partir de bibliothèques de documents SharePoint avec un navigateur.

Notamment, ils peuvent utiliser Word Web App, Excel Web App, PowerPoint Web App et OneNote Web App.

PowerShell SharePoint Online

SharePoint Online Management Shell Preview dispose d’un module PowerShell Windows qui permet aux administrateurs de gérer leur abonnement en ligne d’Office 365 Preview. Notamment, il gère les collections de sites.

SharePoint Foundation 2013 Preview supporte SQL Server 2008 R2 et SQL Server 2012.

Pour connaître les nouveautés de SharePoint 2013 par rapport à SharePoint 2010, lisez l’article en français Introduction à SharePoint 2013 Preview.

Toutes les informations de ce billet proviennent des sites web de Microsoft. Nous avons procédé à la traduction en français et à de menues adaptations. Ces informations sont préliminaires et sujettes à changement.

Nouveautés Exchange Server 2010

Dans cet article, vous allez découvrir les nouveautés d’Exchange Server 2010. Plus exactement, vous allez découvrir les nouveautés Exchange Server 2010 les plus marquantes.

Nouveautés Exchange Server 2010
Nouveautés d’Exchange Server 2010

Les nouveautés Exchange Server 2010

Microsoft n’a cessé de faire évoluer son logiciel de messagerie collaborative Exchange. En particulier, cette nouvelle version majeure ne déroge pas à la règle.

Au contraire, elle confirme les orientations de la version précédente d’Exchange Server 2007.

Exchange Server 2010 est intégralement développé en 64 bits pour une utilisation en production. Vous devrez utiliser la version 32 bits pour les tests car il n’y a pas de support.

Grâce au 64 bits, Exchange Server 2007 divise le nombre d’I/O disques par 10. Exchange Server 2010 divise encore par 2 ce nombre par rapport à Exchange Server 2007 !

De plus, de nouveaux outils d’administration apparaissent (Exchange Management Console et Exchange Management Shell). Si toutes les commandes graphiques ont leur équivalent en PowerShell Exchange, la réciproque n’est pas vraie pour de nombreux exemples. Probablement qu’environ un tiers des commandes n’existent qu’à travers les cmdlets PowerShell.

Les DAG (Database Availabilty Group: extension et simplification de la CCR d’Exchange 2007) apportent la haute disponibilité. Les DAG permettent de dupliquer physiquement les bases de boîtes aux lettres entre les serveurs.

Groupe de disponibilités de bases de données (DAG)

Un DAG (Groupe de disponibilités de bases de données) est le composant de base de la haute disponibilité élevée intégrée dans Exchange 2010.

Un DAG est un groupe jusqu’à 16 serveurs de boîtes aux lettres qui héberge un ensemble de bases de données et fournit la récupération automatique de bases de données.

Tout serveur dans un DAG peut accueillir une copie d’une base de données de boîtes aux lettres à partir de n’importe quel autre serveur dans la DAG.

Quand un serveur est ajouté à un DAG, il travaille avec les autres serveurs de la DAG pour fournir la récupération automatique des défaillances qui affectent les bases de données de boîtes aux lettres, comme une panne de disque ou de panne du serveur.

Après que les serveurs sont ajoutés à un DAG, vous pouvez ajouter des copies répliquées base de données progressivement (jusqu’à 16 au total).  En cas de défaillance, Exchange 2010 bascule entre ces copies automatiquement, afin de maintenir la disponibilité.

Contrairement à Exchange 2007, les serveurs de boîtes aux lettres dans un DAG peuvent accueillir d’autres rôles Exchange (Client Access, Hub Transport et messagerie unifiée), permettant ainsi la redondance complète de services de données Exchange avec seulement deux serveurs.

Evolution des rôles

Par ailleurs, parmi les nouveautés Exchange Server 2010, l’architecture d’Exchange Server évolue. Exchange Server 2010 dispose maintenant de cinq rôles serveur.

  • Rôle de boîtes aux lettres (Mailbox Server): héberge les boîtes aux lettres des utilisateurs ainsi que les dossiers publics sous la forme de bases de données ; gère les accès des clients MAPI.
  • Rôle d’accès client (Client Access Server): gère tous les accès non-MAPI (OWA, ActiveSync, POP3, IMAP4, Outlook Anywhere…) ; supporte la fonction d’accès au partages d’OWA / ActiveSync, le service de détection automatique, le système de planification des réunions.
  • Rôle de transport Hub (Hub transport): responsable du routage des messages.
  • Rôle de transport Edge (Edge Transport): passerelle SMTP.
  • Rôle de messagerie unifiée (Unified Messaging): permet la consultation des boîtes aux lettres via une messagerie vocale. Notamment, il est doté d’une fonction de reconnaissance vocale, ainsi que d’une fonction de lecture à voix haute des messages écrits.

Vous pouvez déployer ces rôles de manière indépendante. Toutefois, vous devriez plutôt les regrouper, sauf contrainte particulière, pour des raisons de performances.